Avertir le modérateur

dimanche, 18 avril 2010

La malédiction de la chemise grise II, la suite...

dance_80.jpgSi vous avez lu la note précédente (ce dont je ne doute pas, vu le fort bon goût dont vous faites preuve en vous aventurant sur ce blog...), vous savez surement que je suis à la recherche quasi-désespérée d'un titre pour la danse de fête d'école de mes élèves.

Thème choisi (sanglots dans la voix et boule dans la gorge...): Les années 80. Autrement dit, ce qui se fait de plus ringard en terme de musique dansante. Enfin, ça, c'est mon avis. D'autres vous diront que Plastic Bertrand est inimitable (et, Dieu merci, inimité...), que Gilbert Montagné a réinventé la philosophie des chansons d'amour, ou que Bibie et Desireless sont intemporelles (même si elles semblent aujourd'hui perdues dans l'espace-temps...).

Que nenni for me, puisqu'il suffit que j'entende les 1ères notes de musique d'un tube d'Imagination ou de Gérard Blanchard pour me plonger dans une profonde dépression nerveuse. Des images horribles me reviennent en tête: mes vieux survêtements flashys, mon papier peint oranger-marronâtre avec des grosses fleurs, mes coupes de cheveux improbables, et les fameux clips ringardo-kitschs susnommés...

Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai détesté les 80's, mais presque...

Tout ça pour dire que j'ai profité de mes vacances pour me lancer dans la recherche de ZE tube en or, celui qui fera danser mes élèves sans qu'ils aient l'air trop ridicules. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette recherche fut longue, difficile, hasardeuse, et qu'elle faillit me coûter ma santé mentale.

Je me suis rué sur les sites spécialisés, et je peux affirmer sans trop me tromper que j'ai dû m'enfiler à peu près 83% des bouses musicales sorties entre 1980 et 1990. Je tairai le nom de ces sites irresponsables, qui sont certainement devenus la cause de centaines de défenestrations de par le monde... Ma patience fut tellement mise à mal que j'ai dû me réfugier un après-midi chez cousine Anne pour qu'elle m'aide à trouver un semblant de titre écoutable.

Résultat des courses: on s'est rendu compte qu'il n'était vraiment pas facile de trouver une chorégraphie, même sur les titres les plus dansants. Et on s'est aussi rendu compte que la réputation merdique de la musique des 80's... était encore en-dessous de la vérité. On ne soupçonne pas les étrangetés sorties à cette époque. Qui se souvent encore des Porte-Mentaux chantant "Elsa fraulein" ou de Finzy Kontini et son "Cha cha cha"? Hum... j'en vois certains qui rougissent... Faut pas, hein, faut pas. Vous n'êtes pas responsables.

On a quand même réussi à effectuer une présélection qui sera soumise au vote de mes élèves. Les grands pré-vainqueurs sont donc:

Bandolero avec "Paris Latino"!

Oui bon, je sais, c'est la version Star Ac. Mais à peu de choses près, c'est un copié-collé de la version originale, en plus rythmé. J'en ai un vertige rien qu'à écrire ça, mais c'est pourtant mon avis... Désolé.

Deuxième pré-vainqueur:

Deee-Lite avec "Groove is in the heart"!


Deee-Lite - Groove Is In The Heart

Oui, bon, les esprits chagrins me diront que ce n'est pas vraiment dans l'esprit 80's. Et je leur répondrai que c'est sorti en 1990, et que je l'ai trouvé sur un site spécialisé années 80. Et je leur dirai aussi que je fais ce que je veux, non mais, c'est vrai quoi, à la fin...

Voilà voilà... pas mal, non?

Dès que le vote sera fait, je ne manquerai pas de vous prévenir. Je sens déjà votre impatience pointer le bout de son nez!

Mafiou, ça plane pas vraiment pour moi...

dimanche, 11 octobre 2009

The terrible curse of the boy's bands...

RIP.jpgVendredi soir dernier, extrait d'une conversation entre mes 2 soeurs (Gaëlle et Emilie), ma cousine (Anne) et moi (le Saint-Père-Mafiou):

"Saint-Père-Mafiou: - Bah... il ne se passe pas grand chose dans le monde en ce moment...

Emilie:- Non, c'est vrai, vous avez raison, mon très cher Saint-Frère-Mafiou...

Gaëlle: - Même pas un petit décès de célébrité?

Anne: - Bah non, depuis Filip des 2Be3, rien de rien..."

Ce matin, je me rue sur le site d'informations 20minutes, et que lis-je? Stephen Gately, l'un des Boyzone (oui, je sais, moi aussi y a fallu que je réfléchisse pour me rappeler qui c'était...), est mort mystérieusement hier. Une mort qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler celle du Filip pré-cité par Cousine Anne...

Après Michael Jackson, des Jackson 5, Filip, des 2Be3, et Papy René, des Musclés, je pense qu'on peut officiellement annoncer qu'une malédiction frappe les boy's bands...

Quelque chose me dit que Robbie Williams ne va pas tarder à y passer...

Mafiou, oui je sais, Sim ne faisait pas partie d'un boy's band...

samedi, 10 octobre 2009

La malédiction du Furet...

honte.png"Dis donc, Frérot Mafiou, pour mon anniversaire, je voudrais bien le dernier album de Mika!". Telles sont quelques-unes des paroles prononcées par ma soeur Emilie, jamais gênée pour:

- nous rappeler très régulièrement,3 mois à l'avance, que son anniversaire tombe le 16 octobre (comme si on ne savait pas...)

- nous réclamer des cadeaux, comme l'année où elle nous a réclamé la "Wii Fit", en nous disant: "je vous préviens, si je n'ai pas la Wii fit, je n'ouvrirai même pas le cadeau merdique que vous m'aurez offert à la place!"

Tout ça pour dire qu'en tant que frère généreux et compatissant, je me suis rué au Furet du Nord pour acheter le-dit album.

Et là, je dois bien reconnaître que je me trimballe probablement des ondes négatives, puisque je me suis encore chopé la honte à la caisse. Pourquoi "encore"? Rappelez-vous, plus anciennement sur ce blog, ma fameuse mésaventure du "camembert à l'odeur tenace dans file d'attente bondée"... Le pire, c'est que l'objet de la honte que je vais vous conter aujourd'hui s'est déroulé avec la même caissière...

Me voilà donc dans les allées du Furet, mes mains se remplissant au fur et à mesure de mes visites (un "Petit Nicolas" par ci, un "OSS 117" par là...), le tout se terminant par la cueillette du dernier Mika", donc (c'est un peu pour ça que j'étais venu). Puis direction la caisse, où je paye mon dû (dont je tairai le montant indécent en ces temps de crise...).

En sortant, j'examine mon ticket de caisse, et je découvre un mystérieux "The boy who knew too much", facturé à 15.99 euros... Mais, je n'ai jamais acheté ce truc! me révolte-je intérieurement. Je retourne donc voir la caissière, et, avec mon plus beau sourire triomphant (voulant dire "Vous vous êtes trompée mademoiselle, mais je ne vous en tiens pas rigueur, ça arrive même aux meilleurs..."), je lui dis qu'elle m'a facturé un produit que je n'ai jamais acheté.

Suspicieuse (ben oui...), la caissière examine mon ticket et me dit: "Ben, c'est le CD!".

Vous l'aurez compris, "The Boy who knew too much" est le titre du dernier album de Mika...

Je peux vous dire que je suis parti sans demander mon reste, le rouge aux joues, et les fesses qui faisaient bravo...

Pour illustrer cette mésaventure, je me dois de vous proposer un clip de Mika, même si je vous avoue que je n'aime pas du tout ses dernières oeuvres (et ça n'a rien à voir avec la honte susmentionnée...).

Mafiou, qui souhaite un bon anniversaire à Stitch au passage!

samedi, 03 octobre 2009

Le plat il a parti!

maladroit.jpgAujourd'hui, avec la mésaventure que je vais vous conter, mon blog n'aura jamais aussi bien porté son nom...

Mercredi soir dernier, je m'étais consacré à la préparation de ce qu'on appelle communément "ma gamelle" dans le monde du travail... Pour les non-initiés, c'est en fait un tupperware dans lequel on met sa bouffe du midi. Pour peu que plus de 2 personnes en ramène une au boulot à la mi-journée, on a droit par la suite à un mélange d'effluves variées, allant du poisson faisandé au fromage venu à pieds, en passant par l'ail ultra-puissant... D'ailleurs, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y a toujours quelqu'un pour ramener une tartiflette bien goutue des narines, histoire de vous empester la cuisine pendant tout le reste de la journée.

Bref. Mercredi donc, je m'étais bien appliqué à me préparer une gamelle alléchante et pas trop déséquilibrée. Au programme: un savoureux pané de dinde, des pommes de terre revenues à la poêle dans de l'huile d'olive + quelques épices, et des petits pois carottes. Ne pouvant résister à l'odeur miamesque se dégageant de ma préparation, j'y avais même goûté, et je peux vous dire que je m'en lèche encore les babines. Ensuite, la raison a repris le dessus: j'ai enfermé tout ça dans mon tupperware, direction le frigo, tout impatient de déguster tout cela le lendemain...

Lendemain, jeudi donc, je ramène le plat béni des Dieux Maïtesques et l'enfourne (bizarrement...) dans le frigo de la cuisine de l'école, un filet de bave coulant au coin de ma bouche rien qu'à l'idée de le manger 3 heures plus tard.

11h30! La sonnerie retentit, je vire mes élèves de ma classe à coups de pieds aux fesses en leur hurlant "Allez, dehors! j'ai faim!!!". Puis je cours d'un pas leste vers la cuisine, n'en pouvant plus d'attendre la sainte-dégustation! Je prends fébrilement mon plat dans les mains, et c'est là que l'élément déclencheur du drame survient, en la personne du diabolique "Monsieur Wano".

Monsieur Wano: - Tiens, que mangez-vous ce midi, Saint-Père-Mafiou?

Mafiou: - Et bien vous n'allez pas en croire vos yeux! Je me suis préparé un repas mirifique à s'en régaler les parois intestinales!

Monsieur Wano: - Comment donc? Mais montrez-moi votre délice culinaire!

Et là, c'est le drame... En ouvrant mon tupperware pour montrer, de toute ma fierté, mon repas tant attendu...

ZOUIPPP! BILING BING BING!!! SPROTCH!!!

Alors, petite explication de texte: "Zouippp" signifie "plat qui glisse des mains" et "Biling bing bing" signifie "comme le plat est en métal, ça fait du bruit quand ça tombe". Enfin, le "sprotch" veut dire "comme le plat était ouvert, toute la nourriture s'est écrasée à terre"...

Vous l'avez compris, j'ai pu dire adieu à mon pourtant tant espéré repas du midi... A l'heure où j'écris ces lignes, je ne m'en suis toujours pas remis...D'ailleurs, voici la musique que j'ai entendu dans ma tête quand mon plat s'est étalé à mes pieds:

Maigre consolation: Monsieur Wano, honteux de m'avoir ôté le pain de la bouche, m'a offert un vieux plat cuisiné sous vide... Qu'il en soit remercié, et aussi maudit sur 12 générations, puisque s'il n'avait point été aussi curieux, je me serais pété la panse avec ma nourriture divine.

Et oui, tout fout le camp, même les tupperwares...

 

Mafiou, bon appétit pas sûr!

 

 

jeudi, 27 août 2009

Salut, le Musclé...

adieu.jpgAh ben sale semaine que celle qui est en train de se dérouler, telle un rouleau de papier hygiénique qui nous aurait échappé des mains!

Figurez-vous que j'ai été achevé par 2 mauvaises nouvelles à quelques jours d'intervalles:

1) Drame au  Mistral: Tante Rachel, interprétée par l'indispensable Colette Renard, quitte "Plus Belle la Vie"... Pour vous donner une idée, cette nouvelle m'a autant sonné que le fait d'apprendre que Brooke avait perdu la garde de ses enfants à cause de cette garce de Stéphanie et de cette roulure de Taylor, dans "Amour, Gloire et Beauté"!

2) Drame télévisuel ET musical: Papy René, de son vrai nom René Morizur, l'un des Musclés, est décédé aujourd'hui... Quand je pense que ce groupe m'a initié au rap... tout un pan de ma jeunesse qui s'envole...

Voici d'ailleurs 2 hommages trouvés sur Youtube, qui, involontairement je pense, ne provoquent pas l'effet escompté... Jugez par vous-mêmes...

Regardez celui-là en 1er...:

Puis celui-là...:

Oui, je sais, le choc est rude... Deux visions pour le moins différentes du mot "hommage"... Espérons que ça fera rire Papy René, de là où il est!

Mafiou-party au village!

mercredi, 05 août 2009

Cui cui... sprotch!

oiseaudeath.jpgLes oiseaux, ça sert à rien, sauf à nous emmerder (au sens propre comme au sens figuré!).

Qu'est-ce qui me prend d'en vouloir comme ça à ces enfoirés à plumes, me direz-vous? Si vous saviez, mes pauvres amis...

Déjà, quand j'ai emménagé dans mon appartement, il y a de cela quelques années, je me suis rendu compte que le locataire précédent nourrissait les oiseaux s'aventurant près de mon immeuble. Quelle ne fut donc pas ma surprise de découvrir un balcon ruiné de merdes de pigeons, ainsi que plusieurs nids, bien pourvus en oeufs comme il faut. Un petit coup de file à l'agence propriétaire de l'immeuble, un petit passage d'une société de nettoyage, et disparues les crottes d'oiseaux! L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais non! C'eut été trop simple! Parce qu'une fois que les pigeons sont habitués à un endroit, c'est quasi-mission impossible de les déloger! Autrement dit, il n'a pas fallu bien longtemps avant que mon balcon soit re-dégueulassé par les pigeons démoniaques!

Bien sûr, dans mon immeuble, je ne suis pas le seul à subir ces nuisances, et plusieurs réclamations sont remontées jusqu'à l'agence. Le problème a tout de même été pris au sérieux, et plusieurs solutions ont été envisagées, y compris le lâcher de faucons. Dommage que cette dernière solution n'ait pas été retenue, j'aurais adoré voir le prédateur déglinguer les pigeons en plein vol! A la place, c'est la solution "soft" qui a été retenue: pose de fils anti-pigeons sur les balcons et les fenêtres, ainsi que quelques pics embroche-nuisibles. Malheureusement, je n'ai pas encore eu l'honneur de retrouver un pigeon empalé sur l'un de ces pièges... Quant aux fils anti-pigeons, ils donnent à nos balcons une allure de cellule de prison, et ils sont complètement inutiles, puisque les fils ne sont pas suffisament rapprochés, et les pigeons passent à travers... Vous l'aurez compris, mon balcon ne risque pas de redevenir fréquentable de sitôt...

 

pigeon_apprenant.jpg

 

 

Comme si cela ne suffisait pas, figurez-vous que je me suis déjà fait chier dessus 2 fois par ces saloperies d'oiseaux. Une fois en vacances, au Portugal, où j'ai réussi de justesse à éviter le missile anal, qui a tout de même aterri sur mon sac à dos. Et une fois cette année, en juin, alors que je me rendais au meeting d'athlétisme de Villeneuve d'Ascq avec ma classe. Je marchais tranquillement à côté d'un de mes élèves, et SPROTCH!, en plein sur mon épaule. Et ce n'était pas le petit caca discret! C'était de la bonne grosse merde de pigeon, bien coulante et odorante! Et tout ça devant la quasi-intégralité de mes élèves, dont certains ont eu bien du mal à se retenir de rire (bande de sales gosses!).

Comment voulez-vous ne pas détester les oiseaux après ça? Enfonçons le clou avec cette dernière mésaventure qui m'a été racontée par Emilie, une de mes soeurs, et qui lui est arrivée il y a quelques jours. De bon matin, elle entend un drôle de bruit venant de sa chambre. N'écoutant que son courage, elle décide d'aller voir ce qui se passe, et se rend compte qu'un énOOOOOOrme oiseau a pénétré dans la chambre nuptiale! L'oiseau effrayé (bien fait!) vole partout, et mon beau-frère a bien du mal à le faire partir. Quelques coups de balai plus tard, l'animal indélicat finit enfin par déguerpir de la maison. Malheureusement, il aura déguerpi après avoir laissé quelques souvenirs, puisqe cette enflure d'oiseau a chié partout dans la chambre! Je vous laisse imaginer la tronche déconfite, et dégoutée, de ma soeur et de mon beau-frère...

Bon, tous les oiseaux ne sont pas à mettre dans le même sac, hein. Après tout, on se prend rarement une crotte d'autruche sur l'épaule, de même que les pingouins s'engouffrent rarement dans nos maisons pour les saloper! Non, c'est surtout tout ce qui ressemble de près ou de loin à un pigeon qui pose problème!

Mais moi, je suis non-violent, donc faut pas compter sur moi pour m'amuser au tir aux pigeons. Mais c'est pas l'envie qui m'en manque, croyez-moi!

Pour finir, je vous propose une vidéo qui reflète un de mes rêves... Bienheureuse la vieille dame mise en scène dans cette scène!

Mafiou, qui adore les chats.

dimanche, 26 avril 2009

Eclaircissement (si on peut dire...)

culdesac.jpgBon, alors, suite à des demandes incessantes, je me vois dans l'obligation d'éclaircir un certain point soulevé par 2 précédentes notes, les bien nommées "Ze King and Ze Queen of ze Calembours". Question que se posent apparement beaucoup de lecteurs:

Qu'est-ce qu'un "Pépion"?

J'ai longtemps, et naïvement, cru que ce mot disons... argotique, était connu de tous. En tout cas, il est utilisé dans ma famille depuis des années, sans que cela pose problème à qui que ce soit. Juqu'à l'écriture de ces articles de blog, malheureusement... Figurez-vous que j'ai même fait des recherches internetiennes sur ce mot, pour me rendre compte en fait qu'il n'y a visiblement que ma famille qui l'utilise, en tout cas dans le sens que nous lui donnons... J'ai aussi découvert que "Pépion" est le 31 679ème nom de famille le plus porté en France, puisqu'il y a 288 Français qui le portent fièrement.

Tout ça ne vous dit pas ce qu'est un pépion, me direz-vous.

Un indice: un de mes cousins a souvent pour (mauvaise) habitude de nous demander s'il peut nous "catouler le pépion"... Depuis, je suis d'ailleurs en froid avec lui...

Vous ne voyez toujours pas? Bon ben je vous le donnanmille: un pépion est un séant, un fondement, un arrière-train, un derche, un fion, une paire de fesses, un CUL, quoi! C'était pourtant pas compliqué!

Vous comprendrez donc pourquoi cette phrase trouvée sur le site des noms de famille évoqué plus haut m'a fait doucement rigoler: "Cette carte affiche la répartition par département du Pépion en France"...

Bon ben voilà... c'était Mafiou Patel juste pour vous dire ben rien du tout...

Mafiou, qui s'excuse par avance à tous les Pépions de France...

vendredi, 27 février 2009

T'en penses quoi, toi?

Et vlà donc que je me skybloguise!

millions.php?id=601788922
Lachez vos commmmssssssss!!! xoxo
Mafiou, ptdr, mdr, XD!!!!
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu