Avertir le modérateur

lundi, 24 novembre 2008

Mortal Kombat: destruction finale (ben y aurait peut être mieux fallu!)

logo.jpgCe qu'il y a de bien avec les chaînes du câble, c'est qu'on en trouve toujours une qui vous fait doucement tomber dans les bras de Morphée. Hier soir, je recherchais avidement une chaîne-somnifère, quand je suis tombé sur CinéCinéma Frisson, qui diffusait une sacrée perlouze de film: j'ai nommé "Mortal Kombat Destruction Finale".

Bon, je vais être honnête: je suis arrivé à la fin du film, et je me dis que c'est peut-être mieux comme ça. Pour ceux qui ne connaissent pas le principe du jeu vidéo (ben oui, à la base c'est un jeu vidéo), il suffit de cogner des personnages de la manière la plus gore qui soit. Style "j'empale Scorpion sur des pics acérés" ou "je plonge Kitana dans un bain d'acide". A côté, "Street Fighter" ressemble à un combat de Popples (vous vous rappelez des Popples? Mais si, les peluches qui se roulent en boule! Mignon tout plein!). Bon, et bien, le film, c'est le même principe.

Pas de panique les enfants, le film a dû être pensé "tout public", parce que j'ai eu beau chercher: pas la moindre goutte de sang, pas la moindre dissolution dans l'acide, pas même un gros mot. Bon, soit. Les lois du marketing sont ce qu'elles sont (comme le dit souvent Luc Besson). 

Si vous avez bien suivi, j'ai avoué piteusement que j'étais arrivé à la fin du film, c'est à dire en plein kombat final, entre Shao Kahn (ze big méchant) et Liu Kang (ze big gentil). Et là, il faut bien avouer qu'on assiste à un grand moment d'effets spéciaux et de rebondissements scénaristiques. A un moment, les deux fighters se transforment en espèce de gros dragon (j'ai pas compris pourquoi), ce qui nous donne droit à une sorte de morphing probablement crée sur un Atari 2600, c'est pas possible autrement, tellement l'incrustation était pourrie. Le réalisateur a dû s'en rendre compte, parce que le combat de dragon ne dure pas bien longtemps (y a une sorte de "puissance céleste" qui débarque et qui dit comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé, que les combattants n'ont pas le droit de se transformer pour se battre, c'est pas du jeu - mais j'ai pas compris pourquoi). Bref, au bout de 2 ou 3 coups de boule-tête-pied-poing chorégraphiés par mes CM2, Shao-Kahn est mis au tapis, et la "puisssance céleste", qui est en fait son père, se transforme en Rubik's cube(mais j'ai pas compris pourquoi). A la fin, ze big gentil et ses copains (qui n'ont pas une seule égratignure malgré tous les gnons qu'ils se sont pris en pleine tronche) retournent dans le monde réel, et ils repartent dans le soleil couchant, main dans la main. Mais j'ai pas compris pourquoi.

Bon j'ai peut-être enjolivé la fin, mais j'avoue que j'ai fini par décrocher à un moment. Mais là, j'ai très bien compris pourquoi: ce film est nul.

Bilan de tout ça: j'ai pas trouvé le sommeil, mais j'ai bien ri.

Sinon, comme ça, en passant, l'acteur principal s'appelle Robin Shou, ce qui est aussi rigolo. ....Non?

Mafiou, qui ferait bien une fatalité au réalisateur de cette bouse.

Commentaires

Tous mes respetcs les plus admirables ... j'ai jamais réussi à aller jusqu'au bout, même si, en parfait amateur professionnel je ne me lasse du premier opus !

Écrit par : Stitch | mercredi, 21 janvier 2009

Oui,mais moi j'ai triché, puisque j'ai "commencé" par la fin du film. Si j'avais commencé par le début, je ne pense pas non plus que j'aurais pu regarder la totalité de ce chef d'oeuvre...

Écrit par : Mafiou | mercredi, 21 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu