Avertir le modérateur

dimanche, 11 juillet 2010

Dans la vie c'est comme ça. Tout finit par finir, même le pire.

LostFinal.jpgHey, ça faisait un bail, non?

Oui oui, je sais, une si longue absence a du plonger bon nombre d'entre vous dans les limbes de la solitude et la déliquescence de l'inquiétude (rassurez-vous, même moi je ne comprends pas ce que j'écris...).

Cette longue absence, j'en ai profité, entre autres (heureusement...), pour visionner le plus légalement du monde les fins de saisons des séries du moment. Et le bilan n'est pas joli joli...

Alors, qu'en est-il de cette cuvée 2009/2010?

- Melrose Place, version 2009, qui a été purement et simplement annulée au bout de sa laborieuse 1ère saison. Bien fait, quelque part, car ce reboot n'arrivait pas à la cheville de l'original, qui avait le mérite de ne pas se prendre au sérieux. Même le retour très médiatisé (et bistourisé...) de Heather Locklear n'aura pas suffi à faire décoller les audiences.

- Smallville n'en finit plus de massacrer le "mythe" Superman. Le dernier épisode de la 9ème saison est d'un ridicule au moins égal à celui de l'épisode qui mettait en scène des zombies cette saison. Bonne nouvelle, ceci dit: la prochaine saison sera la dernière.

- Et Gossip Girl, dont une certaine audace et autodérision faisaient le sel lors de la 1ère saison, et qui, pour cette 3ème saison, n'est plus que l'ombre d'elle-même. La série qui était censée renouveler le genre très casse-gueule de "soap pour ados" en utilise à présent les pires travers. Les "je t'aime moi non plus" foisonnent dans l'indifférence générale, les fameux retours de personnages disparus ou décédés sont bien de la partie dans un ridicule achevé. Quant aux acteurs, on a envie de les claquer contre un mur en crépi à chaque nouvelle apparition. Pas un seul de ces jeunes blaireaux ne semblent capable d'interpréter son rôle de manière décente. A leur décharge, les scénarii qu'on leur offre sont d'une nullité qui ne facilite pas les choses... La prochaine saison se déroulera, pour ses épisodes d'ouverture, à Paris. Mais en fait, on s'en tape. On imagine déjà les figurants avec bérets et baguettes de pain, le fond sonore à l'accordéon, et la scène cucul-la-praline au sommet de la Tour Eiffel ou sur la Butte Montmartre... On prend les paris?

-  FlashForward est-il un pétard mouillé, ou un chef d'oeuvre méconnu? Encore maintenant, je n'arrive pas à le dire... Difficile de se passionner devant les épisodes qui défilent. Pourtant, les critiques sont pour la plupart élogieuses. Comme dirait l'autre: "Ce doit être génial, je ne comprends rien!". Toujours est-il que je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout, et je n'ai donc pas vu le dernier épisode. La série ne reviendra pas pour une 2ème saison. Et je ne vais pas en pleurer. D'autant plus que le dernier épisode traîne derrière lui une réputation désastreuse (plein de choses non résolues et d'explications non fournies, paraît-il).

- V version 2009 se laisse suivre sans problème. La série est prometteuse, et, si elle continue sur sa lancée lors de la 2ème saison, peut devenir une véritable réussite. Le dernier épisode de la 1ère saison ne tient pas toutes ses promesses, malgré des rebondissements intéressants. Lors de la série originale, une scène en avait traumatisé plus d'un (moi y compris): celle de l'accouchement, lors de laquelle une humaine mettait au monde des bébés hybrides humain-visiteur. On attendait avec impatience cette scène dans le reboot (puisqu'on a encore droit à l'humaine qui attend un bébé hybride). Et bien pas de pot: si il y a bien le fameux accouchement dans le dernier épisode, il n'a rien de traumatisant, si ce n'est à la rigueur son issue fatale. Du bébé on verra tout juste une petite queue reptilienne tout mignonne. Mais c'est tout. Le reste de l'épisode est intéressant et jette des bases prometteuses pour la saison suivante, dont un mystérieux "ciel rouge", punition infligée aux humains par la Chef des Visiteurs. Pourquoi est-ce une punition? On ne le sait pas encore, cliffhanger oblige... Quels seront les effets de ce ciel rouge sur les humains? Réponse lors de la saison prochaine!

- Fringe et son univers parallèle reviendront également pour une 3ème saison. Et c'est tant mieux, surtout quand on voit comment se termine la 2ème. Que va-t-il arriver à Olivia, prisonnière de l'univers parallèle? Son double "parallèle" qui a pris sa place dans l'univers original sera-t-il démasqué? Réponse à la rentrée!

- Ca y est, c'est officiel: Heroes ne reviendra pas à la rentrée... Pas de 5ème saison, donc. Pourtant, la 4ème saison s'achevait sur l'ouverture d'un nouveau chapitre, "Brave New World", avec notamment Claire qui révèle aux médias l'existence des "Heroes". On ne saura pas quels seront les effets de cette annonce... A moins que des téléfilms soient tournés pour conclure la série, rumeur qui court depuis quelques temps. A suivre?

- Desperate Housewives a achevé sa 6ème saison à l'image du reste de la saison: de manière très classique. Quelques révélations viennent pimenter les dernières minutes de l'épisode: un échange de bébés a été effectué à la maternité il y a quelques années, et il concerne un locataire de Wisteria Lane... Actuellement, sur le net, la quasi-totalité des fans mise sur Penny Scavo, puisque son personnage devient régulier lors de la prochaine saison. Autre "révélation": Paul Young revient s'installer dans le quartier. Et il sera suivi, lors de la 7ème saison, par Felicia Tillman, qui s'était arrangée pour se faire passer pour morte, et pour que Paul Young soit accusé de son faux meurtre,il y quelques saisons de cela. Ajoutons à cela l'arrivée de nouveaux personnages prometteurs, et on peut dire que la 7ème saison est attendue avec impatience.

- Nip/Tuck s'est achevée, au terme de sa 6ème saison, dans la presque indifférence générale. La dernière saison a malgré tout comporté quelques épisodes intéressants, tel ce fantastique huis-clos dans le cabinet d'un psy, durant lequel les personnages principaux se déballent tout ce qu'ils ont sur le coeur (sauf Julia, bizarrement absente de cet épisode...). Cet épisode aurait fait un très bon dernier épisode. Il ne l'est malheureusement pas. De plus, les scénaristes s'évertuent dans les opus suivants, une fois de plus, à foutre en l'air tout ce qui a été mis en place dans cet épisode. Ainsi, vu la violence des propos de Matt vis à vis de ses "pères", on s'attendait réellement à ce qu'il leur tourne définitivement le dos. Et bien non, dès l'épisode suivant, c'est comme si rien ne s'était passé chez le psy... Et des exemples de ce type, il y en a un paquet, ce qui laisse à penser qu'il était temps que la série se termine.

- "Lost" s'est également achevée au terme de sa 6ème saison, mais pas dans l'indifférence, bien au contraire! C'est qu'il aura été archi-médiatisé, l'épisode final! Tellement médiatisé que la déception a forcément pointé le bout de son nez chez pas mal de fans. Pas chez moi, en tout cas, même si je suis sorti de ce long et bel épisode sans trop savoir qu'en penser. De prime abord, j'ai été déçu, notamment par le fait que les scénaristes aient utilisé, pour conclure la série, une des explications les plus souvent émises par les fans depuis le début de la série. Je ne révélerai pas laquelle, on ne sait jamais, certains d'entre vous n'ont peut être pas encore visionné le dernier épisode. Toujours est-il que tout ceci est "non-surprenant" pour quelqu'un qui a beaucoup lu toutes les théories autour des mystères de l'île. Ceci dit, passé cette petite déception, force est de constater que le dernier opus est en fait réussi. Beau, émouvant, logique,... est-ce que la série pouvait se terminer autrement? Est-ce qu'une autre explication aurait comblé les fans? Je ne le crois pas. Alors bien sûr, tout n'est pas expliqué. Il reste encore des zones d'ombre, et certains sites se font un plaisir de lister toutes les incohérences qui subsistent encore à l'issue de la série. En tout cas, ce qui semble certain, c'est que la série continuera à faire parler d'elle, d'une manière ou d'une autre. On attend déjà avec impatience la sortie de l'intégrale de la série en DVD et Blu-ray, avec des promesses de matériels inédits censés nous en apprendre encore plus sur l'île. On verra bien le moment venu!

law-and-order-logo.jpg

En tout cas, la saison 2009-2010 a été plus que mitigée. Certaines séries ont beaucoup fait parler d'elles en bien, à l'image de "Glee", une série musicale dont je n'ai vu que le 1er épisode (je me garderai donc bien de juger pour le moment), ou encore "Dexter" 4ème saison, considérée par beaucoup comme la meilleure de la série. A côté de ça, il y a eu beaucoup de déceptions et de débats concernant d'autres séries: on ne reviendra pas sur "Melrose Place", "FlashForward", "Heroes", "Nip/Tuck", et d'autres, qui ne se sont pas arrêtées avec les honneurs.

Signalons également, quelque part, la fin d'une époque, puisque cette saison a été synonyme d'adieu pour pas mal de séries emblématiques. A "Nip/Tuck" et "Heroes", il faut rajouter également "24", qui s'arrête au bout de 8 saisons (là encore, je n'ai même pas encore vu la 7ème, je ne jugerai donc pas), et surtout "Law and Order", qui s'arrête au terme de 20 saisons (et ne battra donc pas le record de longévité d'une série américaine, toujours détenu par "Gunsmoke"). Ceci dit, aux dernières nouvelles, la série pourrait être rachetée par une autre chaîne de télé américaine, et donc revenir pour une 21ème saison. Le record sera-t-il battu? A suivre...

Pour nous consoler de tout ça, attendons la prochaine saison, et aussi les séries de l'été, dont "True Blood" 3ème saison, qui commence rudement bien!

Mafiou, qui ne voudrait quand même pas être le gardien de l'île...

 

11:14 Publié dans Série TV | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : niptuck, lost

mercredi, 10 février 2010

Héros Perdus...

heroes-lost.jpgL'une s'en va, l'autre revient... C'est le jeu, comme dirait l'autre naze à sa pauvre Lucette.

Celle qui s'en va, c'est "Heroes", qui vient de terminer sa 4ème saison. Déjà, finir sa saison au mois de février, ça sent pas bon. Mais quand on a eu une histoire aussi difficile que "Heroes", ce n'est pas très étonnant.

La série a donc démarré sur les chapeaux de roue avec une excellente 1ère saison, qui se terminait malgré tout sur un épisode très décevant, la grande menace mise en scène pendant toute la saison se dégonflant comme une vieille baudruche trouée. Summum du ridicule: nos "heroes" étaient réunis, pour ce dernier épisode de la 1ère saison, de manière complètement artificielle et vaine. Malheureusement pour nous, la suite de la série allait être du niveau de cet épisode. Autant dire que les saisons 2 et 3 ont été de franches déceptions. Sacrifices de personnages intéressants alors que d'autres complètement insupportables étaient mis en avant, trous scénaristiques gênants, interprétations parfois honteuses,... bref, tout n'allait pas très bien au royaume des Heroes.

heroes_nbc_tv_show_title_card_logo.jpgPuis arriva la 4ème saison. Sa mission: revenir aux sources de la série, c'est à dire sa toute 1ère saison dans ce qu'elle a de plus réussi. Mission? Accomplie, chef! Du moins en partie. La saison 4 rehausse sans mal le niveau des 2 précédentes, allant même jusqu'à (enfin!) sacrifier un personnage qui était devenu complètement inutile, donc irritant. L'histoire de cette nouvelle fournée est simple: nos héros doivent lutter contre Samuel, le mystérieux "Monsieur Loyal" d'un cirque itinérant, aux intentions plutôt louches. Et c'est à peu près tout. Oh, bien sûr, il y a d'autres histoires annexes, comme la belle histoire d'amour entre Hiro et Charlie (la serveuse qu'Hiro rencontre dans la 1ère saison et qu'il ne peut sauver des griffes du vilain Sylar), les relations de Claire avec son père (moui, bon, pas la partie la plus passionnante de la saison...), etc... Globalement, la saison ne se disperse pas trop, et est donc très agréable à suivre. Ce qui ne veut pas dire que tout cela est exempt de défauts! Que le personnage de Suresh soit sous-exploité, soit, on peut comprendre (on ne le voit quasiment pas, et le peu qu'on nous raconte sur lui n'est pas très engageant). Par contre, pourquoi Tracy, la femme "liquide", est elle si peu présente? Quelles sont ses motivations? On ne le sait jamais vraiment, et c'est bien dommage. Et pas uniquement parce qu'Ali Larter est agréable à regarder... Autre petit problème: le statut de Sylar, qui n'en finit pas de se chercher, sans jamais se trouver. Gentil ou méchant? Là encore, les réponses apportées sont peu probantes...

Et tout ceci se termine sur un dernier épisode qui ressemble furieusement au dernier de la 1ère saison, avec la grande menace contre laquelle il faut lutter (la folie destructrice de Samuel) et l'unification des Heroes (Sylar compris...), cette fois-ci beaucoup mieux amenée que précédemment. Autre bon point de ce dernier épisode: la résolution de l'affaire "Charlie", puisqu'Hiro la retrouve enfin, mais pas forcément comme il l'avait prévu. Une belle histoire qui se termine d'une manière... belle. Logique.

Vous l'aurez compris, ce dernier épisode est très satisfaisant. La question est maintenant: est-ce un series finale ou un season finale? Autrement dit, est-ce un adieu au Heroes, ou simplement un au revoir? Et bien on ne le sait pas vraiment pour le moment. En faveur de l'adieu: des audiences qui n'ont cessé de chuter malgré la qualité retrouvée, l'implication des acteurs principaux sur d'autres séries, et la création d'une toute nouvelle série pour Tim Kring (au commande de "Heroes"... voyez?). En faveur du au revoir: et bien le dernier épisode lui-même, qui n'est en fait pas vraiment un séries finale, puisqu'il se conclut sur l'ouverture du Chapitre 6, intitulée "Brave New World". Même si la plupart des intrigues sont bouclées, on aimerait tout de même savoir ce qui va arriver à nos Heroes après la "démonstration" de Claire l'invincible. Sans parler de certains personnages laissés sur le côté, dont on aimerait connaître l'avenir (Tracy, Angela, Matt, ...). Autres arguments en faveur du "au revoir": les déclarations de certains acteurs de la série selon lesquelles la série va revenir, et surtout l'absence d'annonce officielle quant à l'annulation de la série. On attend donc de voir!

Lost-Saison-6-Saison-finale-500x312.jpgPendant que l'une se barre sur la pointe des pieds, l'autre revient en fanfare! J'ai nommé "Lost"! Obama a même décalé l'un de ses discours pour ne pas faire de l'ombre au retour de la série à l'antenne! D'un certain point de vue, ça peut tout de même sembler inquiétant... mais bon.

Euh... oui... bon. Je ne vais pas vous faire un récapitulatif de la série, ce qui, à ce stade, me paraît chose complètement impossible. Non, pour ceux qui se seraient perdus dans "Lost" (ha ha ha!), il y a l'excellent site "LostPédia", une encyclopédie rudement bien faite (vu l'ampleur de la tâche...) sur notre série préférée. Bien pratique pour ceux qui ont du mal à s'y retrouver. Je n'ai pas peur de l'avouer, j'en fais parfois partie!

On avait quitté nos personnages lors de la 5ème saison avec:

- Juliet sur le point de faire exploser la bombe. Explosion qui permettrait, selon Jack, de "réparer" les erreurs du temps, et notamment d'empêcher le crash du vol Oceanic 815, celui par lequel la série démarre.

- dans une autre ligne temporelle, on suivait Sun, Ben, Locke, et les survivants du vol Ajira 316 (le second à s'écraser sur l'île, permettant aux Oceanic 6 de revenir sur l'île qu'ils avaient réussi à quitter lors des saisons précédentes). On assistait ainsi au meurtre de Jacob, le chef omnipotent, par un Ben manipulé par Locke (qui est en fait l'antagoniste de Jacob sous les traits de Locke, qui, lui, en fait, est mort... vous suivez toujours?).

Début de la saison 6: Juliet a réussi à faire exploser la bombe. La question qui brûle les lèvres: mais alors, ça veut dire que le cours du temps a été modifié et que les "naufragés" ne l'ont jamais été, et ont pu atterrir à Los Angeles? Pas si simple, on est dans Lost je rappelle!

En fait, dans ce double épisode qui ouvre la 6ème saison, on suit 3 lignes temporelles:

- les passagers du vol Oceanic ont pu atterrir à Los Angeles sans dommage, et on voit donc ce qui leur arrive une fois qu'ils sont descendus de l'avion. L'occasion pour nous de revoir Charlie, Boone (bizarrement sans Shannon...), Rose, Bernard et même Cindy, l'hôtesse de l'air enlevée par les Autres lors de la 2ème saison.

- étrangement, on suit les mêmes personnages juste après l'explosion de la bombe, comme si cette explosion n'avait eu aucun impact sur le crash. Ainsi, on voit Sawyer fou de rage contre Jack suite à la mort de Juliet (ben oui, elle s'est pris une belle explosion en pleine tronche quand même...), Sayid au bord de la mort, Hurley qui parle à Jacob mort depuis 1 heure (et oui, Hurley parle aux morts, rappelez vous), et qui pousse le reste de ses camarades à rejoindre un mystérieux temple qui permettrait de sauver Sayid. Le temple, ils vont le trouver, mais ils vont aussi trouver un groupe d'individus pas très aimables dans ce Temple. Parmi ces individus (qui ne semblent pas être les Autres), on croit comprendre qu'il y a d'autres survivants du vol Oceanic 815. Le chef de tout ce groupe parle une langue asiatique, et semble lié de manière mystérieuse (ben tiens...) à Jacob.

- enfin, on retrouve notre petit groupe du vol Ajira, après que Ben ait tué Jacob. Locke prend les choses en main, allant même jusqu'à assommer Richard, pour bien montrer que maintenant, c'est lui qui décide! Non mais! N'oublions pas que ce Locke n'est pas vraiment Locke, mais simplement l'antagoniste de Jacob qui a pris son apparence. Voilà donc nos naufragés contraints et forcés de suivre Pseudo-Locke. Que veut-il? Sun reverra-t-elle Jin un jour? Hum hum...

Tout ceci est très Lostien, donc très obscur. La 6ème saison est aussi la dernière de la série. En une dizaine d'épisodes, cette saison aura la lourde tâche de tout nous expliquer. Avec ce double épisode, on se dit que c'est mal barré, puisque la série ne résout presque rien, et pose encore de nouvelles questions! On s'en sortira jamais, beuh euh euh!!!

Moi, ce qui me taraude le plus, c'est de voir les 2 lignes temporelles bien distinctes concernant Jack, Kate, Sawyer and co. Une ligne avec "la bombe a fait son effet" et une ligne avec "la bombe n'a servi à rien, si ce n'est tuer Juliet". POURQUOI??? ça veut dire quoi???

Y a pas à dire, ils sont doués, chez "Lost", pour faire revenir le chaland. Parce que, bien sûr, j'y retourne dès la semaine prochaine, vous pensez!!!

Allez, je vous laisse avec une vidéo des meilleurs dialogues de "Lost", elle vaut le coup d'oeil!

Mafiou, égaré...

dimanche, 08 novembre 2009

La rentrée des séries! (épisode 4 - spécial "retardataires")

Ben oui, on a beau être au mois de novembre, y a encore des séries qui font leur rentrée!

Parmi celles-ci:

sgu1.jpgStargate Universe, comme son nom l'indique, au même titre que "Stargate Atlantis", est une série dérivée de "Stargate SG-1", elle-même dérivée du film "Stargate". Bon. Ca, c'est dit... Mon problème, c'est que j'ai arrêté de suivre "Srargate SG-1" à partir de la 4ème saison. Et comme la série est une série plus ou moins "à suivre" (ou, en tout cas, avec de nombreuses références aux épisodes passés), j'ai vite été complètement largué quand j'ai voulu la reprendre en cours de route. Je ne parle même pas de "Stargate Atlantis", dont je n'ai vu aucun épisode. Malgré cela, n'écoutant que mon courage, j'ai décidé de suivre cette nouvelle série, subtilement intitulée "Stargate Universe". A l'heure où j'écris ces lignes, j'en ai déjà vu 6 épisodes (oui, la série n'est en fait pas une retardataire, elle a fait sa rentrée début octobre...). De quoi s'agit-il? Grâce à une Porte des Etoiles, un groupe de militaires et de scientifiques se rend sur une planète lointaine pour inaugurer un nouveau projet estampillé "SG". Malheur et Patatras! Des aliens belliqueux attaquent la planète, et notre groupe d'humains se voit contraint de s'enfuir précipitamment par la Porte des Etoiles. Seul problème: elle ne les ramène pas sur Terre, mais à plusieurs milliards d'années-lumière de celle-ci, sur un gigantesque vaisseau désert, construit par les Anciens (là, si vous n'avez pas suivi Stargate SG-1 ou Atlantis, vous commencez à avoir du mal, et c'est mon cas...). Vous l'aurez compris, la mission de ce groupe de rescapés est de retourner sur Terre.

"Ben, ils ont qu'à utiliser la Porte des Etoiles!", me direz-vous. Et moi je vous répondrai: "Ben non, s'ils pouvaient, ça serait trop simple, et la série ne durerait que 10 minutes!". Donc, comme il faut bien que tout cela dure au moins 13 épisodes, on va dire que l'énergie du vaisseau est insuffisante pour permettre à la Porte des Etoiles de relier une destination aussi lointaine que la Terre. Enfin, si j'ai bien tout compris...

Bon, je fais le malin, mais la série est agréable à suivre, même si elle sent le réchauffé à plein nez. Le pitch de départ fait immanquablement penser à Star Trek Voyager, et surtout à Battlestar Galactica, avec ce groupe de naufragés de l'espace qui font tout ce qu'ils peuvent pour rentrer chez eux. L'un des premiers épisodes de SG-U reprend même le scénario de base d'un des premiers de BSG: dans les 2 épisodes, l'équipage est en manque d'eau, et va en récupérer sur une planète glacée à l'atmosphère toxique. A part ça, la série est bien faite, bien interprétée, et, si elle sait s'éloigner du principe "on va galérer pour retrouver la Terre", elle pourra devenir, peut être, passionnante. Les liens avec l'univers SG sont nombreux, mais parfois artificiels: les portes des Etoiles ne font que de la figuration, certains personnages de SG-1 apparaissent, mais n'ont pas de rôle crucial, et si on ne connaît pas la mythologie "Anciens", tout ceci peut paraître bien obscur... Mais les épisodes sont suffisamment bien faits et interprétés pour avoir envie de regarder la suite. Ce que je ferai!

niptuck.jpgNip/Tuck, saison 6, ne va pas mieux. J'avais déjà parlé de la saison 5, joyeux foutoir parfois exaspérant. Et bien la nouvelle saison ne va pas calmer la tendance, au vu des 1ers épisodes... Je ne veux pas en dévoiler trop, mais je peux déjà dire que:

- après nous avoir saoulé avec la love-story "Liz (pourtant lesbienne...)/ Christian", conclue dans la joie par un mariage lors de la précédente saison, les scénaristes démarrent la saison 6 avec... leur divorce. On en pensera ce qu'on veut...

- Kimber, détestable garce sans morale haïe par Sean et Christian lors de la saison 5, est de nouveau la meilleure amie de Christian... on en pensera ce qu'on veut...

- Ce n'est plus Katee Sackhoff qui incarne Teddy, mais Rose MacGowan (qui a du abuser du scalpel, en vrai, pour pouvoir participer à la série, sans doute...). On en pensera ce qu'on veut...

- Visiblement, les scénaristes ne savent plus quoi faire de Matt et Julia, mais les gardent quand même dans le casting. On en pensera ce qu'on veut...

- Dans les futurs épisodes, la fille de Julia et Sean va littéralement bouffer ses cheveux, Teddy va montrer sa vraie nature de psychopathe (bon, elle avait déjà commencé dans la saison 5...), Matt va se ridiculiser (comme d'habitude...), et Julia continuera à faire de la figuration (comme d'habitude...). On en pensera ce qu'on veut...

Probablement que je ne comprends pas cette série... Je continue à penser qu'elle détruit méthodiquement ce qu'elle met plusieurs épisodes à construire. Mais c'est peut être après tout le thème même de cette série. Le pire, c'est que je continue à la regarder, un peu comme quand on ralentit sur l'autoroute pour regarder des accidentés sur le bord de la route... On en pensera ce qu'on veut.

v_(2009)_01.jpgV, version 2009, était très attendue, et a d'ailleurs fait un beau démarrage pour son 1er épisode outre-atlantique, le 3 novembre dernier. Qu'en est-il de ce remake de la célèbre, quoique'un peu kitsch, série des années 80? Et bien il est sans surprise réelle, puisqu'il reprend le point de départ de la série originale: des aliens en apparence pacifiques débarquent sur Terre. En échange de leurs connaissances médicales et scientifiques, ils veulent "simplement" bénéficier de nos ressources terrestres. Mais, bientôt, quelques humains découvrent que les aliens, surnommés "les V", ont des intentions beaucoup plus sombres... La Résistance des humains s'organisent.

Ce qui diffère par rapport à l'original, c'est le parallèle avec la 2ème Guerre Mondiale, absent de la nouvelle mouture. Dans cette version 2009, les V sont plutôt mis en parallèle avec des terroristes. Et oui, le 11 septembre est passé par là! Autre différence: les V n'ont pas de fameuse combinaison rouge! C'est limite décevant, car ils sont du coup habillés comme n'importe quel civil, et c'est moins "tape-à-l'oeil"... Pour le reste, on est en terrain connu: les V sont bien des lézards recouverts d'une enveloppe humaine, leur chef est toujours une femme au charme vénéneux (elle s'appelle ici Anna, et se pose en digne successeur de l'impitoyable Diana de l'originale), les V sont toujours aussi doués pour embrigader les jeunes humains, ou pour faire les yeux doux aux journalistes de leur choix (éléments déjà présents dans la 1ère série). En bref, tout ceci est suffisamment bien foutu pour qu'on veuille voir la suite. En espérant que cette suite sera plus riche en actions, tout de même... A suivre!

Pour terminer, quelques rapides nouvelles d'autres séries:

mp41.jpgLe schéma de l'original se répète pour le remake de "Melrose Place". Comme il y a 17 ans maintenant, face aux audiences catastrophiques des 1ers épisodes, quelques ajustements vont être faits:

- certains personnages vont disparaître, dont l'insupportable Ashley Simpson-Weisz, qu'on a envie de noyer dans la piscine de la résidence à chaque apparition.

- le mystère de la mort de Sydney va être résolu plus tôt que prévu (peut être parce qu'on aurait préféré Sydney vivante, ou qu'on se tape de savoir qui l'a tuée). Du coup, Laura Leighton, qui interprète Sidney, risque de ne plus apparaître non plus.

- Et, surtout, comme il y a 17 ans, qui va-t-on appeler à la rescousse pour remonter les audiences? Heather Locklear, dans le rôle d'Amanda, bien sûr! Outre-Atlantique, ça fait bien 1 semaine que les pubs annoncent son grand retour pour le 17 novembre! On verra bien si c'est suffisant pour sauver série du naufrage...

smallville.jpgAutre chef d'oeuvre télévisuel dont j'ai consenti à regarder les 1ers épisodes: Smallville saison 9. Euh... bon... Alors c'est très bien de la jouer "superhéros qui a des conflits intérieurs", hein... Mais comme Joss Whedon n'est pas à la barre, et que la série n'est pas "Buffy contre les Vampires", ça ne marche pas. Y a bien un épisode qui met en scène une invasion de zombies, mais comme c'est grand public, c'est bien entendu... nul. Quand à la mythologie Superman, elle devient de plus en plus incompréhensible. Vous saviez, vous, que Jor-EL, le père de Superman, avait survécu? Et ben dans "Smallville", tout est permis! Après avoir tué Lex Luthor et Jimmy Olsen, après avoir donné des super-pouvoirs à Lana Lang, vlà-t-y pas qu'ils nous résurectionnent Jor-El! N'IMPORTE QUOI! A mon avis, dans le dernier épisode de la série, s'ils veulent que tout cela ait un sens par rapport au comics d'origine, ils vont nous la faire "Unvers parallèle" ou "tout cela n'était qu'un rêve". On prend les paris?

true-blood-season-2-poster.jpgTerminons sur une bonne note: j'ai enfin regardé l'intégralité de la seconde saison de "True Blood", et je suis content de ne pas avoir perdu mon temps! Cette saison est encore meilleure que la 1ère! Le trip de Sookie, Bill et Eric à Dallas est une réussite, le personnage de Jason, embrigadé dans une secte anti-vampire, est beaucoup moins énervant (et moins idiot) que dans la 1ère saison, l'arc narratif autour de Maryann la Ménade est tellement intriguant qu'il en devient passionnant, et les personnages secondaires sont tous bien traités. Pas une seule histoire les concernant n'est inintéressante. Et, comme dans la 1ère saison, le dernier épisode se conclut sur une série de cliffhangers redoutables! Vivement la 3ème saison, qui nous promet des nouveaux pouvoirs pour Sookie, un Jason encore plus réussi, et une apparition des loups-garous (déjà évoqués dans la série, mais jamais vus). A suivre!

Le prochain épisode de "la rentrée des séries", ça sera surement pour janvier 2010, le temps que "Lost", "24" et "Damages" fassent leur retour! Allez, plus que 2 mois!

Mafiou, I'm of peace, always.

 

 

samedi, 10 octobre 2009

La rentrée des séries! (épisode 3 - spécial "ça commence par un D")

dexter-saison-4-pourquoi-est-si-mechant-parce-L-2.jpeg3ème partie de ce bilan de la rentrée américaine des séries TV que nous chérissons tant, malgré l'excellence de nos "Julie Lescaut", "Plus belle la vie" et autre "Joséphine Ange gardien"...

Et le hasard veut que les 3 séries dont je vais vous parler commencent toutes par la lettre D! Incrédible, non? La vie est parfois bouleversante de surprises!

Commençons par "Dollhouse", qui entame sa 2ème saison. C'est en soi un petit miracle, car la série devait normalement être annulée à la fin de la 1ère. Grâce à l'acharnement des fans américains, une 2ème saison a pu être lancée in extremis, avec pour conditions de réduire le budget et de faire une courte saison (13 épisodes donc). Et c'est donc cette saison "naufragée" qui a débuté le 25 septembre dernier.

Pour tout dire, cette nouvelle saison commence de manière très classique, en reprenant l'intrigue là où elle s'était arrêtée lors du 12ème épisode de la 1ère saison. On aurait pu croire que la 2ème saison se déroulerait dans le futur, comme nous le laissait supposer le véritable dernier épisode de la saison précédente (le 13ème, uniquement disponible sur l'édition DVD). Il n'en est rien.

dollhouse_joss_whedon_Eliza_Dushku_7_episodes_2.jpgDu coup, on retrouve Echo, notre "poupée" (ou Active) favorite, toujours bien interprétée par Eliza Dushku, au prise avec ses souvenirs des différentes personnalités qu'elle a endossées. L'agent Ballard, maintenant au service de la Dollhouse, s'est promis de tout faire pour l'aider à redevenir Caroline, celle qu'elle était avant d'être "programmée" par Topher. La mystérieuse Adelle (dirigeante de la Dollhouse) semble entretenir un lien particulier avec Victor, l'un des Actifs, lacéré au visage par Alpha, l'Actif rebelle et sanguinaire, désormais évanoui dans la nature. Quant au Dr. Claire Saunders, elle a bien du mal à gérer le fait d'avoir été une Active agressée par Alpha, puis "programmée" avec la personnalité du vrai Dr. Saunders, tué par ... devinez qui?... Alpha, bien sûr. Compliqué, vous dites? Ben oui, surtout si on n'a pas vu la série.

Et c'est bien là le problème... Aux USA, à l'heure qu'il est, les audiences sont au plus bas, et la série est encore une fois menacée d'annulation. La faute, sans doute, à un scénario parfois obscur pour ceux qui n'auraient pas, ou peu, suivi la 1ère saison. Impossible de comprendre quelque chose à ce qu'on voit si on n'a pas vu les épisodes précédents. Du coup, cette saison ne permet pas d'accueillir de nouveaux spectateurs. Tant mieux pour les fidèles, qui, eux, comprennent tout, et trépignent de bonheur à l'idée de savoir ce qui va arriver à ce petit monde. Tant pis pour ceux qui prennent la série en cours de route, et la quitte aussi rapidement... Pour ma part, je fais plutôt partie de la 1ère catégorie. Je continue donc de suivre la série, tout en pensant que ce début de saison est somme toute très classique. Que nous réserve la suite, si suite il y a ?

desperate-housewives-saison-6.jpgDébut de 6ème saison très classique aussi pour "Desperate Housewives". On retrouve tous nos personnages tels qu'on les avait laissé lors de la 5ème saison. Bree continue donc son aventure extra-conjugale dans le dos d'Orson, mais a bien du mal à l'assumer. On apprend également qui Mike a finalement épousé. Susan ou Katherine?  Et, en fin de compte, la réponse est réjouissante, car ça va peut être permettre au personnage de Katherine de reprendre un peu d'épaisseur. Juste retour des choses après le ratage de la 5ème saison à son niveau... Lynette avait appris qu'elle était enceinte de jumeaux. Moi qui craignait un arc narratif autour des "tracas d'une femme enceinte" (et donc une série d'épisodes peu intéressants), je ne peux que féliciter les scénaristes pour la manière dont ils traitent cet élément de l'histoire (traitement pour le moins inhabituel,il faut dire). Une fois de plus, Felicity Huffman truste les meilleures scènes de l'épisode. Du côté de Gaby et Carlos, les choses sont un peu plus légères, puisqu'on les retrouve aux prises avec Ana, l'ado insupportable qu'ils ont recueillie. Bonne nouvelle, si on peut dire, car Ana est toujours aussi imbuvable. Ce qui donne lieu à quelques scènes tour à tour drôle et émouvante avec le personnage de Gaby. Enfin, c'est avec un plaisir non dissimulé qu'on voit le retour dans la série du personnage de Julie, la fille de Susan. D'autant que Julie sera l'élément principal du cliffhanger de l'épisode... Mais, j'oubliais, qui dit "nouvelle saison" dit "nouveaux locataires à Wisteria Lane"! Et ces nouveau locataires (papa + maman + ado rebelle), comme d'habitude, ont un secret à cacher, et qu'il nous faudra découvrir avant la fin de la saison... Au vu des scènes de ce 1er épisode (et notamment le dos lacéré/brûlé de la maman), ce secret a l'air bien glauque...

Au moment où j'écris ces lignes, j'ai déjà visionné le 2ème épisode, et, ô surprise, notre chère Mme MacCluskey a ... un fiancé! V'là autre chose! Bref, début de saison classique, de bonne tenue. Vite, la suite!

dexter_big.jpgOn termine cet article avec notre bon vieux "Dexter", maintenant dans sa 4ème année! J'y allais un peu à reculons, dans cette nouvelle fournée d'épisodes... Et bien, soyez rassurés, cette nouvelle saison commence très bien! Dexter, maintenant marié, propriétaire d'une grande et belle maison de banlieue, et père de 3 enfants (dont un nouveau-né), a bien du mal à gérer sa nouvelle vie, et surtout à la concilier avec son boulot nocturne de serial-killer. Ce qui nous donne d'ailleurs droit à une hilarante parodie du générique d'ouverture (style "Dexter noue ses lacets... qui cassent / Dexter met son t-shirt... avec une grosse trace de vomi de bébé). Dès le début de l'épisode, on a aussi droit à une scène de meurtre insupportable, interprétée par le glaçant John Lithgow, qui va donc devenir LE serial-killer maléfique de la saison. Et au vu de cette 1ère scène de meurtre, ça promet... Tout va bien, donc, pour cette 4ème saison, qui rehausse sans peine le niveau de la précédente. Là encore, vite, la suite!

To be Mafioued...

dimanche, 27 septembre 2009

La rentrée des séries! (épisode 2 - spécial "Dossiers X")

to_be_continued.jpgAprès nous être "penchés" (quel délice...) sur la rentrée des séries pour ados remplies de blaireaux ultra-brite et de poufs écervelées, pénétrons dans un domaine beaucoup plus intéressant: celui de la série fantastique!

Et plus particulièrement sur 3 séries qui ont fait une rentrée réussie il y a quelques jours outre-atlantique:

 

 

 

flash-forward-what-did-you-see.jpgCommençons par une nouveauté: FlashForward, série mystérieuse qui est censée devenir l'héritière de "Lost" (qui tire sa révérence en juin 2010...snif...). Le point de départ de cette série est on ne peut plus simple: partout sur Terre, les êtres humains subissent une perte de conscience de 2 min 17... Durant ce laps de temps, beaucoup aperçoivent des bribes de ce que sera leur vie dans 6 mois. Une équipe du FBI enquête alors sur ce mystérieux incident...

Bon, au départ, on se demande comment ils vont pouvoir tenir une saison entière avec ce point de départ. Et je dois bien avouer qu'à l'issue de ce 1er épisode, je n'ai pas encore trouvé la réponse. Au début, on craint le pire: on voit la vie de plusieurs américains 4 heures avant le mystérieux black-out. Et une série qui commence par un flash-back alors qu'elle s'appelle "FlashForward", ça commence mal... Bref, heureusement, l'exposition ne dure pas bien longtemps, et enfin arrive la perte de conscience collective, avec tous les effets désastreux qu'on peut imaginer: accidents de voitures, d'avions, décès dans les hôpitaux, etc... Des visions de fin du monde s'offrent à nous, mais, bizarrement, peu de scènes de panique... Encore plus étrange, après cet événement mondial et pour le moins préoccupant, chacun retourne à ses occupations, à son travail, à sa petite famille... Aucun illuminé pour courir à poil dans la rue en hurlant que c'est la fin du monde. Aucun rassemblement dans les église pour attendre le Jugement Dernier. Rien de tout ça. Il n'empêche qu'on accroche quand même à l'épisode, et qu'on a malgré tout envie de voir la suite. D'autant que les dernières minutes de l'épisode nous montrent que le black-out collectif ne l'est peut-être pas tant que ça (mais on s'en doutait un peu...). Au rayon bonne surprise, saluons la beauté des images et la solidité du casting (même si Joseph Fiennes, le frère de l'autre, manque un chouïa de charisme). Attendons l'épisode 2 pour voir dans quelle direction va aller l'intrigue.

heroes.jpg2ème série à avoir fait une belle rentrée: Heroes, dans sa 4ème saison. J'en suis d'autant plus ravi que les saisons 2 et 3 ont été de vrais désastres, surtout si on les compare à la 1ère saison. Cette année, "Heroes" nous revient en pleine forme, et retourne à ses racines en nous proposant une intrigue simple et accrocheuse, comme celle de la 1ère saison, justement.

A la fin de la 3ème saison, les seuls "événements" notables étaient la "résurrection" de Tracy, la femme de glace, qu'on pensait morte, explosée en 1000 morceaux par le terrible Danko, ainsi que "l'enfouissement" de la personnalité de Sylar, le tueur sanguinaire, au plus profond de l'âme de Nathan Petrelli. Pour les autres personnages, rien de bien palpitant, et on les retrouve d'ailleurs au début de cette 4ème saison en train d'essayer de vivre une vie relativement normale. Ainsi, Peter consacre son temps à sauver des vies en tant qu'ambulancier, et sans utiliser ses pouvoirs. Il veut de la sorte devenir un héros "normal". Claire l'immortelle rentre à l'université, et les scénaristes nous épargnent enfin les niaiseries adolescentes du personnage pour l'impliquer direct dans une affaire de mort suspecte, quand elle retrouve sa coloc écrasée en bas de son immeuble. Suicide, meurtre, accident? Bien évidemment, c'est en utilisant son pouvoir sous les yeux médusés d'une autre étudiante que Claire trouvera la réponse, ce qui donne lieu à une scène savoureuse. C'est assez rare avec ce personnage pour être signalé. Matt Parkman, le télépathe, est devenu inspecteur, et se refuse à utiliser ses pouvoirs. Il s'est remis avec sa femme Janice et ils élèvent Matty, leur bébé. Mais Matt est bientôt assailli de visions de Sylar, lui réclamant de lui rendre son corps. Déstabilisé par ces intrusions de plus en plus fréquentes, Matt se résigne à réutiliser ses pouvoirs lorsqu'un jeune bellâtre s'intéresse de trop près à Janice. On retrouve également cette tête à claque de Hiro, qui a toujours du mal à contrôler ses pouvoirs spatio-temporels. On apprend en plus que ses pouvoirs sont en train de le tuer à petits feux, et qu'il va sûrement bientôt mourir. Mais, conscient que ses pouvoirs ont sauvé des millions de vies, il ne peut se résoudre à ne plus s'en servir. D'autant plus qu'un mystérieux personnage lui fait comprendre qu'il ne doit pas craindre le fameux "effet papillon". Noah Bennett, quant à lui, est un homme seul, qui a tout perdu, sauf l'amour de sa fille. Il garde un contact ambigu avec Angela Petrelli. Et il devient la cible de Tracy Strauss, bien décidée à se venger, jusqu'à ce que Noah la débarasse de la menace Danko. Commence alors entre eux une certaine forme de complicité... Où les mènera-t-elle? Et puis il y a les nouveaux personnages, qui, cette saison, font partie d'un mystérieux cirque, qui n'est pas sans rappeler celui de la série "Carnivale", d'ailleurs. Parmi ces petits nouveaux, on trouve leur chef, capable de manipuler la matière à distance. Il est interprété par Robert Knepper, le terrible T-Bag de "Prison Break". On trouve également un combattant aux couteaux qui sait en plus manier la super-vitesse. Lui, il est interprété par Ray Park, le Dark Maul de "Star Wars". Enfin, on trouve une jeune femme qui a le pouvoir de révéler certaines choses grâce aux tatouages qu'elle a dans le dos, ainsi qu'un vieillard mourant capable de faire remonter le temps. Où tous ces personnages nous conduiront-ils? Difficile à dire, mais remercions déjà les scénaristes pour avoir simplifié l'intrigue et pour être revenus aux bases qui ont fait le succès de la 1ère saison. Pourvu que ça dure!

fringe.jpgEnfin, je terminerai avec la 2ème saison de "Fringe". L'agent Olivia Dunham revient de son étrange voyage dans une dimension parallèle, mais dans un piteux état, puisqu'elle est en état de mort cérébrale... Mais que s'est-il donc passé lors de sa rencontre avec le Dr William Bell dans l'une des Twin Towers aperçue à la fin de la 1ère saison? On ne le saura pas lors de ce 1er épisode, qui sait si habilement manier le mystère comme tous les épisodes précédents d'ailleurs. Au rayon bizarrerie de la semaine, on trouve une espèce de soldat issu de la dimension parallèle d'où revient Olivia, et bien décidé à l'achever. En plus, il a le pouvoir de changer d'apparence à volonté, ce qui nous donne d'ailleurs droit à une superbe scène de "brisage d'os du crâne", comme seule la série sait nous en offrir. Ames sensibles, vous êtes prévenus... L'épisode se suit sans déplaisir, et on a même droit à un mini-hommage à la série "The X-Files", à laquelle Fringe est si souvent comparée. Quant à la fin de l'épisode, elle scelle le destin d'un des principaux personnages de manière inattendue... Vite, la suite!

Bilan très positif pour ces 3 séries, donc, puisqu'on attend déjà de voir les épisodes suivants! Espérons qu'il en sera de même pour "Eastwick" (précédée d'une réputation catastrophique... ça promet...), Dollhouse, Dexter, Desperate housewives, Stargate Universe et V, à quivre donc dans un prochain article!

Agent Mafiou, F.B.Aïe.

dimanche, 20 septembre 2009

La rentrée des séries! (épisode 1 - spécial "The bitches are back!")

xoxo.jpgIl n'y a pas que les bambins qui se sont remis au boulot, en ce joli mois de septembre! Les écrans de TV aussi se sont remis à chauffer (même si, pour ma part, et pour l'article qui nous intéresse, c'est plutôt mon écran d'ordi qui chauffe...).

Oui oui oui, nos bien-aimées séries TV sont de retour outre-atlantique! Et le Saint-Père Mafiou se fait le devoir d'en pondre un bilan régulier (quelle jolie expression...). Aujourd'hui, on va commencer en douceur, avec un thème spécial "Pisseuse", puisque je vais vous parler du retour de 2 séries mettant en scène les ados, ou les jeunes adultes d'une jeunesse au fion bordé de nouille al-dente, et dont le seul souci est de savoir avec qui ils vont coucher dans la soirée.

A ma droite, nous avons donc, pour commencer, "Gossip Girl", une sorte de Beverly Hills en plus trash, et en moins naïf. La série en est à sa 3ème saison. Son point de départ est assez similaire à celui de "Beverly Hills 90210", puisqu'on y suit les (més)aventures d'un frère et d'une soeur dits"pauvres" dans le Upper East Side de New-York, l'un des quartiers les plus huppés de la Grosse Pomme. Tout ceci sous le regard inquisiteur, omnipotent et ravageur de la mystérieuse et invisible Gossip Girl, une internaute qui révèle le moindre scandale du quartier sur son site internet. Bon. Le point de départ n'est pas inintéressant. Les scénarii sont un peu moins cucul-la-praloche que ceux de "Beverly Hills", et voir toutes les saloperies que sont capables de s'infliger les "jeunes bourgeois" de la série a quelque chose de jouissif, parfois. Le problème, et il est de taille, puisqu'en fait il y a 2, est le suivant:

- d'une part, la série est super-mal interprétée. Les acteurs sont détestables, y compris ceux auxquels on est censé s'identifier (le frère et la soeur "pauvres"). Très peu des jeunes acteurs trouvent grâce à nos yeux, et on a bien souvent envie de leur mettre une baffe dans la tronche. En fait, il faut surtout se tourner vers les acteurs "old generation" (Kelly "Melrose Place" Rutherford et Margaret "Un agent très secret" Colin en tête) pour trouver notre compte de jeu d'acteur potable...

- d'autre part, même si la série se veut plus trash que Beverly Hills, elle sombre tout de même dans les pires travers de son modèle, à savoir les histoires d'amour niaises et sans fin, du style "Je t'aime, mais je te quitte, puis je me remets avec toi, mais je t'aime moins, donc je te requitte, mais je me rends compte que je t'aime quand même, etc...". Et comme la plupart des épisodes se basent sur ce genre d'histoires, je vous laisse imaginer...

Qu'y a-t-il de neuf pour cette 3ème saison? Et bien pas grand chose. "Gossip Girl" fait du "Gossip Girl". Toujours les mêmes histoires d'amour sans fin, toujours ces mêmes ados pendus à leur portable pour se dire ben rien du tout (oui, comme Monsieur Patel), toujours ces mêmes acteurs inexpressifs, qui visiblement n'ont pris aucun cours de comédie pendant les vacances... Autant dire que je vais économiser 45 minutes par semaine en ne téléchargeant regardant plus cette série...

MP-4616.jpgA ma gauche, nous avons un revival d'une série des années 90, la dénommée "Melrose Place"! Dire que je n'attendais pas ce retour avec impatience serait un gros mensonge! A la base, "Melrose Place" est une série dérivée de "Beverly Hills". On y suivait la vie de jeunes adultes vivant tous dans une résidence, au 4616 Melrose Place. La série se voulait plus adulte et plus réaliste que "Beverly Hills", et c'est ce qui faillit bien provoquer son annulation au bout d'une saison! En effet, la 1ère saison est un ratage complet, d'une niaiserie sans nom. A la fin de cette saison, les scénaristes ont la brillante idée de relancer la série en y ajoutant une bonne dose de garces, de psychopathes et de couteaux dans le dos. Et ça marche! "Melrose Place" devient passionnante, et on adore suivre les coups tordus des différents personnages de la série. Marcia Cross, futur Bree VanDeKamp de "Desperate Housewives", y fait ses débuts avec le personnage de Kimberley, folle furieuse qui passe son temps à commettre les pires méfaits, allant même jusqu'à faire exploser les appartements de la résidence dans l'une des scènes préférées des fans. La série dure 7 saisons, qui malheureusement déclinent en qualité. Il est de plus en plus difficile pour les scénaristes de trouver des scénarii tordus sans sombrer dans le ridicule. Ce qui sauve la série, c'est son auto-dérision, et le recul qu'elle a sur elle-même. Mais ce sera insuffisant pour la prolonger au-delà de la 7ème saison.

Puis l'an dernier, on apprend que la série revient, sous le titre "Melrose Place 2.0", avec un tout nouveau casting, et l'apparition ponctuelle de certains personnages de la série originale. Tiens donc, voilà qui est intéressant! Ce retour, qu'on pensait très attendu, est très médiatisé outre-atlantique. Et c'est le 8 septembre dernier qu'on fait la connaissance des nouveaux locataires de la résidence. Avec, ô surprise, le retour de Sydney, l'un des personnages préférés de la 1ère série, pourtant décédée dans celle-ci (comment a-t-elle survécu? On imagine que la nouvelle série nous l'expliquera dans le détail...). Colère des fans de la 1ère heure: Sydney est re-tuée dès les 1ères minutes de l'épisode-pilote. En fait, son meurtre va servir de fil rouge à cette 1ère saison. Et on ne verra Sydney qu'en flash-backs, nous expliquant comment elle a survécu à son accident de voiture lors de la série originale, comment elle est devenue gérante des appartements de la résidence, et quels liens elle a tissé avec ses différents locataires. Tout ceci devant nous apprendre, bien entendu, qui l'a tuée! Mouais... Le meurtre d'un personnage comme point de départ, ce n'est pas très original. Et tuer l'un des personnages favoris des fans, ce n'est pas très malin. Mais bon, regardons quand même! Et là, déception... Acteurs pour la plupart insipides, grain de folie complètement absent (alors que c'était la marque de fabrique de la 1ère série...), et le retour de 2 anciens personnages (Sydney, donc, et le Dr. Michael Mancini, grosse ordure sympathique de la 1ère série) tombe à plat, car ils n'ont plus grand chose à voir avec les personnages qu'on a connus il y a maintenant 10 ans... Les spectateurs américains ne s'y sont pas trompés. Les 2 premiers épisodes ont fait un flop. Ca sent le sapin dès le début, et il se murmure que la série ne passera pas le cap des 13 épisodes... Pour ma part, je regarderai la suite (après tout, la série originale avait mis 30 épisodes avant de devenir intéressante...), mais sans m'attendre à un miracle.

Voilà pour cette 1ère fournée télévisuelle! A suivre avec: Fringe, Heroes, Eastwick, FlashForward, Dollhouse, Desperate Housewives, Dexter, Stargate Universe, V, 24, Damages et Lost.

Bon, pour "Vampire Diaries", lorsque j'ai lu que la série surfait sur la vague "Twilight", j'ai abandonné de suite l'idée même de regarder ne serait-ce que des photos de la série. Quant à la 9ème saison de "Smallville", je ne sais pas si j'aurais la force mentale d'y jeter un oeil...

 

Mafiou, avec un côté un peu "pisseuse" quand même...

lundi, 24 août 2009

Y a plus d'urgences...

er_logo.jpgEt voilà, après presque 15 ans de diffusion, France 2 a diffusé hier soir les derniers épisodes d'"Urgences"... Pour tout dire, j'avais arrêté de suivre assidument la série depuis la saison 10. A partir de ce moment, je ne l'ai plus regardée que du coin de l'oeil. Et puis j'ai appris l'an dernier que la saison 15 serait la dernière. Et que, pour l'occasion, des piliers de la série reviendraient faire quelques apparitions. J'ai donc eu un léger regain d'intérêt pour la série, même si je n'ai pas vu l'intégralité de cette dernière fournée.

Et il a fallu que je tombe sur "Old Times", le 19ème épisode de la 15ème saison, qui voit revenir 4 personnages "historiques" de la série: le Dr. Carter, le Dr. Benton, le Dr. Ross et l'infirmière Carol Hathaway. Je n'avais pas prévu que cet épisode me ferait autant d'effet, et j'ai alors réalisé que la série m'avait "accompagné" plus ou moins intensément durant la moitié de ma vie (j'ai 32 ans). Ca n'a l'air de rien comme ça, puisque ce n'est qu'une série TV, mais la nature de cette série, ainsi que les thèmes qu'elle aborde (pour le moins réalistes) font qu'à un moment ou à un autre, je me suis retrouvé dans certains personnages. Et, d'une certaine manière, ça m'a permis d'avoir un autre regard sur ce que je vivais.

C'est la raison pour laquelle il était impensable que je rate le dernier épisode de la série, qui, soit dit en passant, a été un épisode très sobre, pas larmoyant pour un sou, et reflet adroit du tout premier épisode. Une manière logique de finir la série, même si on peut regretter un certain manque d'éclat...

Pour rendre une sorte d'hommage à la série, je vous propose, dans l'ordre chronologique, la liste des moments forts de la série. Bien évidemment, c'est un avis personnel. N'hésitez pas à ajouter des moments que j'ai pu omettre.

Saison 1 - épisode 19 - "Travail perdu (Love's labor lost)"

 

loves_labor_lost5.jpg

 

L'épisode entier se focalise sur la tentative désespérée du Dr. Mark Greene pour sauver la vie d'une femme en train d'accoucher et celle de son bébé. 1er épisode à se focaliser quasi-entièrement sur un seul patient, l'intensité dramatique qui s'en dégage est éprouvante. D'autant plus que le dénouement de cette tentative de sauvetage sera dramatique. Le Dr. Greene devra d'ailleurs répondre de ses actes dans les épisodes suivants.

Saison 2 - épisode 7 - "Les Eaux de l'Enfer (Hell and High Water)"

 

eauxdel'enfer.jpg

Une bonne partie de cet épisode se déroule en dehors des urgences, ce qui déjà rend l'épisode inhabituel. On suit donc le Dr. Ross dans le sauvetage d'un enfant pris au piège à l'intérieur d'une canalisation d'égoût, avec la menace de l'eau qui monte inexorablement à cause de pluies torrentielles. Anti-thèse de l'épisode "Travail perdu", puisque l'accent y est mis sur le côté "héroïque" du Dr. Ross, qui parviendra à sauver l'enfant, alors que le Dr. Greene avait échoué à sauver la vie de la femme enceinte. L'épisode n'en reste pas moins excellent, et très haletant.

Saison 3 - épisode 8 - "Gare Centrale (Union Station)" et Saison 8 - épisode 4 - "Fontaine, je ne boirai pas... (Never say Never)"

 

garecentrale.jpg

Le Dr. Susan Lewis sera le 1er pilier de la série à la quitter, alors en plein succès qui plus est... Ce départ en cours de saison arrache le coeur du spectateur, comme celui du Dr. Greene, qui tentera vainement de retenir Susan en lui déclarant son amour sur le quai d'une gare... Malheureusement, ses sentiments ne sont pas partagés, et Susan préfère rejoindre sa soeur et sa nièce en Arizona, laissant derrière elle un Mark très affecté. Elle reviendra lors de la saison 8, et elle retrouvera Mark, alors marié au Dr. Elisabeth Corday. C'est alors une tendre relation d'amitié qui unira les 2 personnages... En tant que spectateurs, on peut tout de même regretter que les scénaristes n'aient jamais réussi à mettre en scène le Dr. Lewis dans des situations intéressantes lors de son retour dans la saison 8. Fort dommage, surtout quand on se rappelle des moments d'émotion intense que nous avait offert l'actrice Sherry Stringfield lors des 1ères saisons, particulièrement lors de l'arc narratif concernant la garde chaotique de sa nièce. Rendons donc justice à ce personnage très attachant!

Saison 3 - épisode 20 - "Coup du sort (Random Acts)"

 

coupdusort.JPG

Lors de cet épisode, le Dr. Greene est violemment agressé par un inconnu dans les toilettes du service des Urgences. La scène est insupportable, car d'une violence extrême, et elle semble durer une éternité. Le sentiment d'injustice est d'autant plus pénible qu'on ne saura jamais qui a agressé Mark, ni pourquoi... Mark en sera profondément affecté, et ça le poussera même à agir de manière inconsidérée aux Urgences...

Saison 4 - épisode 1 - "Direct aux Urgences (Ambush)"

 

ambush.jpg

 

Au niveau narratif, l'épisode n'a rien d'exceptionnel, si ce n'est l'arrivée d'Alex Kingston dans le casting principal, dans le rôle du Dr. Elisabeth Corday. Ce qui rend cet épisode spécial, c'est qu'il a été tourné et diffusé en direct aux Etats-Unis, ainsi qu'en France (France 2 l'avait donc diffusé en pleine nuit). Et il a dû l'être 2 fois, qui plus est, une fois pour la côte Est et une fois pour la côte Ouest. Quand on sait toute la difficulté à mettre au point la "chorégraphie" des acteurs lors des scènes de soins, on mesure le tour de force de cet épisode. Lors de cet opus, une équipe de journaliste vient effectuer un reportage "sur le vif" aux urgences. Surprise, l'un des patients admis ce jour-là n'est autre que le Dr. Morgenstern, le chef des Urgences...

Saison 5 - épisodes 14 et 15 - "La Tempête (The Storm)" et Saison 6 - "L'âme soeur (Such Sweet Sorrow)"

 

amesoeur.jpg

Ces 3 épisodes marquent les douloureux départs de 2 personnages très populaires chez les spectateurs: le Dr. Ross et l'infirmière Carol Hathaway. A l'époque, les mauvaises langues avaient même affirmé que la série ne survivrait pas au départ de George Clooney... La suite leur aura démontré leur erreur. Il faut bien dire, en plus, que le personnage de Doug Ross commençait à tourner en rond, et, pour ma part, j'irais même jusqu'à dire qu'il fallait qu'il parte. Pour Carol Hathaway, c'est un peu différent, le personnage ayant toujours été traité admirablement par les scénaristes. Lors de la 5ème saison, suite à plusieurs différends avec sa hiérarchie et ses collègues, le Dr. Ross décide de quitter le service des Urgences du Cook County, pour aller exercer son métier à Seattle. Malgré l'amour et les larmes de sa bien-aimée Carol, sa décision est irrévocable, et l'infirmière refuse de le suivre. La scène est déchirante, surtout grâce à l'actrice Julianna Margulies, qui nous fait ressentir de plein fouet la détresse de son personnage. Un peu plus tard, elle apprend en plus qu'elle est enceinte de Doug Ross... Un an plus tard, elle se rend compte qu'elle ne peut pas vivre loin de son beau docteur, et décide enfin de le rejoindre à Seattle, ce qui donne lieu à une scène de retrouvailles quasi-muette, et chargée d'émotion, entre elle et Ross. L'infirmière Hathaway va enfin trouver le bonheur avec ses filles auprès de l'homme qu'elle a toujours aimé...

Saison 6 - épisode 6 - "La Paix du Monde Sauvage (The Peace of Wild Things)"

 

départjeanie.JPG

Là encore, un personnage important de la série fait ses adieux: Jeanie Boulet, probablement l'un des personnages les plus malmenés par les scénaristes. Au départ, elle n'est qu'une infirmière libérale qui est embauchée par Peter Benton pour s'occuper de sa mère malade. A partir de la 2ème saison, elle entre au service des Urgences en tant qu'assistante médicale, et elle aura bien du mal à s'y intégrer. Elle se fera même renvoyer une fois par Kerry Weaver, puis réintégrer après avoir menacé d'attaquer l'hôpital pour discrimination. Après des ennuis conjugaux et une relation chaotique avec Benton, Jeanie apprend qu'elle est porteuse du virus du SIDA (transmis par son ex-mari). Tout cela n'est pas très réjouissant... Mais, lors de cette saison 6, c'est une Jeanie rayonnante et heureuse qui quitte les Urgences, avec un nouveau mari et un enfant séropositif qu'elle a pu adopter. Ce genre de départ, très positif et émouvant, est assez rare dans la série pour être signalé!

Saison 6 - épisodes 13 et 14 - "Sois sereine mon coeur (Be still my Heart)" et "Tous pour eux (All in the Family)"

 

soissereinemoncoeur.jpg

Le 1er de ces 2 épisodes est somme toute classique, et nous montre la journée du service des Urgences, le jour de la Saint-Valentin. L'épisode nous montre également la pauvre étudiante en médecine Lucy Knight courir toute la journée à droite et à gauche pour aider Paul Sobricki, un patient schizophrène. Pas de chance pour elle, toutes les personnes à qui elle s'adresse, et notamment le Dr. Carter, l'envoient plus ou moins gentiment promener. A la fin de la journée, Carter entre dans une salle de soin. Pendant qu'il lit une carte de Saint-Valentin trouvée à terre, il se fait poignarder dans le dos à plusieurs reprises par... Paul Sobricki! Carter s'écroule sur le sol, et se rend compte avec horreur que Lucy a également été victime de l'homme qu'elle avait essayé d'aider... Les deux médecins baignent dans leur sang, alors que le reste de l'équipe, ignorante du drame qui vient de se jouer, est à l'extérieur de la salle, en train de fêter la Saint-Valentin... L'épisode suivant se focalise sur la tentative de sauvetage des 2 médecins, après que Kerry Weaver les ait enfin découverts. Et nous avons droit à l'épisode le plus dramatique et le plus sanglant de toute la série. Rien ne nous est épargné concernant le personnage de Lucy, y compris l'ouverture de sa cage thoracique! Très choquant quand ça arrive sur un patient "lambda", ça l'est encore plus lorsque c'est pratiqué sur un personnage aussi attachant et populaire que celui de Lucy! L'épisode se termine dramatiquement, puisque, même si Carter a pu être sauvé, ce n'est pas le cas pour Lucy, qui finira par mourir sur la table d'opération, malgré les efforts désespérés des Dr. Corday et Romano... Happy-end impossible, et boule dans la gorge obligatoire!

Saison 8 - épisodes 20 et 21 - "La Lettre (The Letter)" et "Sur la Plage (On the Beach)"

 

letter36.jpgsurlaplage.jpg

Plus tôt dans la saison, nous apprenions avec tristesse que Mark souffrait d'une tumeur au cerveau, et qu'elle était inopérable... Nous savions donc que sa mort était inexorable. Lorsqu'elle survient dans l'épisode "La lettre", tout le monde est sous le choc, y compris le spectateur! La scène pendant laquelle Carter lit la lettre envoyée par Mark, qui s'est retiré à Hawaii pour finir ses jours avec sa famille, est poignante. Le début de la lettre est écrit par Mark, qui s'adresse à ses collègues pour pourvoir leur dire à quel point il les a aimés et appréciés. Et la tête de Carter se décompose lorsqu'il lit le post-scriptum écrit par Elisabeth: Mark est mort le matin même de l'envoi de la lettre... Lors de l'épisode suivant, "Sur la plage", c'est un Mark bel et bien vivant qu'on retrouve, car l'épisode est en fait un flash-back nous montrant les derniers jours de Mark à Hawaii. On le voit ainsi faire une liste de tout ce qu'il aimerait faire avant de mourir, et notamment "aider" sa fille Rachel. Et c'est précisément ce qu'il fait lors de cet épisode empli de scènes déchirantes, puisqu'on connaît l'issue de l'épisode. L'épisode se termine sur les funérailles du Dr. Greene, qui manquera beaucoup, et à tous...

Saison 9 - épisode 1 - "La théorie du Chaos (The Chaos Theory)" et Saison 10 - épisode 8 - "Chute Libre (Freefall)"

 

romano's-arm.jpg

Le Dr. Robert Romano est surement le personnage le plus détestable que la série ait connu. Il ne manque jamais une occasion d'être cassant avec les autres médecins, voir même de les humilier. A de rares occasions, on pourra se rendre compte que Romano est tout de même un tant soit peu humain, mais, de manière générale, il nous sera toujours montré sous un jour négatif... jusqu'à cet épisode, où il se fait carrément couper le bras par les pales d'un hélicoptère! A partir de ce moment, il s'adoucira légèrement. Mais le naturel revient toujours au galop, et on retrouvera souvent notre bon vieux Dr. Romano avec ses répliques cinglantes inimitables! Cruelle ironie des scénaristes: lors de la saison suivante, on assistera au "douloureux" départ de Romano, qui se fera purement et simplement... écraser par un hélicoptère! Probablement l'une des morts les plus anti-dramatiques de la série!

Saison 12 - épisode 22 - "Fusillade (21 guns)"

 

fusillade.jpg

C'est à un "season finale" dramatique et haletant auquel nous avons droit ici: une bande de malfrats a investi les Urgences! Après avoir drogué et attaché le Dr. Kovac, il tente de quitter discrètement les Urgences, en emmenant avec eux l'infirmière Sam Taggart. Celle-ci parvient à alerter à mots couverts le Dr. Abby Lockart, alors enceinte du Dr. Kovac. Mais les choses tournent mal, et une terrible fusillade éclate à l'accueil des Urgences! Les malfrats parviennent à prendre la fuite, non sans avoir enlevé Sam et son fils Alex. Alors qu'elle tente de soigner Jerry, le réceptionniste des Urgences qui a été blessé, Abby se rend compte qu'elle perd du sang. Elle s'écroule alors à terre, hors de la portée de ses collègues, et se vide de son sang, sous les yeux paniqués du Dr. Kovac, impuissant puisqu'il est toujours attaché et baillonné... Angoisse, angoisse!

Saison 15 - épisode 7 - "Guéris-toi toi-même (Heal Thyself)"

 

retourgreene.jpg

Cet épisode de le dernière saison nous révèle, lors d'un flash-back, que le nouveau chef des Urgences, le Dr. Cate Banfield, a eu un fils et qu'il est décédé alors qu'il était tout petit. Qui avait tenté de le soigner à l'époque, au Cook County? Le Dr. Mark Greene, qui revient donc dans cet épisode à la faveur de ce flash-back. L'épisode est très émouvant car l'histoire du Dr. Banfield est dramatique, et parce qu'il nous permet de revoir des anciens de la série: outre Mark Greene, Kerry Weaver et Robert Romano apparaissent également dans le flash-back, ouvrant le bal des retours des anciens dans l'ultime saison de la série...

Saison 15 - épisode 19 - "Le Bon Vieux Temps (Old Times)"

 

oldtimes.jpgoldtimes2.jpg

Le retour de 4 personnages centraux de la série! A l'occasion de cet épisode, Le Dr. Neela Rasgotra et l'infirmière Sam Taggart partent pour Seattle pour aller chercher des organes qui doivent être greffés dans différents hôpitaux de Chicago. Mais, si vous avez bien lu ce qui a précédé, 2 piliers de la série travaillent désormais à Seattle: et l'on retrouve donc avec bonheur le Dr. Ross et Carol Hathaway, qui mettent tout en oeuvre pour convaincre une grand-mère (interprétée par la formidable Susan Sarandon) d'autoriser qu'on débranche son petit-fils cliniquement mort pour qu'il puisse donner ses organes. Autre surprise de l'épisode: à qui doit aller l'un des organes ainsi prélevé? Au Dr. John Carter, qui a besoin d'une greffe de rein (une des nombreuses conséquences de son agression dans la saison 6...). Pour l'occasion, on retrouve également avec plaisir le Dr. Benton, qui avait quitté la série lors de la saison 8, et qui vient soutenir Carter, son ancien étudiant! Et il n'a rien perdu de son mordant! Tous ces retours font plaisir à voir, et on regrette que les rôles des anciens ne soient pas plus développés. Mais ne boudonc pas notre satisfaction: cet épisode est une vraie réussite, et il ne donne qu'une envie, celle de revoir la série depuis le début!

 

Après 15 ans de bons et loyaux et services, on dit donc "au revoir" à la série, le coeur un peu serré quand même... Et bien contents de se rendre compte qu'en 15 ans, la série a toujours su rester de haut niveau!

Que dire alors, si ce n'est "merci"?

NFS, Chimi, Mafiou, Iono...

 

 

17:43 Publié dans Série TV | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : urgences, er, 15 saisons

mercredi, 01 juillet 2009

Le gros goujat dans la prairie...

machoman.jpgQu'on s'entende bien: j'adore "La Petite Maison dans la Prairie"! La série a beau en être à sa 68ème rediffusion, je ne me lasse pas de la regarder. J'avoue même que j'ai chez moi le coffret DVD de la saison 6, qui contient le fameux épisode en 2 parties durant lequel Mary (la fille aveugle de la famille Ingalls) perd son bébé dans un terrible incendie. Sans rire, cet épisode est probablement ce que j'ai pu voir de plus horrible à la télé (dans le monde des séries TV, bien évidemment...). Les scénaristes qui ont écrit cette histoire doivent être des grands malades, ainsi que le réalisateur de l'épisode, puisque il ose quand même filmer la scène où la pauvre Alice Garvey (l'instit du village), le bébé dans les bras, hurle de terreur à la fenêtre du bâtiment en flammes. Il me semble même qu'au comble du désespoir, elle se sert du bébé pour péter la fenêtre... L'horreur absolue, et une scène toujours difficile à supporter.

Bref. Si je vous parle de cette petite bicoque champêtre, c'est parce que je suis tombé aujourd'hui sur l'épisode intitulé "Le téléphone", par ailleurs l'un des plus inintéressants de la série (et oui, il y en a quand même!). Lors de cette histoire, Charles Ingalls et Jonathan Garvey (oui, le mari de celle qui mourra dans d'atroces souffrances quelques épisodes plus tard) partent loin de chez eux pour construire des lignes téléphoniques. Je vous ne ferai pas le résumé de cet épisode (je vous ai dit qu'il était nul!), et j'irai directement à la fin.

A la fin, donc, nous voyons Charles et Jonathan revenir chez eux après une trop longue absence, et nous avons donc droit à la célèbre scène des retrouvailles, maintes fois utilisée dans la série. Cette scène se déroule toujours de la même façon: il fait un soleil radieux, les enfants vaquent à leurs jeux corvées tandis que Maman est aux fourneaux. Soudain, l'un des enfants voit son divin père arriver au loin. Il crie de bonheur "Papa arrive! Papa arrive!". Là, la maman, ne pouvant en croire ses oreilles, accourt à la porte de la maison, et se rend compte que ce n'est pas une vilaine plaisanterie de son marmot. Emue aux larmes, elle aussi se met à crier "Jonathan!" (ou "Charles!", ça dépend de la maman, en fait...). Et à ce moment, toute la petite famille court vers le papa prodigue et lui saute dans les bras, dans un mélange mielleux de larmes, de rires et de musique guillerette. La caméra s'éloigne doucement, comme pour nous dire "bon ben c'est bon là, on va les laisser quand même...". Fin de l'épisode. Générique.

Mais dans l'épisode qui nous intéresse aujourd'hui, le fameux Jonathan se permet une remarque qui, la 1ère fois que j'ai vu l'épisode, ne m'avait pas choqué. Contrairement à aujourd'hui...

Je vous situe la scène: on est en pleines "retrouvailles", et la femme de Jonathan (surnommée "Burning Alice"...) est toute émue de revoir son tendre mari. Enfin, tendre... si on veut... Figurez-vous qu'Alice, fort belle femme d'ailleurs, dit comme ça à son mari: "Oh, tu dois me trouver laide!" (ben oui, elle sort de ses corvées...). Et lui qui lui répond (tenez-vous bien): "Oh, t'en fais pas, y a pas de voisin!".

Non mais vous vous rendez compte de la goujaterie de cette remarque? Attendez, ce n'est pas fini! Pas rancunière, elle lui dit: "Je t'ai fait ton plat préféré!". Lui: "Ah oui, quoi?". Elle: "Du ragout de pommes de terre!".

Je pense qu'elle s'est vengée de la remarque déplacée de son mari, en fait... Quelque part, c'est bien joué! Le coup du vieux ragout de pommes de terre, ça marche toujours!

Madame%20Olson.jpg

Tout ça pour dire que "la Petite maison dans la Prairie", ça véhiculait parfois des valeurs discutables, non? Mais, dans cette série, les femmes ne sont jamais en reste!

Allez, tchuss, les amis de Laura!

Mafiou, qui adore se péter la gueule dans un champ fleuri.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu