Avertir le modérateur

lundi, 30 mars 2009

Au pays du lundi joyeux!

lapin-carotte.jpgBonjour, les chatounets irisés d'amour! Comment qu'on va aujourd'hui?

- BIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN!

Ca fait plaisir, je vois que vous êtes toujours aussi nombreux à vouloir écouter mon merveilleux conte lundiesque! D'ailleurs, aujourd'hui, nous avons une nouvelle invitée: Janine la Sardine! Bonjour, Janine!

- .......................

Ben dites donc, Janine, vous pourriez répondre tout de même!!!

- Et vous, vieux Père Mafiou, vous allez me parler sur un autre thon, hein!

Ah ben ça alors! ça par exemple! C'est un peu fort de café, chère sardine! Moi qui ai la délicatesse de vous accueillir dans mon humble demeure!

- Je m'en fish, je ne vous ai rien demandé!

Ah, ben dites donc, j'en suis tout abasardine! Euh, abasourdi, pardon! Veuillez quitter les lieux, espèce de malotruite!

VLAM (porte qui claque...)

Bon, retournons à nos gardons... Mais, ah non! pas encore!

- BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

Dites moi que je rêve, c'est encore Emile le Crocodile qui vient probablement chercher quelque réconfort... On n'en sortira jamais... Que se passe-t-il, Emile, cette fois-ci? (soupir...)

- BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII! Je n'ose plus aller nager dans l'eau, Père Mafiou! BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

Mais pourquoi donc, voyons? Voilà qui est peu banal!

- Ben je reviens de chez le docteur, et il m'a dit que j'avais une santé de fer! BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

Et ben alors, c'est formidable, en voilà une bonne nouvelle!

- Oui, mais du coup, maintenant, j'ai peur de rouiller! BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

...

Emile?

- Oui? snif snif...

Non rien, laisse tomber, je risque d'être désagréable...

Passons plutôt aux choses sérieuses, et après j'irai cuire mon steak d'oiseau.

- Père Mafiou, c'est quoi un steak d'oiseau?

Rien de plus simple: c'est un steak cuit cuit.

Vous êtes prêts à enchanter vos oreilles?

- OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

Voici l'histoire de

Grobrin le lapin

Gudule la libellule, voyante de sa personne, avait vu juste, lorsqu'elle avait prédit à Brouquouille la Grenouille son emprisonnement dans un labo de salle de classe... C'est ainsi que Brouquouille, tristement enfermée dans son vivarium, fit la connaissance de Grobrin le lapin, locataire temporaire de la cage voisine.

Brouquouille: - Bonjour, voisin... dis moi, qu'as-tu fait pour te retrouver dans cette situation un rien gênante?

Grobrin: - boaf... si je te le racontais, tu ne me croirais pas...

Brouquouille: - Essaye toujours, au point où on en est...

Grobrin: - Et bien voilà... J'ai toujours vécu ici. Je suis né dans cet endroit peu glorieux... Pour ainsi dire, je n'ai toujours connu que ce lieu. Un jour, mon copain de chambrée, Fuka le Rat, me proposa de nous évader...

Brouquouille: - Comment ça? ne me dis pas que...

Grobrin: - Si si, nous avons réussi à nous enfuir, en profitant de l'innatention des 2 laborantins qui étaient en train de faire notre toilette... depuis, je ne te cache pas que les mesures de surveillance ont été quelque peu renforcées...

Brouquouille: - Mais que fais-tu ici si tu as réussi à prendre la poudre d'escampette?

Grobrin: - Attends, j'y arrive... Nous voilà donc partis dans la nature avec Fuka, qui, lui, d'ailleurs, la connaissait déjà très bien, notre Mère Nature. Il m'initia à de nombreux plaisirs méconnus...

Brouquouille: - Du style?

Grobrin: - Fuka m'emmena dans un champ de blé. Et je peux te dire que les grains de blé sont bien plus goutus que ces granulés infects qu'on nous donne ici!

Brouquouille: - Je veux bien le croire!

Grobrin:- Il me fit découvrir les champs de carotte aussi. Je ne te raconte pas le délice que c'est!

Brouquouille: - Ca ne vaut quand même pas une bonne mouche bien grasse!

Grobrin: -Question de goût, disons... Mais Fuka ne s'arrêta pas là... Il m'emmena au "Palais de Lapine", un établissement...euh... disons... olé olé.

Brouquouille: - Oui, un établissement espagnol.

Grobrin: - Mais non! Un baisodrome, si tu préfères!!!!

Brouquouille: - Aaaaaaaaaaaaaah! J'avais pas compris! Hihi!

Grobrin: - C'est là que je fus initié aux plaisirs du corps... pour la première fois de ma vie. Et, sans vouloir m'étendre, je peux te dire que j'en ai bien profité!

Brouquouille: - Et ben mon cochon! Enfin, mon lapin je veux dire... Mais je ne comprends toujours pas pourquoi je te retrouve ici!

Grobrin: - Et bien Fuka m'avait bien proposé de rester avec lui... Mais j'ai refusé et je suis revenu ici.

Brouquouille: - Mais voyons pourquoi???

Grobrin: - Après avoir offert mon corps à la gente lapine, j'avais trop envie d'une clope!

(convulsions d'hilarité, zygomatiques en feu et applaudissements à haut degré décibélien)

Et oui, les babilous chéris, Père Mafiou sait aussi être romantique...

Bon, alors, je vous le dis tout de suite, comme je pars en pèlerinage dans les bocages normands, il n'y aura pas de conte du lundi la semaine prochaine! Mais, promis, je serai de retour dans 2 semaines, avec un tout nouveau et chatouilleux conte du lundi!

Au revoir, les zouzinous de la fraîcheur de rosée!

Père Mafiou, qui sait conter sans ses doigts!

 

dimanche, 29 mars 2009

Ponyo sur la falaise...

Ponyo-sur-la-falaise.jpgLe 8 avril prochain sort sur nos écrans "Ponyo sur la falaise", le dernier dessin animé de Hayao Miyazaki, des studios Ghibli, déjà à l'origine des fabuleux "Princesse Mononoke" et "Le voyage de Chihiro".

"Ponyo sur la falaise", qui s'adresse avant tout aux jeunes enfants (ce qui n'était pas forcément le cas de "Princesse Mononoke",et même du "Voyage de Chihiro"...), raconte l'histoire de l'amitié qui lie Sosuke, un petit garçon qui vit sur une falaise, avec Ponyo, une petite fille poisson rouge, qui cherche à échapper aux maléfices de son sorcier de père. Comme d'habitude dans les Miyazaki, ce dessin-animé traitera des thèmes de l'enfance, de l'amitié et de l'écologie. Et, comme d'habitude avec les Miyazaki, on se ruera dans les salles pour le voir!

Pour fêter l'événement, je vous propose:

- un extrait d'un concert de Joe Hisaishi, le compositeur des merveilleuses musiques que l'on entend dans les dessins-animés de Miyazaki. Dans l'extrait proposé, il interprète l'une des plus belles musiques du "Voyage de Chihiro".

- la bande annonce du "Voyage de Chihiro", justement. Probablement le meilleur Miyazaki, en tout cas celui que je préfère. Je l'ai découvert en salle il y a quelques années (en compagnie de Stitch d'ailleurs), et on était ressorti de la salle complètement sous le charme... Pour dire, les nombreux marmots (pour certains très jeunes) présents dans la salle étaient tellement absorbés par le dessin-animé qu'on ne les a pas entendus de toute la séance (2 heures de film tout de même!). Si ça c'est pas le signe d'un grand film...

- et la bande annonce de "Ponyo sur la falaise", bien sûr!

C'est nin vrai!!!

ahbon.gifL'an dernier, lors de mes pérégrinations internetiennes, j'ai découvert un site sobrement intitulé "tatoufaux.com", dont le but est d'être un "tombeau pour les idées reçues". Je ne vous cache pas mon vif intérêt pour ce site, même si, depuis que je l'ai découvert, je suis maudit par mon entourage... Ben oui, maintenant je passe mon temps à leur dire "Mais non, un 0 au bac n'est pas éliminatoire, c'est marqué sur tatoufaux.com", ou encore "mais voyons, pauv'bécasse, faut arrêter de croire que la Muraille de Chine est visible de la Lune, c'est n'importe quoi, c'est marqué sur tatoufaux.com"...

Les gens que je connais, depuis, se demandent si je ne suis pas actionnaire de ce site, ou si je n'ai pas une quelconque alliance secrète avec ses créateurs...

Je vous rassure: je ne fais pas partie de la secte des "Tatoufausiens". C'est simplement qu'on apprend plein de choses sur ce site, et comme dirait l'autre "un peu de culture, ça fait pas de mal, nom de djiou!".

Je sens que vous réclamez des exemples d'idées reçues impitoyablement laminées par ce site...

- OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!!!!

Allez, je suis bon prince, je vais vous en donner. Alors, saviez-vous que:

- ce n'est pas la fonte des icebergs ou de la banquise qui fait monter le niveau de la mer. C'est la dilatation de l'eau et la fonte des glaciers continentaux sous l'effet du réchauffement climatique. Pour vous en convaincre, attendez qu'un glaçon dans un verre d'eau fonde. Vous verrez que le niveau de l'eau dans le verre ne montera pas. Et référez-vous à Archimède pour comprendre pourquoi.

- Le palmier et le bambou ne sont pas des arbres. C'est leur taille qui nous induit en erreur. Ainsi, le palmier est une plante géante, tandis que le bambou est une herbe géante.

- Souvent, en regardant les étoiles, on se dit "si ça se trouve, cette étoile est déjà morte depuis des milliers d'années". Ce qui est possible (distance astronomique + vitesse de la lumière...), mais hautement improbable en fait... Dans notre ciel, nous voyons à tout casser 1000 étoiles, ce qui est très peu en regard du nombre d'étoiles dans l'univers... de plus la durée de vie d'une étoile est de plusieurs millions d'années... D'où le peu de probabilité de voir une étoile déjà éteinte dans notre ciel, aussi pur soit-il... Un mythe romantique et poétique s'écroule...

- L'eau calcaire ne file absolument pas la diarrhée (euh oui, je sais, je ne me refais pas... j'adore parler de ça...). Plus étonnant, elle est plus saine qu'un flacon d'eau oxygénée ou de sérum physiologique déjà ouvert...Enfin, sachez que l'eau calcaire n'abîme pas les tuyauteries. C'est même tout le contraire: elle les protège!

- Ce n'est pas Parmentier qui a ramené la pomme de terre en France, elle y était déjà bien avant sa naissance, ramenée par les conquistadors espagnols en Europe. Parmentier n'a fait que la populariser dans notre pays. J'ai d'ailleurs déjà écrit un article sur ce sujet, allez voir ici!

- De même, ce n'est pas Copernic qui a découvert le premier la théorie de l'héliocentrisme, mais Aristarque de Samos (qui était très carré, il paraît...), un astronome grec qui a vécu 2000 ans avant Copernic, quand même!

- Gutenberg n'a pas inventé l'imprimerie! C'est Pi Cheng, un chinois, qui l'a fait, 400 ans avant Gutenberg.

- Le Dr Guillotin n'a pas inventé la guillotine. Il n'en a eu que l'idée. C'est un certain monsieur Louis qui a inventé la fameuse machine à couper les têtes. Et c'est uniquement pour pourrir la réputation de ce bon vieux docteur Guillotin que la machine a été appelée "guillotine"... Ceci dit, rien qu'avoir l'idée d'une telle invention, c'est déjà pas mal...

- Les forêts ne sont pas le "poumon de la Terre"! Un autre mythe s'écroule... En fait, les mers et les océans fournissent beaucoup plus d'oxygènes que les forêts elles-mêmes... La forêt amazonienne peut arrêter de faire sa maligne maintenant! La mer du Nord est plus utile qu'elle!

- Il y a 13 signes du zodiaque, et non 12! Astronomiquement parlant, il faut rajouter la constellation d'Ophiucus, connue également sous le nom du "Serpentaire"... S'il fallait donc encore une preuve que les prévisions astrologiques, c'est du pipeau... Même dans les Chevaliers du Zodiaque, ils en parlent (Shina, c'est la femme-chevalier du Serpentaire! Si si!).

- Une dernière pour la route? La Joconde n'est pas la toile la plus connue du Louvre! Ben non, la Joconde a été peinte sur... une planche de bois de peuplier! ça vous en bouche un coin, non?

Bon, je ne vais pas retranscrire tout le site, il y a des centaines d'informations de ce genre, pour la plupart prouvées scientifiquement, lien vers les études concernées à l'appui. Cliquez ICI, et je peux vous dire que vous allez en apprendre, des choses!!! Foi de Mafiou!

Mafiou, jaitoubon.com

lundi, 23 mars 2009

J'vas dormir...

Je regardais le 5ème épisode de "Dollhouse", qui soit dit en passant est une série qui mérite d'être découverte... Et, à la fin de l'épisode, il y avait cette chanson, "I go to sleep". A l'origine, c'est une chanson déjà très bien interprétée par les Pretenders, de celles qui vous collent des frissons à chaque écoute... Et là, la chanson est reprise par la dénommée Sia, qui, soyons honnête, n'a pas la tête de sa voix... mais bon, elle sublime la chanson, donc on lui pardonne!

Je vous propose même un extrait live de Taratata, dont la seule faute est de nous infliger la vieille voix du non moins vieux Nagui...  Un de ces 4, je vous ferai d'ailleurs un article sur toutes ces émissions au concept excellent, mais malheureusement présentées par des pommes de terre sur pattes...

Allez, pour le plaisir des oreilles, voici un test comparatif: la version "Pretenders", puis la version "Sia"... On a le droit d'aimer les 2, ça va sans dire!


Sia I go to Sleep taratata

Mafiou, who likes to go to sleep...

 

Citation de Bernard Menez: "Vivement Lundi!"

grenouille-sz-lar.GIFSalutations, mes amis de la nature enchanteresse!

- Bonjour, Père Mafiouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu! Si to plaît, raconte nous une histoire!

Pas d'impatience, les choubidous, pas d'impatience! Déjà, dites bonjour à nos 2 invités d'honneur d'aujourd'hui: Plafon le Lion et Maronne la lionne!

- Bonjour, Plafon et Marooooooooooooooooooooooooooooonne!

- Bonjour, les ptits gars!

Alors, dites-moi, les gros chatons, une rumeur dit que vous êtes enfin en couple?

- Et bien...oui, Père Mafiou! Après des mois de drague intensive, Maronne s'est enfin donnée à moi!

Oh, comme c'est romantique, comme c'est mignon, comme c'est fleuri de bonheur! J'en ai les fesses qui font bravo!

- Mais il faut dire que la première fois que j'ai vu Maronne,j'ai su qu'on était félin pour l'autre!

- Arrête, grand fou, tu vas me faire rugir! Hihihi!

Ne sont-ils pas mignons, nos 2 amoureux? On aurait presque envie de dépecer une gazelle pour fêter ça avec eux!

- ...........................

Oh, ça va, on peut rigoler, non? Installons nous confortablement et... oh non, c'est pas vrai... Devinez qui arrive en pleurant?

- Emile le crocodiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiile!

- BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

Et allez!!! qu'est ce qui t'arrive ENCORE, Emile?

- C'est encore et sempiternellement Saqued'din le chieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeen! Buiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Tout à l'heure, il m'a vu nager dans le lac, il m'a appelé, et il m'a dit: "Tiens, je ne savais pas que Lacoste faisait des bateauuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuux! Buiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

Mais c'est pas grave, Emile! Prends ce mouchoir et sèche tes larmes. Tiens, je te le donne, Emile!

- Merciiiiiiiiiiiiiiiiii! Snif snif... dis moi, Père Mafiou, Saqued'din il m'a posé une question la dernière fois, mais j'ai rien compris. Il m'a demandé pourquoi les grenouilles avaient les pattes arrières écartées. Ben j'ai jamais trouvé la réponse... Vous le savez vous, Père Mafiou?

Mais bien sûr, mon bon Emile. C'est pour avoir la raie nette!

- ................................... Vous le savez parce que vous avez regardé le documentaire sur les grenouilles hier soir à la TV?

Euh... non, c'était tard... j'ai pas regardé. Laisse tomber, Emile...

Justement, en parlant de grenouille, il est temps que je vous narre mon chef d'oeuvre du lundi, non? Aujourd'hui, je vous propose

Le terrible destin sentimental de Brouquouille la Grenouille

Brouquouille la Grenouille était de bonne famille. Elle était intelligente, bien faite de sa personne, et assez habile de ses pattes.

En somme, en toute logique, elle eut été bonne à marier. Mais le destin est parfois un aimable farceur qui ne nous laisse pas forcément profiter des dons que nous offre la vie... Et Brouquouille, tous les jours, l'apprenait à ses dépens.

Brouquouille était intelligente? Il n'en fallait pas plus aux grenouillons pour penser qu'elle était chiante comme la pluie, du coup... C'était mal connaître Brouquouille cependant, jamais avare d'une bonne blague. Voici d'ailleurs la dernière blague en date de notre grenouille héroïne: - 2 anges discutent, et l'un dit à l'autre "Génial, demain il fait nuageux, on va pouvoir s'asseoir!" - . Malheureusement, les grenouillons ne laissaient même pas une chance à Brouquouille de raconter un début de vanne...

Brouquouille était bien faite de sa personne? Il n'en fallait pas plus aux grenouillons pour penser qu'elle était déjà prise... Et aucun d'eux n'osait donc s'approcher d'elle. Et comme il était hors de question que Brouquouille se ballade avec une pancarte avec marqué "Je suis sexy et célibataire", la situation n'était pas prête de changer...

Brouquouille était habile de ses pattes? Il n'en fallait pas plus aux grenouillons pour penser que Brouquouille préférait les grenouillettes, si vous voyez ce que je veux dire... En effet, les grenouillons ont des idées reçues, ça fait peur! Même s'il est vrai que Brouquouille, à elle toute seule, avait construit le comptoir du Bar à Couda (un nouvel établissement qui a ouvert il y a quelques semaines au bord du lac...), elle n'en était pas moins irrésistiblement attirée par la gente masculine grenouillère.

Et c'était bien là le drame de Brouquouille... car l'inverse n'était tristement pas vrai...

Un jour, au bord du désespoir, Brouquouille alla voir Gudule la libellule voyante. Elle voulait enfin savoir une fois pour toute si son avenir sentimental s'annonçait radieux, ou pas...

Gudule lisait l'avenir dans les entrailles de puceron. Brouquouille s'installa et posa sa question: "Vais-je enfin rencontrer l'amour, ou suis-je condamné à me prendre rateau sur rateau jusqu'à la fin des temps, et plus particulièrement du mien?".

Gudule farfouilla dans les entrailles de feu Edmond le puceron, et répondit: " Oh, ma chère Brouquouille, je vois... je vois... une rencontre avec un beau jeune homme..."

Brouquouille: "Enfin! cela veut-il dire que l'amour va taper à ma porte?"

Gudule: "Je vois... je vois un jeune homme curieux... qui voudra tout connaître de vous!"

Brouquouille: "Mais où et quand vais-je le rencontrer, mon futur Apollon? Au bar, près de la mare?"

Gudule: "Non...non... ça sera la semaine prochaine, en classe de biologie!"

(étouffements de joie, applaudissements non simulés et bravos en abondance)

Et oui, les trililis adulés! Tout n'est pas rose au bord du lac aux merveilles... Mais rassurez-vous, Père Mafiou sera encore là la semaine prochaine, pour vous narrer son toujours très attendu et estimé conte du lundi!

Au revoir, mes petits foufinous en sucre!

Père Mafiou, qui jamais ne se la raconte...

dimanche, 22 mars 2009

L'antre maudite du Comte Draculifiou - part 4

Bienvenue, les momies nauséabondes! Je vois qu'on est attiré par l'odeur du sang et de la tripaille? Et bien vous allez être servis! Vous voulez du bon gros slasher des familles? Je vous en offre, en tout bien tout horreur!

Aujourd'hui:

coldprey1.jpgCold Prey, ou plutôt Fritt Vilt, puisque ce film d'horreur, dans la plus pure tradition du slasher style "Vendredi 13", est d'origine norvégienne. Fait assez rare pour être signalé, vous en conviendrez!

Bon, alors qu'est-ce qu'on a avec ce film? Plutôt bien accueilli par la critique et le public au dernier festival du film fantastique de Gerardmer, on est donc face à un film dans lequel des jeunes crétins vont se faire décimer un par un par un psychopathe dégénéré. Vous réprimez un baillement poli? Je vous comprends...

Synopsis: Le début du film nous montre un pauvre garçonnet poursuivi par on ne sait qui. Quelques minutes plus tard, le pauvre garçonnet est enterré vivant sous la neige par ce "on ne sait qui". Du moins le croit-on... 30 ans plus tard, une bande de jeunes adultes à priori peu intéressants désirent faire du ski hors piste en pleine montagne. Là, ça démarre plutôt mal, parce que dans la voiture qui les mène à l'endroit "promis", ça discute de sujets creux, ça se pourlèche ostensiblement, et ça rigole bêtement... En bref, absolument rien de neuf au pays du slasher. La suite n'est pas plus rassurante: l'un des jeunes cons qui veut faire le malin sur son snowboard se pète la jambe (oui, comme dans "The Descent", avec l'os qui ressort et tout... frissons épidermiques garantis!), et voilà tout le groupe qui se réfugie dans un vieil hôtel miteux, sale, isolé et abandonné (ben oui, on est dans un film d'horreur, ils n'allaient pas finir au Ritz...). Là, ils vont être les victimes d'un vilain serial-killer habillé comme un yeti, qui va les charcuter un à un...

coldprey2.jpg

Bon, niveau originalité, faudra repasser... Pourtant bien accueilli par la presse (dont "Mad Movies", pourtant souvent impitoyable), ce film ne propose rien de bien neuf, et ne renouvelle absolument pas le genre... Pour preuve, dès les 1ères minutes, ça sent le cliché: les jeunes blaireaux se séparent dans l'hôtel, qui n'a pourtant rien de rassurant, ils font les marioles (style "même pas peur, hé!"), s'amusent à se faire peur bêtement ( "bouh! je suis derrière toi! hihihi!") et ne s'inquiètent pas du tout de voir certains détails bizarres ("tiens, la hache a disparu, hihihi!", "tiens, il y a du sang ici, hihihi!", "tiens, cette chambre a brûlé! hihihi!",...). On a droit à l'habituelle panoplie quasi-complète des effets de peur (bruits inquiétants, portes qui claquent, ombre qui passe furtivement dans le champ de la caméra, ne manque plus que le chat noir qui bondit d'un coup sur la table...). Et, lorsque le 1er meurtre arrive au bout de 40 minutes de film, on croit sortir de notre torpeur (il est quand même bien brutal), mais l'effet retombe comme un soufflet trop cuit, le 1er meurtre étant malheureusement le plus horrible... Les suivants ne seront pas aussi graphiques... Quant aux motivations du tueur (dont on devine l'identité dès le début du film si on est un tant soit peu concentré...), elles sont tout juste survolées dans un misérable flash-back à la fin du film...

Est-ce que, pour autant, tout est bon à jeter dans ce film? Non heureusement. De l'originalité, on peut tout de même en trouver:

- ce film, comme je l'ai déjà dit, est norvégien. Ce n'est pas si courant pour un film d'horreur. Mais ça ne suffit pas à faire un bon film...

- le film se déroule en pleine montagne (décor inhabituel pour un slasher), ce qui renforce l'impression d'isolement... A signaler: une bonne partie du film se déroule en plein jour, et, ça aussi, c'est peu fréquent dans ce type de film.

- on découvre grâce à ce film des standards musicaux norvégiens des années 70... bon, faut être honnête, ne pas les découvrir ne m'aurait pas empêcher de dormir, en fait... mais un peu de culture européenne ne fait pas mal.

- les héros du film ne couchent pas, mais ils meurent quand même!!! Et voilà une règle sacrée du slasher complètement renversée! Fallait oser! Bon, ceci dit, ils ne couchent peut-être pas, mais ils boivent de l'alcool et s'embrassent goulument. Ils méritent donc quand même un peu de mourir, non?

- enfin, Norvège oblige, les héros ont des prénoms à coucher dehors, ce qui surprend quand même un peu lorsqu'on les entend pour la première fois. Du coup, des phrases comme "Oh, Morten, on va tous mourir", ou "Oh mon dieu, Ingunn a disparu", ou encore "Non, ne va pas par là Mikal!", perdent un peu de leur puissance dramatique.

coldprey3.jpg

En bref, "Cold Prey", ça se laisse voir, mais vraiment rien de plus... Gros succès en Norvège, le film a une suite, étonnament intitulée "Cold Prey 2", ou plutôt "Fritt Vilt 2", qui se déroule juste après la fin du 1er film, et qui raconte le combat dans un hôpital entre la seule survivante du 1er film et le terrible serial-killer. Oui, les connaisseurs auront remarqué que ça ressemble furieusement à "Halloween 2"... Ce qui n'est pas forcément un compliment...

Comte Draculifiou, fridë bidehü!!!

 

samedi, 21 mars 2009

Père Mafiou vous conseille... Battlestar Galactica

battlestar-galactica-5.jpgVendredi 20 mars, USA: l'ultime épisode, en 2 parties, de la série "Battlestar Galactica" est diffusé. Rendons donc hommage à cette excellente série de science-fiction!

A l'heure où j'écris ces lignes, je n'ai toujours pas vu ce double épisode final, mon grand ami I. Mulle n'étant pas très rapide... Mais ça ne va pas m'empêcher de vous parler de cette série. A la base, je ne suis pas fan (mais alors pas du tout) des séries spatiales. Star Trek, Babylon 5, Farscape, et même Stargate, j'arrive à les regarder, mais pas à me passionner.

C'est donc sans conviction qu'il y a quelques mois, j'ai regardé le DVD du téléfilm pilote d'une série encensée par la critique, et par le public, la dénommée "Battlestar Galactica". Au départ, "Battlestar Galactica" est une ambitieuse série de 1978 qui surfe sur le succès de "Star Wars". Elle raconte le combat entre les Humains et les Cylons, une race extra-terrestre belliqueuse qui a juré la perte de la race humaine. Malgré d'importants moyens mis en oeuvre, la série ne rencontre pas le succès escompté, et est annulée au bout d'une saison. Deux ans plus tard, les auteurs essaient de relancer la série, renommée pour l'occasion "Galactica 1980", sans plus de succès, et la série disparaît des écrans au bout de 10 petits épisodes.

Il faut attendre 2003 pour qu'un remake de la série soit lancé, à l'occasion de la naissance de la chaîne "Sci-Fi Channel". Destiné à promouvoir la nouvelle chaîne, le pilote de 3h est très soigné, tant au niveau scénaristique que visuel. Et c'est une fantastique réussite, qui parvient à renouveler le genre très codé de la "série space opera". Succès critique et public oblige, le pilote est bientôt suivi de la mise en chantier d'une 1ère saison de 13 épisodes. Et l'aventure "BSG" ne s'arrêtera pas là, et c'est tant mieux!

battlestar-glactica.jpg

Le synopsis de la série? Le voici: la race humaine vit répartie en 12 colonies (appelées "Colonies de Kobol", du nom de la planète d'origine des Humains), ces 12 colonies vivant sur 12 planètes d'un même système planétaire. Pour les aider dans leur travail, et sans doute aussi pour s'armer, les Humains créèrent les Cylons, au départ de simples robots obéissants aux humains. Mais au fil du temps, les Cylons évoluèrent, acquirent un semblant de conscience, et finirent par se révolter contre leurs créateurs. Commença alors une terrible guerre entre eux. Guerre qui prit fin avec une armistice et l'exil des Cylons dans un système planétaire lointain. Suite à cette armistice, les Humains perdirent le contact avec les Cylons pendant 40 ans. La série débute donc à la fin de cette période de 40 ans, lorsque les Cylons se manifestent à nouveau et exterminent 95% de la race humaine, utilisation massive de bombes nucléaires sur les 12 Colonies à l'appui.

50 000 survivants humains parviennent à s'enfuir dans l'espace à bord de plusieurs vaisseaux, dont l'antique vaisseau de combat "Battlestar Galactica", qui était normalement destiné à servir de musée avant que les Cylons ne détruisent les Colonies. La mission que se donnent ces survivants: échapper aux Cylons, et trouver la légendaire 13ème colonie, appelée "Terre", pour y reconstruire la race humaine. Mais ils ignorent que, durant la trève de 40 ans, les Cylons ont encore évolué, et ont réussi à prendre une apparence parfaitement humaine... Et certains sont parvenus à s'infiltrer sur les différents vaisseaux de la Flotte Coloniale...

galactica_03_1024x768.jpg

Inutile de raconter toute la série, c'est une série qui doit absolument être vue pour en saisir toutes les subtilités et la richesse narrative dont elle fait preuve. Ce qui séduit dans cette série, c'est son originalité, à plusieurs titres:

- les Humains mis en scène ne sont pas Terriens.Divisés en 12 Colonies, ils ont quitté Kobol, une planète ressemblant à la Terre, et ne sont même pas surs que la Terre existe réellement. Une légende dit qu'une 13ème Colonie aurait pris un chemin différent des autres, et aurait trouvé cette mythique planète qu'est la Terre. La 4ème saison nous apprendra que la Terre n'est pas un mythe et existe vraiment, mais les héros de la série le découvriront de manière plutôt déroutante...

- les Cylons ne sont pas des extra-terrestres (contrairement aux Cylons de la série de 1978), mais bien d'origine humaine. Ce fait permet des interactions humains-cylons très intéressantes tout au long de la série.

- la série est de toute beauté. Les scènes spatiales, et notamment les combats, en mettent plein les yeux. Un régal.

- la série n'est pas qu'une série spatiale. Elle brasse une quantité de thèmes qui font qu'on ne peut pas se contenter de dire que "BSG" est une simple série de science-fiction. Politique, religion, stratégie militaire, drame, la série est très riche. Elle met en place une mythologie passionnante, notamment par rapport à l'origine des Cylons. Du coup, l'aspect "feuilleton" prédomine lors des saisons 1,2 et 4. Concernant la saison 3, les scénaristes se sont vus imposer l'écriture d'un grand nombre d'épisodes indépendants, dans l'espoir d'attirer plus de spectateurs. Mais c'est l'effet inverse qui se produisit. Par nature, "BSG" est feuilletonante, et les auteurs sont revenus à cet aspect pour la 4ème (et ultime) saison.

On pourrait encore beaucoup parler des qualités de cette série, mais le mieux est de la regarder, of course! Remarque, facile à dire, maintenant qu'elle est terminée...

 

La série, même si elle vient de se terminer, ne va pas mourir pour autant: un téléfilm intitulé "The Plan" sera diffusé au mois de juin 2009, et se focalisera sur le fameux "plan" des Cylons concernant la race humaine (tout au long de la série, on sait qu'ils ont "un plan", mais on ne saura jamais vraiment lequel, et il semble que ce ne soit pas qu'une simple éradication...). D'autre part, une série dérivée est en préparation, et son pilote sort même en DVD courant avril outre-atlantique. Baptisée "Caprica" (du nom d'une des 12 Colonies), cette série ne sera pas du tout spatiale, se déroulera 50 ans avant les événements de "BSG" et racontera les aventures de 2 familles que tout oppose (les Adama, famille du futur Commandant du Battlestar Galactica, et les Graystone, en lien direct avec la création des Cylons).

En résumé: à voir, absolument!

Fraking Mafiou!

lundi, 16 mars 2009

Lundi, jour béni par les fées...

elephant-souris-web.jpgBonjour, les farfadets de la forêt magique! Comment allez-vous en ce lundi ensoleillé?

- Bieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeen!

Aujourd'hui, figurez-vous que c'est Pitou le Pou qui est arrivé le premier chez moi pour écouter mon merveilleux conte. Mais bon, c'est normal, car un pou est toujours en tête!!! mmffff... werf erf erf!!!!!!!

- .....................

Avouez que ça commence sur les chapeaux de roues aujourd'hui! Non?

- .....................

Bon, bref. Nous avons un invité très spécial à nos côtés en ce jour enchanté. Je vous demande d'accueillir comme il se doit

Falzar le Canard!

- Bonjour Père Mafiou! Bonjour les amis!

- Bonjour Falzaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaar!

- Dites donc, Père Mafiou, je ne voudrais point abuser de votre hospitalité, mais j'ai comme une petite soif...

Ah non, tu ne vas pas recommencer avec ton histoire de lait!

- Non non, mais par contre je me taperais bien une petite cannette!!! Mfffffff....coinrf coinrf coinrf! (canard qui rit)

Oooooooh! Quel sacré vaurien ce Falzar! Toujours un bon mot pour faire rire la galerie! Hihihi!

Bon, c'est pas tout ça, mais il est l'heure de ... mais, que se passe-t-il encore?

Oh non, revlà Emile le Crocodile en larmes... Que t'arrive-t-il une nouvelle fois, mon pauvre Emile (soupir...)?

- Buiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! C'est Chapelure, ma copine la lotte!!! Elle est morte ce matin!!!

Ta copine la lotte? Chapelure? Mais je pensais qu'elle s'appelait Biscotte?

- Oui, mais elle s'est faite écraser ce matiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin! Buiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

Allons allons Emile, calme-toi! Dis toi qu'elle a bien vécu, et que maintenant elle danse la salsa au paradis des lottes! Allez, installe-toi près de nous, et écoute mon conte d'aujourd'hui:

Le retour de Glawi la Souris et Flouzan l'éléphant.

Comme vous le savez, Glawi la souris et Flouzan l'éléphant avaient tous deux participé à un intense rallye dans le désert.

Rallye endiablé qui avait consacré la victoire de Glawi, d'une courte tête. Mais là n'est pas l'objet de cette histoire.

Après avoir couru comme deux beaux diables dans le sable brûlant et néanmoins poussiéreux, les deux amis étaient bien sûr couverts de saletés. Et quand ils rentrèrent dans leur hôtel, ils se firent copieusement déglinguer par la femme de chambre, qui leur dit avec délicatesse et fermeté:

- Si vous pensez que j'vas nettoyer derrière vos fesses, vous vous mettez l'doigt dans l'pif jusqu'à l'épaule! Vous allez m'faire l'plaisir d'vous décrasser avant de m'saloper tout eul'moquette de vot'chambre! Non mais!

Glawi et Flouzan, fatigués par leur course effrénée, n'eurent même pas le réflexe de se rebeller. Ni une ni deux, hop, au bain!

Flouzan de son côté, dans sa chambre, et Glawi du sien, dans la sienne, commencèrent un strip-tease que la décence m'interdit de décrire. Malgré sa surface corporelle plus élevée, Flouzan fut le premier à se désaper entièrement et à entrer dans son bain. Quel délice c'était pour lui! Enfin un bon bain chaud! Que demander de plus?

Mais soudain, Glawi entra comme une furie dans la salle de bain de Flouzan et commença à le tancer vertement:

- Sors de ce bain tout de suite, Flouzan!

- Non mais ça va pas? Keski se passe? ça se fait pas de débarquer comme ça chez les gens, qui plus est lorsqu'ils sont à poil!

- Je t'ai dit de mettre tes miches hors de ce bain immédiatement! je dois vérifier quelque chose!

C'est bien connu, les éléphants ont peur des souris. Donc Flouzan finit par s'exécuter, et sortit tout tremblant de l'eau.

Et là, Glawi se calma enfin et lui dit:

- Excuse-moi, mais je pensais que tu m'avais piqué mon maillot!

(évanouissements en série, rires frénétiques et salves d'applaudissements)

Ca vous a plu, les fripounets joyeux? Je l'espère en tout cas, car je vous donne d'ors et déjà rendez-vous lundi prochain pour un "all-new" conte du lundi!

Bisous enchantés, les trililis de l'amour!

Père Mafiou, qui sait conter jusqu'à l'infini...

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu