Avertir le modérateur

dimanche, 26 avril 2009

Ze King and Ze Queen of ze calembours, Ze retour!!!

note_de_musique.gifVous ne pensiez pas qu'on allait s'arrêter en si bon chemin avec ma cousine??? En exclusivité, on vous livre nos derniers détournements de chansons! Et en plus, vous, ça vous permet de faire un petit jeu en même temps! A vous de retrouver le titre et l'interprète original! Je vous préviens, on a parfois trouvé des trucs dans les bas-fonds de la connerie... Mais ça fait toujours rigoler (en tout cas, ça fait rigoler ma cousine et moi... hum...). C'est parti(flette, mfff... werf erf erf!!! ça donne le ton!):

- "La bite à Lucas" de Ricky LaPine

- "La lettre Q" de Renan Lubrique

- "Tu m'fais tourner la minette" de Edith Baffe

- "Aîe oui l'sauvage" de Gloria Gayremord

- "Fuckollection" de Laurent Fous-lui-z-y

- "Moule sentimentale" de Alain Roufion

- "Magne-toi l'fion forever" de Glauque Francis

- "Si tu veux m'essuyer" de Florent Glaouy

- "Quelqu'un m'a fui" de Carla Pruneau

- "J'dois chier à mourir" de Francis Labrel

- "Ici les Enculés", par... Les Enculés... (oui, facile, je sais...)

- "Fistule Grattant" de Peugeot

- "Fermière Rance" de Chyo

- "Rue des petites bites" de Pabrique Truelle

- "Zoubie" des Crânes-du-Berry'z

- "Je chie dans mon froc, Liberté" de Kaka Mousskirou

- "T'as l'air d'une vilaine souris" de Erniqué Iglaouisias et Naaadddiiiyyyaa (tiré par les cheveux celui-là!)

- "Jeanin'" de Zob Barley

- "L'Eddy Merckx malade" de Christine Agoulura, ou encore "Lady Confiture" de Crétina Aguilonez

- "Soulevant ton slip" de Céline Pépion et Garoudelafortune

- "Les gros bleus" de Christastrophe

- "Don't shit" de No Prout

- "Ouh l'avaleuse" de Doigtée-de-raie

- "Bande-z-y Bande pas" de Chantal Gougnotte

- et un dernier pour la route: "A l'huile, oh Louise lave tout" de Whitney Rouston.

Je vous préviens, on en a encore en magasin! C'est pas impossible qu'on en remette une 3ème couche!!!

Le désespérant Mafiou, secondé par sa non moins désespérante cousine Anne...

samedi, 25 avril 2009

Spécial "J'ai ripé dans ma commande!!!"

warning.gifCa, c'est du vécu, et, je ne sais pas ce qui m'a pris, mais j'ai eu envie de vous le raconter.

Donc, aujoud'hui, c'est une spéciale "Je commande du coq à l'âne!". A l'appui, 2 scènes vécues, l'une il y a quelques jours, l'autre il y a quelques années lors de nos célèbres soirées "Eurovision".

Scène 1. Lieu: terrasse d'un café, sur la digue de Malo-les-bains (la Promenade des Anglais ch'ti), vers 18h30 (l'heure a son importance, encore que...).

Cliente:"- Bonjour, mademoiselle. Pourrais-je avoir un déca, s'il vous plaît?

Charmante serveuse: - Mais bien sûr, madame, sans problème!

2 minutes plus tard...

Cliente: - Euh, mademoiselle, tout compte fait, je vais changer ma commande. Je n'avais pas vu l'heure qu'il était! Je vais plutôt prendre un porto!"

Lucie en rit encore, je crois...

Scène 2. Lieu: Friterie Saint-Pierre, en face de chez ma soeur Emilie, à Wervicq. L'heure n'a ici aucune importance...

Ophélie: "- Bonjour, monsieur! Je prendrais bien un pan-bagnat au thon, s'il vous plaît!

Monsieur le friteur: - Ah désolé mademoiselle, mais on n'a plus de pain à pan-bagnat!

Ophélie (mine depitée): - Oh, ben c'est pas grave... Je vais prendre un sandwich au pâté!"

L'un des plus beaux fous rires de ma vie!

Bon, pour me faire pardonner l'inutilité toute relative de cet article, je vous propose en exclusivité la seule chanson non-énervante de Lara Fabian! C'est un extrait de la BO du film "Final Fantasy, les créatures de l'esprit" (film chiant mais beau), ça s'appelle "The dream within", je l'ai retrouvé en cherchant une idée de musique de film pour ma fête d'école, et Lara Fabian ne passe pas toute la chanson à meugler!

Si si, c'est beau, vous verrez!

Mafiou, en vous remerciant!

L'antre maudite du Comte Draculifiou - part 5

Bon ben vous allez sérieusement vous demander si ce sacré Comte Draculifiou n'a pas une case en moins à toujours regarder des films horribles... Mais que voulez-vous, on ne se refait pas! Aujourd'hui, bande de lombrics gluants, je vais vous refaire le coup de "Vendredi 13". A savoir comparer 2 films: l'original et son remake. Et, je vous le donne Emile, c'est "La dernière maison sur la gauche"(dont le remake vient de sortir sur nos écrans franchouillards) qui va avoir  les honneurs de l'article d'aujourd'hui.

Commençons par le commencement...

1960: Ingmar Bergman réalise "La Source", un film racontant le viol d'une jeune fille par deux bergers, et la vengeance des parents de la jeune fille, chez qui les 2 violeurs ont trouvé refuge.

derniere-maison-sur-la-gauche.jpg1972: Wes Craven (qui réalisera plus tard "La colline a  des yeux", "Les griffes de la nuit", "Scream" et autres joyeusetés plus ou moins réussies...) réalise un remake actualisé du film d'Ingmar Bergman, et l'intitule "The last house on the left". Dès le départ, le film annonce la couleur en affirmant être inspiré d'une histoire vécue. L'histoire, bien que resituée dans les années 70, reprend les grandes lignes de celle d'Ingmar Bergman. Mari et son amie Phyllis, à la recherche de marijuana, sont enlevées par une bande de voyous dégénérés menée par le terrifiant Krug (rien que son nom est tout un programme...). Les 4 psychopathes vont faire subir les pires outrages aux pauvres jeunes filles, en les battant et les violant avant de les assassiner. Puis ils trouvent refuge chez un couple, sans se douter un instant que ce sont les parents de Mari. Quand les parents découvrent ce que les tarés ont fait à leur fille, ils décident de se venger de la manière la plus barbare qui soit...

Bon, il faut dire que rien que ce résumé du film a de quoi révulser. Le film ne trompe pas sur la marchandise: les scènes de torture des jeunes filles sont parfois insoutenables, et la vengeance des parents est d'une barbarie certes libératrice et défoulante (les psychopathes sont vraiment détestables) mais aussi d'une violence inouïe: électrocution, gorge tranchée, découpage à la tronçonneuse, et on a même droit à un sexe tranché d'un coup de dent! Lors de sa sortie, ce film a donc logiquement provoqué un scandale, et il fut même interdit pendant 30 ans en Grande-Bretagne. En regard des films d'aujourd'hui, il faut pourtant bien admettre qu'il ne montre pas forcément grand chose: le découpage à la tronçonneuse est hors-champ (on ne voit que le résultat) et il en est de même pour la castration "à la bouche". Mais Wes Craven est très doué pour installer une ambiance malsaine et terrifiante. Le film a un côté réaliste accentué par une réalisation approximative et un casting de tronches pas possibles... Et, bien entendu, le sujet du film lui-même est révoltant. En bref, on peut être rebuté par l'aspect "brouillon" de ce premier film, par l'interprétation parfois douteuse de certains acteurs, et par le côté "gratuit" de toute cette violence. Mais le film ne peut pas laisser indifférent.

lasthouse.jpg

 Mais quel message peut bien vouloir délivrer Wes Craven avec ce genre de film? On est en droit de se poser la question, et je me la pose encore, il faut bien le dire. Tout juste sait-on que le réalisateur veut montrer l'un des côtés sombres de l'âme humaine: le fait que des victimes puissent devenir aussi barbares que leurs bourreaux. Quelques années plus tard, Wes Craven remettra le couvert avec "La colline a des yeux", à la thématique quasi-similaire, puisque ce second film raconte la vengeance d'une famille décimée par une bande de sauvages habitant dans les montagnes. Là encore, on a affaire à une histoire de vengeance des victimes, devenant pour l'occasion aussi violentes que leurs tortionnaires. "La colline a des yeux", qui clame également être inspirée de faits réels, provoquera aussi un scandale et sera longtemps censurée dans certains pays. Et le film sera également remaké (brillament d'ailleurs) par le frenchy Alexandre Aja.

la-derniere-maison-sur-la-gauche.jpgJustement, en parlant de remake, qu'en est-il de celui de "La dernière maison sur la gauche"? Supervisé par Wes Craven himself, il est réalisé par Denis Iliadis, dont c'est le 2ème film. Contrairement à l'original, le film est interprété par des acteurs connus, dont Tony Goldwyn (le méchant de "Ghost", c'était lui), Monica Potter (vue dans "Les Ailes de l'enfer" et "Saw", entre autres) et surtout Garret Dillahunt, qui interprète aussi en ce moment le terrible Cromartie, vilain Terminator des "Sarah Connor Chronicles" (une série qui vaut mieux que sa réputation!). Autre différence notable: la réalisation n'a rien d'amateur, et la photographie du film installe une ambiance poisseuse et inquiétante qui contrebalance le côté "net" de la réalisation. L'interprétation est au diapason, avec une mention particulière pour les 2 actrices qui jouent les jeunes filles agressées par Krug et sa bande. Pour une fois, on n'a pas affaire à des bécasses écervelées. Ici, les victimes se rebiffent, répondent par la voix et les poings à leurs tortionnaires, et, même si ça causera leur perte, ça fait quand même du bien de voir des victimes réagissant de manière moins bêtifiante qu'à l'accoutumée. Le film n'est donc pas un remake plan par plan de l'original. Sur certains points, Denis Iliadis s'éloigne même carrément de son modèle. Ainsi, les 2 jeunes filles ont plus de répondant face à leurs agresseurs. Le plus jeune des agresseurs (qui dans l'original sympathisait de manière ambigue avec l'une des jeunes filles mais finissait suicidé d'une balle dans la tête) montre clairement qu'il est du côté des jeunes filles, puis des parents (et il connaîtra une destinée différente de celle de son modèle, du coup...). Dans l'original, il était clair que les parents mettaient en place une implacable vengeance contre les psychopathes, avec installation de pièges bien pensés censés venir à bout de ceux-ci. Dans ce remake, cet aspect est moins clair. On a plus l'impression que les parents veulent échapper à Krug et sa bande, même s'il faut pour cela en arriver à devenir aussi violent qu'eux. Leur vengeance prend plus l'aspect d'une "légitime défense", ce qui n'était pas forcément le cas dans la 1ère version. Niveau violence, même si on n'a pas droit à la fameuse scène du sexe tranché, le film va loin. Très sanguinolente, la violence y est parfois viscérale, et on a même droit à une main réduite en charpie dans une broyeuse ainsi qu'à une tête explosée dans un micro-onde... Miam... Quant au supplice des jeunes filles, il est aussi insupportable que dans le 1er film. Vous voilà prévenus!

Des différences, il y en a encore, la plus notable concernant la fin du film, qui fera probablement bondir les fans de la 1ère version. Question de goût... Mais, au moins, ce remake se termine de manière moins abrupte que son modèle...

lasthouse2.jpg

Bilan final: j'ai préféré le remake à l'original, mais uniquement car la réalisation et l'interprétation sont un cran au-dessus. Les deux films méritent pourtant d'être vus, même si on peut tout à fait comprendre que certains soient révoltés par cet étalage de violence morale et physique. A chacun d'en faire sa propre interprétation, sans oublier que ce ne sont "que des films", et des films d'horreur qui se revendiquent comme tels...

Comte Draculifiou, qui habite le 6ème appartement sur la gauche...

vendredi, 24 avril 2009

Ze King and Ze Queen of ze calembours!

jeudemots.jpgQuand ma cousine et moi-même nous emmerdons sur MSN, on parle de tout et de rien, et, surtout, on fait des concours de calembours débiles. Le dernier en date? Je vous l'expose...

Pour ma fête de l'école, thème imposé: "les musiques de film"... Déjà, sans thème imposé, j'ai du mal à trouver une bonne musique, alors, avec un thème défini... Ceci dit, ça a le mérite de rétrécir le champ de recherche. Sur MSN, au bord du gouffre du désespoir, je demande à ma cousine de me donner des idées. Et on est parti sur l'invention totalement farfelue de nouveaux titres de chanson et d'interprètes. Ca n'avait plus beaucoup de liens avec les musiques de film, mais on a bien ri malgré tout!

Au risque de passer pour le dernier des crétins, voici une liste non-exhaustive de nos fabuleuses "trouvailles"... Saurez-vous retrouver les titres et les interprètes originaux auxquels nous faisons allusion? C'est parfois tiré par les cheveux! Let's go (dasse... ça commence bien, non?):

- "Pépion de lumière" de Cindy Sandale

- "Dieu m'a donné la flemme" de Ophélie Hiver

- "J'ai trop dépassé les limites de la connerie" de Julien Golden

- "L'antépénultième séance" d'Eddi Michelle

- "Allumez le fion" de Johnny Padidée

- "Elle est morte la lune" de Nicole-le-tas

- "Eve, rassieds-toi" de Julie Flétrie

- "Titanique" de Céline Fion

- "Le vent en sortira" de Trou Noir Désiré

- "Womanorganizer" de Britney Pire

- "J'ai demandé à ta lune" de Indopine

- "Sous tes vents" de Garoudeur et Céline Fion

- "(T'irais pas chier) à ma place" de Zazou et Aksel Bavoir

- "Manhattan-Roubaix" de Peugeot et Axelle Rouge

- "Lave-mi l'pépion, Lave-mi l'trou" de Elvis Presse-les

- "Comme ta bite rude" de Cloclo Francky

- "Ché fou ché mi" de Liiiionel Rich'ti.

- "Vous les coquins" de Sheilation

- "J'aimeuh les fions" de Jacques Du-Trou

Oui bon, je sais, c'est très con! Mais parfois on s'amuse comme on peut (et comme on veut, na!!!!!!).

Mafiou, fils spirituel de Maître Capello.

lundi, 20 avril 2009

Au rendez-vous des amis du lundi!

grenouilles.gifBonjour, les chous farcis de bonheur mirifique! Bienvenue chez l'honorable Père Mafiou pour le traditionnel conte du lundi!

- Bonjour, vénérable Père Mafiouuuuuuu!

Je vois que vous êtes nombreux aujourd'hui! On voit que c'est les vacances! Tiens donc! Il y a même Jonisse la Génisse! Comment allez-vous, ma chère Jonisse?

- Oh, ça va de pis en pis, bien-aimé Père Mafiou... ça pourrait vraiment aller meuh...

Et bien alors, ça m'a tout l'air d'être un début de déprime, ça! Racontez-moi vos malheurs! Ne me dites pas que vous êtes cocue!

- M'enfin, c'est pas parce que j'ai des cornes...

Oui bien sûr, pardonnez-moi... parfois on a des préjugés ou des idées toutes faites... je suis désolé, continuez...

- Non, c'est Glavio, mon veau de fils... il m'a ramené son bulletin... j'ai cru défaillir en le lisant! J'en ai encore le lait tout tourné, figurez-vous!

C'est si mauvais que ça?

- Ben disons que chaque prof écrit des commentaires du style "Peut meuh faire", vous voyez. Alors, une fois, passe encore. Mais dans toutes les matières, ça devient lassant!

Mais peut-être que ses profs sont trop vaches...

- Vous vous croyez malin, Père Mafiou?

Oh, ça va, hein! Moi j'essaie de vous remonter le moral, c'est tout!

- BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!

Et allez donc!!!! Manquait plus que Emile le Crocodile chialeur! On va tous se tirer une balle avant le début du conte! Que se passe-t-il, Emile, UNE FOIS DE PLUS???!!!

- BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII! Je me suis réveillé ce matin, et il me manquait 5 dents!!! BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

Tiens donc, comme c'est peu banal! Et tu ne t'en étais point aperçu avant?

- Non, hier j'avais toutes mes dents! J'en suis sûr! BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

Elles avaient de la valeur ces dents?

- Snif snif... mais pourquoi cette question?

Ben, on t'a peut-être piqué des "crocs qu'on deale"...

- ... pô compris...

Pas grave, laisse tomber, et attelons-nous au merveilleux conte d'aujourd'hui! Du haut de mon talent, je m'en vais vous narrer

Les malheurs photogéniques de Brouquouille la Grenouille

C'était la joie près du lac en ce beau lundi! On fêtait le mariage de Clouski la Fourmi et de Ratatate le Mille-pattes! Cette magnifique histoire d'amour (qui avait failli mal commencer rappelez-vous...) se concrétisait par une union romantique en grande pompe!

Ratatate étant agnostique, il n'y avait pas eu de mariage à l'église. Oh, Clouski aurait bien voulu se parer d'une longue robe blanche pour défiler à l'église... mais elle aimait trop son mille-pattes pour lui imposer ses vues religieuses...

Autrement dit, le mariage avait eu lieu à la mairie, ce qui n'avait pas empêché Clouski de vêtir une magnifique robe en peau de puceron albinos du meilleur effet!

La cérémonie, quoiqu'un peu classique dans son déroulement, avait mis la larme à l'oeil à la moitié des convives. Et comme le moment de la photo de groupe aux marches de la Mairie arrivait, chacun se refaisait une beauté ou se rafraichissait le tein.

Tout ce petit monde s'était placé sur les marches de l'Hôtel de Ville, en face de Patatraf la Girafe photographe, chacun préparant son plus beau sourire de compétition.

C'est alors que l'attention de Patatraf fut immédiatement attirée par le sourire de Brouquouille la Grenouille. Aussi charmante qu'elle pouvait être, Brouquouille avait malgré tout une énooooorme bouche, et, lorsqu'elle souriait, on ne voyait qu'elle sur les photos.

Patatraf: - Euh... madame la grenouille, si vous pouviez sourire un peu moins, ça serait sympa! Vous éclipsez un tant soit peu le reste des invités!

Un peu vexée, Brouquouille consentit quand même à réduire quelque peu son orifice buccale. Mais rien n'y faisait... même comme ça, son sourire monopolisait le regard...

Patatraf: - J'ai une idée, Madame la Grenouille! Lorsque je vous le demanderai, vous direz "Confiture"! Ca devrait rétrécir votre bouche en cul-de-poule!

Brouquouille acquiesca... Et vint le moment fatidique de la photo!

Patatraf: - Attention... Conf...

Brouquouille: - MARMELAAAAAAAAAAAAAAADE!

(Exclamations rigolardes, bravos ininterrompus et hola tonitruante)

Qu'en dites-vous, les troubidous de la magie colorée? N'était-il guère fabuleux, mon tout nouveau conte du lundi? Ca vaut le coup d'attendre, non?

En parlant d'attente, je vous donne rendez-vous dès lundi prochain pour admirer acoustiquement ma narration lundique! Je sens déjà vos frétillements d'impatience! A lundi prochain, les amis du bouquet fleuri de l'amour!

Père Mafiou, vous pouvez conter sur moi!

 

lundi, 13 avril 2009

Le sacro-saint rendez-vous du lundi!

verdeterre.jpgBonjour, les chamallows saupoudrés de bonheur!

- Bonjour, Père Mafiouuuuu!

Ne vous ai-je point trop manqué pendant 2 longues semaines?

- Siiiiiiiiiiiii!

Alors soyez rassurés, je suis de retour! Et figurez-vous que je me suis même réconcilié avec Janine la Sardine! Je vous demande donc de l'accueillir comme il se doit!

- Tchuss, Nineja!

- Helleau, les amis!

Dis donc, Janine, tu as une drôle de tête aujourd'hui! J'ai l'impression que tu as du mal à mettre le turbot!

- C'est parce qu'hier, je suis sorti en boîte!

Ah, je comprends, tu as tortillé des écailles sur le danceflotte!

- On ne peut rien vous cacher, perspicace Père Mafiou!

Mais, soit-dit entre nous, chère Janine, qu'est ce que cela vous fait d'être le poisson le plus stupide?

- Pardon? Mais que voulez-vous dire, Père Mafiou? Vous voulez ma nageoire dans la gueule?

Non, mais admettez qu'il ne faut pas avoir tout son kilo pour s'enfermer chez soi, fermer la porte à clé, puis laisser la clé à l'extérieur!

VLAM!!!! (porte qui claque encore plus violemment que la fois dernière)

Dites donc, cette Janine est de plus en plus susceptible... Mais bon, ça ne va pas nous empêcher de commencer notre...

- BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

...

- RE-BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

...

- RATA-BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

...

- Ben vous me demandez pas pourquoi je pleure aujourd'hui, Père Mafiou?

Cher Emile, tu as beau être un crocodile bercé trop près du mur, nous savons tous deux que tu vas finir par me raconter tes malheurs, de toute manière. Alors, chie ta chiasse, et n'en parlons plus!

- C'est encore Saqued'din le Chieeeeeen! Buiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Je pense qu'il doit absolument déménager au Pays du Soleil Levant!

Allons bon, et pourquoi donc, Emile?

- Parce qu'à chaque fois qu'il me voit, il me jappe au nez! BUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

(Méga-soupir)Je vais vous raconter mon conte du lundi, ça vaudra mieux...

Aujourd'hui:

La solitude de Childéric le Lombric

Au bord du lac, il était un fait établi: les vers de terre n'avait pas la côte. Principales raisons à cela: on leur reprochait d'être peu avenants et d'avoir le QI d'un parpaing...

Aussi terrible que cela puisse être sur les bords de la mare aux fées, ces 2 reproches, le plus souvent, étaient fondés.

Childéric le Lombric était donc un pauvre ver de terre solitaire. Oh, bien sûr, il lui était déjà arrivé d'aller boire un ver au Bar à Couda. Mais à chaque fois c'était la même chose: personne pour lui parler, personne pour lui payer un coup...

Oh bien sûr, il lui était déjà arrivé d'aller voir Gudule la Libellule voyante pour lui demander si sa solitude serait éternelle... Mais Gudule lui répondait toujours la même chose: "Tu es né lombric, et tu mourras lombric. C'est pas demain que tu deviendras sexy et intello!". Ceci dit, on pouvait soupçonner Gudule de mauvaise foi, parce qu'elle ne faisait pas exception à la règle: elle aussi détestait les vers de terre...

Bref, Childéric était désespérément seul.

Par un beau matin, il sortit de son trou, et là, ô surprise champêtre!, que voit-il juste à côté de lui? Un autre ver de terre!

Childéric: - Bonjour, l'ami! Ca gaze today?

Pas de réponse...

Childéric: - Que viens-tu faire de par chez moi?

Toujours pas de réponse...

Childéric: - Non, ne me dis pas que tu vas t'abaisser à faire comme tous les autres habitants du coin??! Entre lombrics, on doit se comprendre et s'entraider!

Zéro réponse... Silence plombier...

Childéric: - Buiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Si même entre vers de terre, on se tire dans les pattes (enfin, façon de parler...)... BUIIIIIIIIII!

Absence désespérée de réponse...

Childéric regarda fixement l'autre ver de terre... et il comprit.

Furieux, Childéric rentra chez lui, et dit: "Et mince, vlà-t-y pas que j'ai encore parlé à ma queue!".

(Esclaffades ininterrompues, hourras interminables et pluie de roses)

Voili voilou mes coquinous de la bonté enchanteresse! C'est déjà l'heure de nous quitter!

Mais point d'inquiétude! Vous savez que vous pouvez me retouver dès lundi prochain au même endroit pour un innénarrable et pourtant narrable conte du lundi! Au revoir, les lapinous baignés dans la tendresse mielleuse!

Père Mafiou, sur qui on peut toujours conter!

 

vendredi, 10 avril 2009

Des nouvelles du fion

PQ.jpg"Le salut de l'Humanité passera par la netteté de son orifice anal" (Citation du Saint-Père-Mafiou)

Un tout petit article pour vous donner des nouvelles de mon PQ! Rappelez-vous, il y a de cela 2 mois et quelques jours, je vous avais proposé une très sérieuse étude de consommation sur les différents papiers toilettes du commerce. Pour ceux qui ne s'en rapellent plus, cliquez ICI!

Je m'étais donc résolu à acheter le fameux Q-paper Regina, "le papier toilette qui n'en finit pas!". Bon, et bien figurez-vous que ce slogan est honteusement mensonger, parce que je suis arrivé au bout des 4 rouleaux! Inadmissible!

Par contre, ce qui est plus étonnant, c'est que j'en suis arrivé à bout après 2 MOIS ET 1 SEMAINE de torche-fionnage quotidien! Et là, je dis "Bravo, Regina", jamais je n'avais tenu aussi longtemps avec 4 rouleaux de papier hygiénique! Le 21ème siècle est décidément le siècle des progrès!

Regina? 2 petites feuilles pour l'Homme, mais des feuilles de géant pour le cul de l'Humanité!

Mafiou, la propreté du derche, j'en fais mon affaire!

jeudi, 09 avril 2009

Ze comeback from Normandy

camembert-260.jpgHello, les friends! Et oui,me voilà de retour de ma classe verte en Normandie! Vous m'en voyez ravi, car:

- je suis bien content d'avoir retrouvé mon lit douillet (à tel point que j'ai appelé mon lit "David"...)

- cette classe verte s'est bien passée, et j'en suis revenu avec plein de jolis souvenirs (et, accessoirement, plein de caramels d'Isigny... bonjour le régime...).

N'en dites pas plus, je sens que vous trépignez d'impatience à l'idée que je vous fasse un rapide bilan de ce séjour! Alors, en bref:

- soleil tous les jours (si si!),

- aucun vomi dans le bus, malgré les 6h de route + les différents trajets effectués lors du séjour,

- aucun pipi au lit, aucun caca au lit (ni de ma part, ni de celle des enfants...),

- une bouteille de shampooing quasi-intégralement renversée dans un lit de gamin,

- des animateurs à la con, incapables d'organiser un jeu avec plus de 2 enfants. L'un des anims s'appelait Colin, et je peux vous dire qu'en plus d'avoir un nom de poisson, il en avait le QI. Avec M. Wano, on le surnommait d'ailleurs "H d'Hawaï".

- des visites parfois interminables...

- beaucoup de bons moments partagés avec les enfants, dont une battle de danse top ridiculous!

Y en aurait à rajouter, mais là tout de suite, j'ai pas le courage!

Je peux terminer quand même sur une légère anecdote. Hier, y a bien fallu que je remplisse mon frigo. Donc direction hypermarket pour faire mes courses. La nostalgie normande me saisissant les tripes, j'ai acheté un bon vieux camembert d'Isigny. Et, comment dire... disons que ce camembert avait du venir à pieds, vous voyez... Autrement dit, il tenait bien aux narines. Sortant du magasin, je me rends avec mes commissions au Furet du Nord (ben oui, je suis un sociétaire de la consommation, ça m'a manqué pendant une semaine!). Viens le moment où je dois passer en caisse. Et là, c'est le drame... Plein de personnes devant moi, puis plein de personnes derrière. Et l'odeur de mon camembert qui prend la fuite! En moins de temps qu'il n'en faut pour écrire cette ligne, je suis devenu la risée de la file d'attente, caissière comprise. Evidemment, c'est dans ces moments-là que les personnes devant vous prennent tout leur temps à la caisse, en demandant toujours un rensignement de dernière minute qui va obliger la caissière à aller chercher un responsable de rayon qui se trouve à l'autre bout du magasin. Jamais l'attente dans une file ne m'avait paru aussi longue... Quand est enfin venu mon tour de raquer, j'avais bien sûr le rouge aux joues, les fesses qui faisaient bravo, d'autant plus que la caissière, cette petite gourdasse, se retenait pour ne pas rire... Bref, la tehon intégrale. On ne m'y reprendra plus!

Mafiou, dont le camembert tient également bien en bouche!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu