Avertir le modérateur

mercredi, 20 janvier 2010

Qui c'est qui va les dresser maintenant???

super_nanny_reference.jpgVous allez croire que je le fais exprès, mais non, en fait, pas du tout... Presque un mois sans article, et je reviens pour vous annoncer... un décès. Celui de Cathy Sarraï, plus connue sous le nom de "Super Nanny"...

Ah la la... moi qui suis instit, et qui en vois défiler des enfants-rois, des salopiauds, des mal-élevés, des futurs délinquants... Vous n'imaginez pas quelle perte c'est pour l'éducation de nos bambins.

Parce que, oui, on peut se gausser de sa tenue hyper-stricte façon "nurse anglaise balai in ze ass", de ses mimiques "index dressé, prête à mordre", de son ton presque dédaigneux lorsqu'elle se rendait compte des aberrations éducatives de certains parents, et j'en passe. Mais il faut bien avouer une chose: la Cathy, elle savait y faire. Et elle nous en a maté des petites bouses qui disaient "ta gueule" à leurs parents ou des mini-poufs qui se roulaient à terre parce que leur lait au coca n'arrivait pas assez vite!

"Truqué", qu'ils disaient, les sceptiques... Teu teu teu, rien du tout! Testez ses principes vous-mêmes, et vous verrez que ça marche!

Un exemple tout bête: Super Nanny met un point d'honneur (voyez, j'arrive même pas à l'expliquer au passé...) à ce qu'on se mette à la hauteur d'un enfant pour lui expliquer les choses lorsqu'il vient de faire une bêtise (style "j'ai plongé la main de ma petite soeur dans l'eau bouillante"). Et bien, appliqué dans une cour de récré, lorsque 2 petits monstres de CP viennent de se mettre sur la gueule, c'est méga-efficace! Je peux vous dire que, comme ça, on a toute leur attention! Bon, la méthode a ses limites. Déjà, vous pouvez l'oublier en cas de lumbago. Impossible de vous baisser au niveau de la tête du gosse, sous peine de ne plus savoir vous relever... Et là, bonjour la honte, votre crédibilité en prend un coup! J'imagine la tête du gamin qui vous voir repartir le dos vouté et la larme à l'oeil... Autre problème: si vous êtes confronté à un élève plus grand que vous, c'est moins pratique. Dans ce cas, c'est à vous de lui demander de se mettre à votre hauteur, et, là encore, votre crédibilité en prend un coup. Voire même parfois, un coup de boule...

Autre principe ô combien basique, mais pourtant oublié, défendu par Super Nanny: c'est les parents qui décident, pas l'enfant! Bon, j'imagine que pas mal de familles ont des problèmes de réception de la 6, ou n'ont jamais voulu jeter un oeil sur une émission qui les aurait renvoyé sur leur propre honte, parce que, de nos jours, dites vous que c'est les enfants qui décident! Non mais! Faudrait pas les brimer et les traumatiser en leur imposant des choix d'adultes, ça va pas non? Plus sérieusement, combien de fois ai-je entendu sur le trottoir devant l'école, des parents demandant à leur enfant visiblement tyrannique ce qu'il voulait manger, ce qu'il voulait faire en rentrant à la maison, ou autres joyeusetés qui donnent envie de hurler ou de se jeter sous un camion...

Et que dire de l'apprentissage du "bien-parler"... Super Nanny ne laisse passer aucun "merde", "chiant", "connasse", parmi d'autres mots poétiques... Pas facile, quand, maintenant, ce sont les parents qui enseignent les gros mots à leurs enfants... Avant, c'était les parents qui s'offusquaient en disant "oh, il a dit un gros mot? il a dû l'entendre à l'école!". Maintenant, c'est plus les enseignants qui s'offusquent en disant "oh, il a dit un gros mot? il a dû l'entendre chez lui!".

Mais, comme le dit je ne sais plus qui, de nos jours, tout fout le camp, que voulez-vous, ma bonne dame, avec tout ce qu'ils envoient dans l'espace, etc...

Super Nanny, Super Cathy, tu restes un modèle d'éducation à mes yeux. Ton index dressé, tes principes rigides mais ô combien efficaces, tes lunettes fièrement posée sur ton pif, tes parchemins de règles punaisés sur les murs, tes yeux levés vers le ciel devant les erreurs grossières de certains parents tout comme ta main tendue vers ces mêmes parents, ça va quand même nous manquer...

Mafiou, arrête de chouiner!!!

mercredi, 14 octobre 2009

C'est la 100ème!!!

100.jpgOn ne s'en rend peut être pas compte quand on vient comme ça sur ce blog, mais figurez-vous que vous êtes en train de lire le 100ème article!!!

Incrédible, non? 100 articles aussi indispensables que:

- le commentaire composé d'une interview de Corinne Touzet,

- les mésaventures culinaires du père Mafiou (featuring ze gratin de salsifis, ze camembert odorifère, ze plat qui a parti,...),

- l'historique de la tarte, agréée par l'Amicale des Historiens (très) Amateurs,

- des chopages de honte divers et variés,

- des "tout" et des "rien",

- des blagues inimitables (et inimitées, d'ailleurs...),

- des analyses caustiques et éclairées de films et de séries TV,

- et j'en passe...

Mais ce rapide résumé ne serait pas complet sans une subtile allusion au...

FAMEUX CONTE DU LUNDI!

Après tout, cet instant privilégié avec le Père Mafiou et ses amis de la Mare aux Fées a largement contribué à la renommée internationale de ce blog. Et comme 100 articles, ça se fête, je me suis dit "quoi de mieux qu'un retour exceptionnel et exclusif du Père Mafiou dans ses bonnes oeuvres?".

C'est donc parti pour un "All-new and special"

CONTE DU LUNDI MERCREDI! (Ben oui, regardez la date en haut...)

contes_emmeles_nesk.jpgBonjour, les choupinets inespérés de la bonté divine!

- Bonjour, Père Mafiouuuuuuuuuuuuuuuuuu!

Ca fait un bail qu'on ne s'est guère vu! Vous ai-je manqué, mes chatounets irisés de bonheur mielleux?

- Oh oui, Père Mafiouuuuuuuuu!

Et bien, soyez rassuré, Père Mafiou est là pour combler votre manque en conte fantastique et baigné d'amour romanesque.

Mais... mais... il manque quelqu'un pour ouïr mon historiette enchantée... Flémar le Homard n'est pas là?

- Si, si... mmmff... mmmff... Je suis là Père Mafiou! Désolé, je suis un peu essouflé, mais je suis parti de chez moi quelque peu en retard!

Tiens donc, et pourquoi ça?

- Ben j'ai pris mon petit déjeuner, comme tous les matins, et je me suis aperçu qu'il y avait écrit "concentré" sur ma bouteille de jus d'orange!

Je vois... dis donc, Flémar, tu ne serais pas parent éloigné d'Emile le Crocodile?

- Ah non, pas du tout. D'ailleurs, je ne passe pas mes journées à pleurer pour un rien, moi!

Il est vrai, mon bon.

- Je dirais même que, dans l'absolu, je crois être l'animal le plus heureux!

Et bien donc! Comme tu y vas! Et qu'est-ce qui te donne cet optimisme insolent?

- Ben, après tout, je suis le seul animal dont on suce encore la queue alors qu'il est mort!

Euh... Ahem... Oui, bon, vu comme ça... Mais si nous passions à notre...

- BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

Et m... zut, voulais-je dire... Revlà Emile et ses soucis lacrymaux... Que se passe-t-il, encore et encore, mon pauvre Emile?

- Buiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! C'est encore Saqued'din le chien qui ne fait rien qu'à se moquer de moi! Buiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

Allons bon... Et que t'a-t-il dit cette fois-ci?

- Il passe son temps à dire à tout le monde que je suis un alligator!!! Buiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

Oui, oh, tu sais, Emile, c'est caïman la même chose...

- BUUUUUUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!! (vlam! - porte qui claque-)

La susceptibilité d'Emile n'a d'égale que sa naïveté... Changeons-nous plutôt les idées avec notre conte tant attendu.

Aujourd'hui:

Diguedon le Chaperon et Relou le Loup

On ne le sait pas assez, mais le Petit Chaperon Rouge s'appelle Diguedon. Non pas que ça ait une importance cruciale dans l'histoire, mais ça va quand même plus vite à écrire que "Le petit chaperon rouge"...

Diguedon , donc, comme elle semble n'avoir que ça à faire de ses journées, décide de se rendre chez sa Mère-Grand pour lui apporter une tarte aux concombres (c'est pas bon, hein????), un pot de margarine (oui, Mère-Grand fait du cholestérol, elle n'a plus droit au beurre) et le dernier "Nous Deux" (Mère-Grand adore y faire les mots-croisés...).

Et voilà notre Diguedon partie dans la forêt, sifflotant telle une péronelle et sautillant telle une sauterelle.

Soudain, Diguedon aperçoit Relou le Loup tapi derrière un fourré... "Oh, comme vous avez de grands yeux!", lui dit-elle, et, ô surprise!,  c'est Relou qui s'enfuit en courant!

Interloquée, Diguedon se décide tout de même à poursuivre sa route dans la forêt, sifflotant telle une jouvencelle et sautillant telle une gazelle.

Soudain, Diguedon surprend Relou caché derrière un arbre! "Oh, comme vous avez de grandes oreilles!", lui dit-elle, et, aussi incroyable que cela soit, Relou détale une fois de plus sans demander son reste!

De plus en plus abasourdie par la réaction du Loup, Diguedon ne renonce pas à continuer son chemin à travers bois, direction "Granny's House". Et la voilà repartie de plus belle, sifflotant comme une donzelle, et sautillant comme... euh... comme une 4L (on fait ce qu'on peut, hein...).

Soudain, Diguedon semble reconnaître Compère Relou le Loup, cette fois-ci caché derrière le massif de roses de Mère-Grand! "Oh, comme vous avez de grandes dents", lui dit-elle!

Alors Relou se met à hurler: "Mais c'est pas vrai! On peut vraiment pas chier tranquille, ici!"

Et oui, les amis, comme le dit le proverbe bien connu, "il ne faut pas se fier aux habits de l'ours!". Ou quelque chose comme ça...

J'espère que vous avez apprécié mon remarquable fabliau! Je ne saurai vous donner rendez-vous pour un prochain conte du lundi, mon emploi du temps étant très chargé ces temps-ci! Mais dites-vous qu'un événement exceptionnel... est toujours exceptionnel!

A bientôt, les compagnons de l'altruisme bienheureux!

 

Et oui, que d'émotion à la lecture de ce conte mercrediesque! C'était l'bon temps, les aminches!

Il est temps de refermer cette 100ème note, et pourquoi pas avec une vidéo? Un petit florilège Youtube pour fêter la 100ème, ça me semble logique, vu le nombre de fois où j'ai piqué des vidéos sur ce site!

Rendez-vous pour la 101ème!

One-Hundred Mafiou




 

 

mercredi, 16 septembre 2009

Vers la fin...

end.jpgC'est pas que je veux que mon blog ressemble à une allée du Père Lachaise, mais vous êtes tous au courant des 2 terribles nouvelles? Non?

Pour ceux qui vivent en ermite au fin fond d'une forêt non desservie par l'électricité ou un relais antenne (en même temps, c'est con ce que j'écris, puisque sans électricité, on ne peut pas lire ce blog non plus...), sachez que deux grands hommes nous ont quitté cette semaine: Patrick Swayze est devenu un "ghost", puis c'est au tour de Filip des 2Be3 d'être "parti un jour, sans retour".

Et là, je tire la sonnette d'alarme: tant de décès de personnalités en si peu de temps, ce n'est pas normal. Est-ce un signe annonciateur de l'apocalypse? Le monde est-il en train de tourner à l'envers? Ce blog va-t-il uniquement être destiné à rendre une série d'hommages aux grands de ce monde? Et si 2012 signifiait vraiment la fin du monde??? (Ce qui en soit n'est pas dramatique, il nous reste toujours 3 ans pour régler nos derniers détails...).

En attendant la fin, je vous propose, pour rendre hommage à la musicalité des 2Be3, un clip de... Blur. Ben oui, rendre hommage à Filip, je veux bien, mais de là à passer un clip des 2Be3,faut pas pousser, y a pas marqué "La croix rouge", comme dirait l'autre...

Mafiou, on va tous creveeeeer!

dimanche, 06 septembre 2009

Et maintenant, où est sa chemise grise...?

sim01.jpgDécidément... On a à peine le temps de digérer l'annonce de la mort de Papy René, qu'on apprend celle de Sim...

Acteur (notamment pour Fellini), humoriste chez Guy Lux (chez qui il créa le personnage de la Baronne de la Tronche-en-biais), raconteur de blagues aux "Grosses Têtes", acteur de théâtre et de télévision, il nous aura quand même fait bien rire!

Allez, Sim, tu claqueras la bise à Philippe Castelli, là où tu vas...

 

Mafiou, qui n'a plus de chemise grise...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu