Avertir le modérateur

dimanche, 24 mai 2009

Fin de saisons... partie 1

serieTV.jpgLe mois de mai n'est pas uniquement synonyme d' Eurovision (cf. article précédent...). C'est aussi le mois qui voit se terminer la plupart des saisons de nos séries TV favorites... Et qui dit "fin de saison" dit forcément "épisode spécial". Et, avec un peu de chance, "épisode de qualité"...Bon, ben cette année, on va dire que la chance n'était pas avec nous. Je m'explique? Si vous insistez, je veux bien. Mais, attention, si vous ne voulez absolument rien savoir des séries en cours, et que vous préférez attendre la diffusion française, je vous conseille de ne pas lire la suite de cet article.

Pour les autres, je vais m'efforcer de ne pas trop en révéler...

Par où commencer? Et si on parlait des séries qui se sont arrêtées bien avant les autres? Ok, on fait comme ça:

- Commençons donc par "Dexter", dont la saison 3 s'est tout de même achevée en décembre dernier! Synopsis global de la saison 3: Dexter fait la connaissance d'un procureur qui va percer à jour son secret (pour ceux qui l'ignorent, Dexter est un justicier serial-killer), alors même que sa vie familiale avec Rita prend un nouveau tournant. Bon. Force est de constater que la saison 3 est moins palpitante que les 2 premières, malgré l'excellence de l'interprétation de Jimmy Smits, dans le rôle de Miguel Prado, le procureur qui sympathise avec Dexter avant de le démasquer. Dexter démasqué? Mais c'est donc la fin de la série? Ben non, car les scénaristes vont faire en sorte que le statut de serial-killer de Dexter soit utile à d'autres personnes... Et c'est le point fort de cette saison qui, pour la 1ère fois, nous montre un Dexter vraiment vulnérable et sur le point de perdre pied. A ce titre, une scène (onirique malheureusement) nous montre Dexter dans un état de colère démentiel. Et cette scène fait vraiment froid dans le dos... Quant aux scènes "familiales" avec Rita, elles sont malheureusement encore un peu trop niaises et viennent trop souvent ralentir le récit, déjà pas bien rapide... Et qu'en est-il de l'épisode final alors? Et bien il est plat et niais, à l'image des scènes entre Dexter et Rita... En plus, les scénaristes ont eu l'idée saugrenue de placer la confrontation entre Dexter et son grand rival dans l'avant-dernier épisode! Confrontation réussie, et donc d'autant plus dommage qu'elle ait eu lieu si tôt! Du coup, le dernier épisode manque singulièrement d'enjeu... Quant à la scène finale, elle ne donne tout simplement pas envie de voir la suite. En bref, une saison en demi-teinte, qui met du temps à vraiment démarrer, et qui s'embourbe à la fin... Espérons que la saison 4 sera meilleure. Car saison 4 il y aura...

Dexter-dexter-574700_434_450.jpg

- Je vous en ai déjà parlé dans ces pages: la saison 4 de "Battlestar Galactica" s'est achevée au mois de mars avec un double épisode, mettant un terme au périple spatial des derniers survivants de la race humaine. Rappel du synopsis de la série: la race humaine a été décimée par les Cylons, des robots créés par les humains et qui ont réussi à devenir autonomes. Seuls quelques survivants ont réussi à s'enfuir dans l'espace à bord de plusieurs vaisseaux rassemblés sous le terme de "flotte coloniale", avec à leur trousse les Cylons, bien décidés à mettre "leur plan" à exécution. Mais les Humains ignorent que les Cylons sont parvenus à prendre une forme humaine quasi-parfaite, et qu'ils ont infiltré les différents vaisseaux de la flotte... Au début de la 4ème saison, la quasi-totalité des Cylons à apparence humaine est révélée (mais seulement au téléspectateur...). Les tensions entre les Cylons vont crescendo (certains veulent collaborer avec les Humains, d'autres veulent toujours les anéantir). Et la Terre, si longtemps recherchée par les survivants ET par les Cylons, est enfin en vue... En bref, la saison 4 est la saison des révélations. Ainsi, à la moitié de la saison, tous les Cylons à apparence humaine sont connus (y compris par les personnages eux-mêmes), les survivants atterrissent sur la "Terre", et une floppée de personnages présents dès le début de la série passe de vie à trépas.On en apprend également beaucoup plus sur l'histoire des Cylons. Ca sent la fin de série, effectivement! Et le dernier épisode alors? Et bien il divise... On ne sait trop quoi penser... D'un côté, on a la résolution de la plupart des intrigues développées dans la série, une révélation capitale qui va bouleverser la vie de la flotte coloniale, et le destin scellé de plusieurs personnages. D'un autre côté, on a des questions laissés en suspens (dont le fameux "plan" des Cylons, qui fera ceci dit l'objet d'un téléfilm d'ici quelques mois), un côté mystico-religieux parfois dérangeant et le destin scellé d'un personnage de manière plutôt controversée... En conclusion, on peut considérer que la série ne se conclut pas comme elle le mérite, mais l'émotion est bel et bien présente lors de ce final, qu'il ne faut donc pas bouder... Car saison 5 il n'y aura pas! (les fans de l'univers "BSG" se consoleront avec "The plan", téléfilm qui se focalisera sur les Cylons avant les événements qui ont débuté la série, et avec "Caprica", série dérivée de BSG, racontant l'affrontement entre 2 familles dont l'une est à l'origine de la création des Cylons).

battlestar+galactica+finale+1.jpg

- Plus récente, la fin de la 5ème saison de "Nip/Tuck". Difficile de résumer la 5ème saison d'une série qui part dans tous les sens. Depuis plusieurs années (dès la 2ème saison en fait...), on a reproché à la série, mettant en scène 2 chirurgiens plastiques dont la vie est régie par leur sexe, d'être un grand "n'importe quoi". Et, à vrai dire, c'est un reproche assez justifié! Qu'y a-t-il à retenir de cette saison? Une Julia qui se découvre de nouveaux penchants amoureux,qui se fait empoisonner à petits feux, qui se fait tirer dessus et qui perd la mémoire, avant de la retrouver pour ne plus faire que de la figuration jusqu'à la fin de la saison, un Sean qui devient acteur dans un soap-opera (!), qui se fait agresser et termine dans un fauteuil roulant, un Christian qui repique Julia à Sean avant de la larguer comme une malpropre, qui chope un cancer du sein et qui finit dans les bras de la plus innattendue des personnes, un Matt qui part de plus en plus en vrille avant de subitement s'assagir (remarque, vu ce que les scénaristes lui font faire, il était temps), et une Kimber toujours aussi gourde et imbuvable, puisqu'elle va même jusqu'à permettre l'injection de botox dans les lèvres... de son bébé. Et quand je vous aurais dit que cette injection est pratiquée par Christian lui-même, vous aurez la mesure du grand foutoir qu'est cette saison. Quant à l'épisode final, il détruit méthodiquement ce qui a été difficilement construit pendant toute la saison... En conclusion, à prendre au 12ème degré, sous peine de trouver la série consternante. Mais, vraiment, au 12ème degré, on peut apprécier. Et heureusement, car saison 6 il y aura...

 

NipTuck0309.jpg

- Exploit de l'année: "Heroes" est reconduite pour une 4ème année! En terme de foutoir et de grand n'importe quoi, la série n'a rien à envier à "Nip/Tuck"! Et dire que la 1ère saison, malgré un final raté, était un modèle d'écriture! Ce n'est plus du tout le cas aujourd'hui! Quel sort est réservé à nos humains dotés de pouvoirs hors du commun dans cette 3ème saison? Et bien ils doivent d'abord combattre les fameux "Villains", personnages si chers au monde des comics. Comme on dit, au plus les méchants sont réussis, au plus l'épisode sera réussi. Dommage, les "Villains" mis en scène sont inintéressants (le marionnettiste mis à part). Le grand méchant de la série, Sylar, devient subitement sympa au début de la saison, avant de redevenir l'ordure qu'on connaît depuis le début (et tout cela sans explication plausible). Certains personnages, qui ont pourtant un potentiel énorme en terme de dramaturgie, sont purement et simplement liquidés, ou oubliés. Alors que d'autres personnages inutiles ou énervants sont increvables (dont l'emblématique Hiro, le voyageur spatio-temporel, magnifique pétard mouillé qu'on a de plus en plus envie de baffer). Dans la seconde partie de la saison, les Heroes sont révélés au monde, et se voient pourchassés par les militaires pour être enfermés dans des camps. Il y a un peu plus d'enjeux, mais c'est tellement embrouillé et incohérent que le tout est difficile à suivre sans ennui... Quant au dernier épisode, il nous assène un retournement scénaristique dont on se demande ce que les scénaristes vont bien pouvoiur en faire dans la prochaine saison... Car, aussi surprenant que cela paraisse, saison 4 il y aura... Et pendant ce temps, "Terminator: the Sarah Connor Chronicles" et "Dollhouse" sont supprimées? C'est pas juste!

Heroes-season-finale34.jpg

- "Lost", qui en est à sa 5ème année, se bonifie avec le temps. Autre exploit notable: elle parle de voyages dans le temps, et, pourtant, je comprends (presque) tout! Oui, car vous devez savoir que je suis allergique aux histoires de voyages spatio-temporels. Je mets toujours le doigt sur le détail qui ne colle pas et ça m'empêche de profiter de l'histoire... "Retour vers le futur"? Ca m'énerve! "Un jour sans fin"? Ca m'emmerde, là où d'autres en font un film culte... Dans le genre, la saga "Terminator" n'est pas mal non plus, mais là j'arrive à suivre. Bref, revenons à "Lost" et au destin de nos naufragés. La saison se focalise sur le retour de 6 survivants dans le "monde réel" et sur les raisons qui vont les pousser à retourner sur l'île maudite, à la recherche des autres survivants. Seul problème: ceux qui sont restés sur l'île ont fait un bond de 30 ans en arrière, alors que les 6 qui sont retournés sur le continent sont dans le présent... Si on ajoute à cela les flash-backs, les flash-forwards et les bonds temporels effectués par l'île, on a sous les yeux un beau bordel spatio-temporel! Et si on n'a pas suivi la série depuis le début, ce n'est même pas la peine de songer à prendre la saison en cours de route! Par contre, les fidèles (dont je suis) se régaleront et ne se sentiront jamais "perdus" (hahaha) dans les méandres scénaristques de la série. Et le dernier épisode alors? Et bien, il propose quelques révélations (dont l'identité du mystérieux et omnipotent Jacob) et se finit de manière pour le moins explosive... Mais comme tout final de "Lost" qui se respecte, il laisse beaucoup (trop?) de questions sans réponse, et se révèle donc frustrant (d'autant plus que la saison entière propose son lot de révélations, pourquoi s'arrêter en si bon chemin?). Mais l'effet recherché est là: on n'en peut déjà plus d'attendre la 6ème (et ultime) saison! Car saison 6 il y aura... (mais pas avant janvier 2010... NOOOOOOOOOOOOOON!)

lostseason5poster.jpg

- Terminons avec la 5ème saison de "Desperate Housewives", qui se déroule 5 ans après la fin de la 4ème saison. Artifice scénaristique d'ailleurs controversé, car il n'est pas forcément exploité comme il se doit. Alors oui, ça permet aux marmots Scavo de devenir ado, et donc de se focaliser sur d'autres types de problèmes. Oui, ça permet à Gabrielle et Carlos d'avoir 2 filles (infectes d'ailleurs...), et donc de voir Gabrielle sous un autre jour. Oui, ça permet un rebondissement dès le début de saison quand on se rend compte que Mike et Susan ne sont plus ensemble (mais pourquoi donc? qu'a donc-t-il bien pu se passer, diantre?). Oui, ça permet à Bree de devenir en un clin d'oeil une femme d'affaires redoutable face à un Orson de plus en plus insignifiant (gros ratage de la saison...). Et oui, ça permet à Edie de revenir à Wisteria Lane (après 5 ans d'exil un peu forcé...) avec un mari trop poli pour être honnête. Car, vous l'aurez deviné, Dave, le nouveau mari d'Edie, sera le grand mystère à résoudre de la saison! Grand mystère qui sera un pétard mouillé puisque les scénaristes n'osent pas aller au bout de leur idée. En dire plus serait révéler ce mystère, donc je n'irai pas plus loin. Toujours est-il que la saison reste drôle, qu'elle propose toujours d'excellents épisodes, que Felicity Huffman dans le rôle de Lynette crève toujours autant l'écran et que, dans l'ensemble, on passe de trsè bons moments. Au rayon déception, parlons de certains personnages devenus peu intéressants (Orson, Mike et Katherine en tête...), du fait qu'un des piliers de la série meurt d'une manière ridicule et que le dernier épisode frôle le n'importe quoi.Notamment avec Bree qui tombe dans les bras de ..., Gabrielle et Carlos qui doivent prendre en charge une ado rebelle (qu'on déteste au moment même où on l'aperçoit...), Lynette qui apprend une nouvelle surprenante (pour elle et Tom, mais surement pas pour le spectateur...) et, surtout!, une scène finale d'une bêtise ahurissante (en gros: mais qui va se marier avec qui?, avec le marié qui soulève le voile de la mariée, dont on ne voit pas le visage...stop! générique de fin, à l'année prochaine. Seul problème, on se fout de savoir qui a épousé qui, en fait...). En bref, une bonne saison, qui finit moins bien... Et c'est un peu dommage, car saison 6 il y aura...

DHs5.jpg

On va s'arrêter là pour aujourd'hui. Mais I'll be back pour la seconde partie de ce bilan "fin de saison", avec les épisodes finaux de "Terminator", "Damages", "Dollhouse", "Fringe", "Gossip Girl", "Prison Break", "24" et "Urgences". D'ici là, bon visionnage de série (notamment à Stitch, dont j'ai cru deviner le retard important en matière d'épisodes à regarder...)!

Mafiou, qui attend septembre 2009 avec un peu d'impatience tout de même...

samedi, 21 mars 2009

Père Mafiou vous conseille... Battlestar Galactica

battlestar-galactica-5.jpgVendredi 20 mars, USA: l'ultime épisode, en 2 parties, de la série "Battlestar Galactica" est diffusé. Rendons donc hommage à cette excellente série de science-fiction!

A l'heure où j'écris ces lignes, je n'ai toujours pas vu ce double épisode final, mon grand ami I. Mulle n'étant pas très rapide... Mais ça ne va pas m'empêcher de vous parler de cette série. A la base, je ne suis pas fan (mais alors pas du tout) des séries spatiales. Star Trek, Babylon 5, Farscape, et même Stargate, j'arrive à les regarder, mais pas à me passionner.

C'est donc sans conviction qu'il y a quelques mois, j'ai regardé le DVD du téléfilm pilote d'une série encensée par la critique, et par le public, la dénommée "Battlestar Galactica". Au départ, "Battlestar Galactica" est une ambitieuse série de 1978 qui surfe sur le succès de "Star Wars". Elle raconte le combat entre les Humains et les Cylons, une race extra-terrestre belliqueuse qui a juré la perte de la race humaine. Malgré d'importants moyens mis en oeuvre, la série ne rencontre pas le succès escompté, et est annulée au bout d'une saison. Deux ans plus tard, les auteurs essaient de relancer la série, renommée pour l'occasion "Galactica 1980", sans plus de succès, et la série disparaît des écrans au bout de 10 petits épisodes.

Il faut attendre 2003 pour qu'un remake de la série soit lancé, à l'occasion de la naissance de la chaîne "Sci-Fi Channel". Destiné à promouvoir la nouvelle chaîne, le pilote de 3h est très soigné, tant au niveau scénaristique que visuel. Et c'est une fantastique réussite, qui parvient à renouveler le genre très codé de la "série space opera". Succès critique et public oblige, le pilote est bientôt suivi de la mise en chantier d'une 1ère saison de 13 épisodes. Et l'aventure "BSG" ne s'arrêtera pas là, et c'est tant mieux!

battlestar-glactica.jpg

Le synopsis de la série? Le voici: la race humaine vit répartie en 12 colonies (appelées "Colonies de Kobol", du nom de la planète d'origine des Humains), ces 12 colonies vivant sur 12 planètes d'un même système planétaire. Pour les aider dans leur travail, et sans doute aussi pour s'armer, les Humains créèrent les Cylons, au départ de simples robots obéissants aux humains. Mais au fil du temps, les Cylons évoluèrent, acquirent un semblant de conscience, et finirent par se révolter contre leurs créateurs. Commença alors une terrible guerre entre eux. Guerre qui prit fin avec une armistice et l'exil des Cylons dans un système planétaire lointain. Suite à cette armistice, les Humains perdirent le contact avec les Cylons pendant 40 ans. La série débute donc à la fin de cette période de 40 ans, lorsque les Cylons se manifestent à nouveau et exterminent 95% de la race humaine, utilisation massive de bombes nucléaires sur les 12 Colonies à l'appui.

50 000 survivants humains parviennent à s'enfuir dans l'espace à bord de plusieurs vaisseaux, dont l'antique vaisseau de combat "Battlestar Galactica", qui était normalement destiné à servir de musée avant que les Cylons ne détruisent les Colonies. La mission que se donnent ces survivants: échapper aux Cylons, et trouver la légendaire 13ème colonie, appelée "Terre", pour y reconstruire la race humaine. Mais ils ignorent que, durant la trève de 40 ans, les Cylons ont encore évolué, et ont réussi à prendre une apparence parfaitement humaine... Et certains sont parvenus à s'infiltrer sur les différents vaisseaux de la Flotte Coloniale...

galactica_03_1024x768.jpg

Inutile de raconter toute la série, c'est une série qui doit absolument être vue pour en saisir toutes les subtilités et la richesse narrative dont elle fait preuve. Ce qui séduit dans cette série, c'est son originalité, à plusieurs titres:

- les Humains mis en scène ne sont pas Terriens.Divisés en 12 Colonies, ils ont quitté Kobol, une planète ressemblant à la Terre, et ne sont même pas surs que la Terre existe réellement. Une légende dit qu'une 13ème Colonie aurait pris un chemin différent des autres, et aurait trouvé cette mythique planète qu'est la Terre. La 4ème saison nous apprendra que la Terre n'est pas un mythe et existe vraiment, mais les héros de la série le découvriront de manière plutôt déroutante...

- les Cylons ne sont pas des extra-terrestres (contrairement aux Cylons de la série de 1978), mais bien d'origine humaine. Ce fait permet des interactions humains-cylons très intéressantes tout au long de la série.

- la série est de toute beauté. Les scènes spatiales, et notamment les combats, en mettent plein les yeux. Un régal.

- la série n'est pas qu'une série spatiale. Elle brasse une quantité de thèmes qui font qu'on ne peut pas se contenter de dire que "BSG" est une simple série de science-fiction. Politique, religion, stratégie militaire, drame, la série est très riche. Elle met en place une mythologie passionnante, notamment par rapport à l'origine des Cylons. Du coup, l'aspect "feuilleton" prédomine lors des saisons 1,2 et 4. Concernant la saison 3, les scénaristes se sont vus imposer l'écriture d'un grand nombre d'épisodes indépendants, dans l'espoir d'attirer plus de spectateurs. Mais c'est l'effet inverse qui se produisit. Par nature, "BSG" est feuilletonante, et les auteurs sont revenus à cet aspect pour la 4ème (et ultime) saison.

On pourrait encore beaucoup parler des qualités de cette série, mais le mieux est de la regarder, of course! Remarque, facile à dire, maintenant qu'elle est terminée...

 

La série, même si elle vient de se terminer, ne va pas mourir pour autant: un téléfilm intitulé "The Plan" sera diffusé au mois de juin 2009, et se focalisera sur le fameux "plan" des Cylons concernant la race humaine (tout au long de la série, on sait qu'ils ont "un plan", mais on ne saura jamais vraiment lequel, et il semble que ce ne soit pas qu'une simple éradication...). D'autre part, une série dérivée est en préparation, et son pilote sort même en DVD courant avril outre-atlantique. Baptisée "Caprica" (du nom d'une des 12 Colonies), cette série ne sera pas du tout spatiale, se déroulera 50 ans avant les événements de "BSG" et racontera les aventures de 2 familles que tout oppose (les Adama, famille du futur Commandant du Battlestar Galactica, et les Graystone, en lien direct avec la création des Cylons).

En résumé: à voir, absolument!

Fraking Mafiou!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu