Avertir le modérateur

mardi, 24 février 2009

Crystal Lake ou Eden Lake?

eden_lake2.jpgCe week-end, y a mon grand ami, I. Mulle, qui est venu chez moi avec les bras chargés de films. C'est ainsi que j'ai pu rattrapper mon retard en films à gros budget et en films d'horreur. J'ai même consenti à visionner "I am legend", avec Will Smith, et c'est pas mal du tout en fait. Bref.

Ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est un combat inégal. Le combat du "bien" contre le "pas bien". Le combat du "Série B" contre le "Série Z". Le combat du "Repassez quand vous voulez" contre le "Reste chez toi, tu rendras service à tout le monde".

eden_lake1.jpgAlors, à ma gauche, vous avez tout d'abord le dénommé "Eden Lake". C'est un petit film horrifique, dans lequel un jeune couple décide de passer un week-end au bord d'un lac soit-disant joli (le lac Eden du titre). Sur les lieux, ils se font emmerder par une bande de jeunes cons, qui disent plein de gros mots, fument, boivent, mettent la musique trop fort et ont un chien baveux et pas gentil. Sur ce, le gars se lève et va leur dire gentiment (si si c'est vrai, il l'a dit gentiment!) de faire moins de bruit. Sa dulcinée a beau lui dire: "Mais non, mamour, c'est pas grave, on va aller ailleurs", le gars refuse de partir ("On va pas se laisser emmerder par des ados malotrus, non mais sans blague!"). Tout ceci dégénère, et le chien de la bande de voyous se fait accidentellement tuer par le gars. J'ai bien dit "accidentellement", et de toute façon ces jeunes cons étaient vraiment cons, et le chien n'était ni gentil, ni mignon.

A partir de ce moment, les ados (déjà pas bien nets...) pètent vraiment un câble, et parviennent à capturer le gars pendant que sa mie s'enfuit dans la forêt. Là, le gars se fait sauvagement torturer (à la main, au couteau, au cutter,...) sous les yeux horrifiés de sa compagne, qui en fait n'a pas su s'enfuire en laissant son bien-aimé derrière elle. Mal lui en prend, puisque les ados en furie ne vont pas tarder à la poursuivre elle aussi.

Bon, je ne vais pas vous raconter tout le film. Sachez simplement que c'est un bon film, qui, sous des dehors peu originaux (le "survival" est sur-représenté ces temps-ci au ciné), parvient à surprendre. D'une part, mettre en scène des ados dégénérés (dont certains sont vraiment TRES jeunes...) n'est pas chose courante dans ce genre de film. D'autre part, le déroulement du film est imprévisible. Les réactions de chaque protagoniste sont réalistes (du côté des victimes comme du côté des bourreaux). Quant à la fin du film, elle est véritablement glaçante, osée, et en fin de compte logique... Ce qui ne la rend pas moins insupportable...

Malgré l'absence de tête connue au casting et le petit budget, ce film est une réussite, que je conseille à ceux qui n'ont pas trop l'âme sensible.

Vendredi13.jpgA ma droite, ensuite, nous avons "Vendredi 13", le remake sorti il y a quelques jours. Film à gros budget, avec plein d'acteurs sortis tout droit des séries TV en vogue du moment (le héros est l'un des frères Winchester de la série "Supernatural", qui se faisait déjà trucidé de manière particulièrement gratinée dans "La maison de cire"...). Bon, alors là, je ne ris plus du tout.

Déjà, le film est réalisé par Marcus Nispel, qui a réussi à redonner vie à "Massacre à la tronçonneuse", en en réalisant un remake très réussi il y a quelques années. Donc, moi, naïvement, je me suis dit: "Non, il ne peut pas rater le remake de Vendredi 13, il a fait du trop bon boulot sur Massacre à la tronçonneuse!". Pauvre petit oisillon naïf que je suis!

Déjà, à la base, le tout 1er Vendredi 13, malgré sa renommée et sa réputation, n'est pas un très bon film. On peut croire qu'en réaliser un remake aurait été une bonne idée du coup, histoire de l'améliorer... Ben non, c'est pas une bonne idée. En fait, ce remake n'en est pas vraiment un, puisque il n'en reprend l'histoire que lors des 1ères minutes. Après, c'est que de l'original. Enfin... original... façon de parler, hein... Parce que ce film est un catalogue de tout ce qui a déjà été fait dans d'autres films d'horreur, mais en moins bien.

Le synopsis du film, pour ceux qui ne le connaissent pas: Sous la garde de moniteurs de centre aéré qui ne pensent qu'aux plaisirs du corps, Jason, enfant difforme, se noit dans le lac Crystal (le fameux "Crystal Lake" qui n'est pas dans le titre du film...). Sa maman est tout colère et se venge en trucidant les monos baiseurs, avant de se faire elle-même dézinguer par une survivante. Quelques années plus tard, d'autres ados baiseurs viennent camper à Crystal Lake, et se font à leur tour trucider délicatement par Jason lui-même, qui en fait n'est pas mort, et veut venger sa mère. Le frère d'une des victimes part alors à la recherche de sa soeur disparue, il rencontre sur sa route des nouveaux ados baiseurs (je ne vous dis pas comment ils termineront...) et il finira par affronter ze big Jason (qui, miraculeusement, n'a pas tué la soeur disparue,mais simplement enlevée parce qu'elle ressemble à sa défunte mère...).

Vous avez vu le sketch de Bigard sur les films d'horreur? Et bien on dirait que le scénariste du film s'en est carrément inspiré ! Outre le fait que la nuit tombe à 14h30, on assiste encore à un défilé de jeunes blaireaux qui ne pensent qu'à boire, se droguer et baiser. Seuls les 2 héros ne commettent pas ces péchés, ils resteront donc en vie.

On a droit aux effets de peur habituels (l'animal qui bondit sans prévenir, le connard de copain qui se cache pour faire "bouh!", le mannequin en plastique qu'on confond avec un vrai être humain,...). Bref, que du réchauffé 1000 fois vu ailleurs. Evidemment, le héros à la recherche de sa soeur va rencontrer des autochtones mystérieux, avec des tronches pas possibles, qui lui diront tous de se barrer sinon il va mourir dans d'atroces souffrances. Evidemment, le héros fait son malin, et refuse de partir. Autre scène classique recyclée d'anciens films d'horreur, celle où des protagonistes se cachent sous quelque chose et doivent retenir leur cri d'horreur lorsque le tueur dépose le cadavre d'un de leur copain. Je vous rassure, on y a droit dans ce film!

Bon, je suis mauvais langue, parce qu'il y a quand même des choses surprenantes dans ce film. A un moment, le héros rencontre un mystérieux autochtone pas beau en train de broyer des meubles dans une broyeuse industrielle. Là, on se dit: "ok, je mets ma main à couper qu'un des personnages finit broyé dans cet engin funeste!". Et bien... NON! Personne ne sera réduit en charpie dans cette machine! Surprenant, mais aussi décevant...

Sinon, il y a autre chose à sauver dans ce film: les dialogues. Vous voulez un exemple? Pas de problème, voici la meilleure ligne du film:

"Cette chaise, elle est grave laide..."

Vainqueur par large, mais alors très large, KO:  Eden Lake, of course!

Mafiou, qui va éviter les lacs pour ses vacances...

 

 

Commentaires

Bien que n'ayant rien contre les films de ce genre, je n'ai pas vu Eden Lake ... Il n'est pas resté assez longtemps pour que je puisse aller le voir mais vu ce que t'en dit il est possible que je rattrape mon retard ...

Par contre les Jason et Cie, a partir du moment où les djeuns agissent crétinement, ça m'énerve au plus au point ... et si en plus c'est même po drole, c'est la cata ... Jason X, il était nul mais drole, Massacre, il avait la bande de djeuns qui font rien de ce qui doit être fait et même Jessica biel en concours de tshirt mouillé ça ne rattrape pas ...

En fait, le dernier du genre que j'ai vu et que j'ai vraiment apprécié, c'est Funny Games ... et plus loin encore, The Descent ... mais je n'attend rien du 2 ... encore qu'entre les deux j'avoue que la maison de cire était sympa !

Dans l'univers des séries, le premier épisode de Masters of horror m'a surpris au plus au point vu qu'on a affaire a une personne qui agit curieusement comme il faut ... ce qui, dans le domaine "horreur", est pour moi une découverte très agréable !
Bien entendu cette personne est brune et non blonde ... faut pas déconner non plus :P

Écrit par : Stitch | mercredi, 25 février 2009

Pour ma part, je ne suis pas choqué facilement par un film, mais j'avoue que certains films me sont insupportables. 2ème vision impossible pour:
- Funny Games, justement (1ère version, absolument impossible pour moi de regarder le remake, qui plus est un remake plan par plan). Je ne comprends pas la cruauté de ce film... J'ai beau faire un effort, je n'y arrive pas.
- Irréversible. J'ai vraiment besoin d'expliquer pourquoi?
- Dans le "Soldat Ryan", la scène où l'allemand torture le soldat US en lui enfonçant doucement un couteau dans le corps, sourire sadique en sus. Là encore, l'utilité de cette scène, et sa cruauté totalement gratuite, restent pour moi un mystère.
- "Train d'enfer", film français dans lequel Gérard Lanvin veut venger la mort de sa fiancée, jouée par Véronique Jeannot, sauvagement assassinée dans un train de banlieue. La scène où elle se fait tuer est complètement insupportable.
Je dois certainement en oublier, mais quand la violence barbare est mise en scène dans un contexte réaliste, ça ne peut pas supporter une 2ème vision...
Euh... pas trop de rapport avec l'article en fait, mais c'est simplement parce que tu évoquais Funny Games... voilà, voilà...

Écrit par : Mafiou | mercredi, 25 février 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu