Avertir le modérateur

samedi, 10 octobre 2009

La malédiction du Furet...

honte.png"Dis donc, Frérot Mafiou, pour mon anniversaire, je voudrais bien le dernier album de Mika!". Telles sont quelques-unes des paroles prononcées par ma soeur Emilie, jamais gênée pour:

- nous rappeler très régulièrement,3 mois à l'avance, que son anniversaire tombe le 16 octobre (comme si on ne savait pas...)

- nous réclamer des cadeaux, comme l'année où elle nous a réclamé la "Wii Fit", en nous disant: "je vous préviens, si je n'ai pas la Wii fit, je n'ouvrirai même pas le cadeau merdique que vous m'aurez offert à la place!"

Tout ça pour dire qu'en tant que frère généreux et compatissant, je me suis rué au Furet du Nord pour acheter le-dit album.

Et là, je dois bien reconnaître que je me trimballe probablement des ondes négatives, puisque je me suis encore chopé la honte à la caisse. Pourquoi "encore"? Rappelez-vous, plus anciennement sur ce blog, ma fameuse mésaventure du "camembert à l'odeur tenace dans file d'attente bondée"... Le pire, c'est que l'objet de la honte que je vais vous conter aujourd'hui s'est déroulé avec la même caissière...

Me voilà donc dans les allées du Furet, mes mains se remplissant au fur et à mesure de mes visites (un "Petit Nicolas" par ci, un "OSS 117" par là...), le tout se terminant par la cueillette du dernier Mika", donc (c'est un peu pour ça que j'étais venu). Puis direction la caisse, où je paye mon dû (dont je tairai le montant indécent en ces temps de crise...).

En sortant, j'examine mon ticket de caisse, et je découvre un mystérieux "The boy who knew too much", facturé à 15.99 euros... Mais, je n'ai jamais acheté ce truc! me révolte-je intérieurement. Je retourne donc voir la caissière, et, avec mon plus beau sourire triomphant (voulant dire "Vous vous êtes trompée mademoiselle, mais je ne vous en tiens pas rigueur, ça arrive même aux meilleurs..."), je lui dis qu'elle m'a facturé un produit que je n'ai jamais acheté.

Suspicieuse (ben oui...), la caissière examine mon ticket et me dit: "Ben, c'est le CD!".

Vous l'aurez compris, "The Boy who knew too much" est le titre du dernier album de Mika...

Je peux vous dire que je suis parti sans demander mon reste, le rouge aux joues, et les fesses qui faisaient bravo...

Pour illustrer cette mésaventure, je me dois de vous proposer un clip de Mika, même si je vous avoue que je n'aime pas du tout ses dernières oeuvres (et ça n'a rien à voir avec la honte susmentionnée...).

Mafiou, qui souhaite un bon anniversaire à Stitch au passage!

vendredi, 09 octobre 2009

Un peu de pub familiale...

eclectek.jpgUne fois n'est pas coutume, je vais utiliser mon blogounet adoré pour promotionner de la zicmu... Mais pas n'importe quelle musique, puisqu'il s'agit de celle du groupe Eclectek!

Alors, les mauvaises langues pourront toujours dire: "oui, le saint-père-Mafiou n'en parle que pour de basses raisons familiales, puisque son cousin, ainsi que la mie d'un autre de ses cousins font partie de ce groupe."

Je dis STOP! Si je parle d'Eclectek, c'est simplement parce que c'est bien! La preuve:

 

Alors, qu'est ce que je vous disais?
They are going to eclecfunk Mafiou!!!

mercredi, 07 octobre 2009

Les bonnes blagues de Monsieur Glloq

mdr.pngCa y est! Les blagues racontées par mes élèves ont fait leur grand retour! Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle ne m'ont pas laissé de marbre...

Récréation de 10h. Quelques-uns de mes élèves me réclament à corps et à cris de leur re-raconter les fameuses blagues de Ratatate le mille-pattes, de Childéric le Lombric, etc... Bref, mon meilleur cru, d'ailleurs disponible sur ce blog, restes bénis de l'époque du fameux "Conte du lundi".

Je m'exécute donc, et, de toute ma fougue, leur narre les péripéties des amis de la mare aux fées et du bar à Couda. Et je me demande bien pourquoi j'ai accepté de leur raconter, parce que:

- comme indiqué plus haut, la plupart les avait déjà entendues l'an dernier.

- sur les 7 ou 8 élèves présents, seul 1 était mort de rire, et je me demande s'il ne se foutait pas de ma gueule en fait...

Bref. Vient leur tour de me raconter leur blague, toutes plus nulles les unes que les autres. Et v'là t-y pas que Yanis, mon petit chou en sucre qui passe toutes ses journées à me faire sortir de mes gonds (simplement parce qu'il sait que je suis incapable de lui en vouloir, le petit chameau!), me demande s'il peut raconter SA blague...

Bon, vous ne connaissez pas Yanis, mais le simple fait qu'il me demande la permission est déjà mauvais signe... Avant de commencer, il me prévient que sa blague sera du niveau "On ne dit pas barbecue mais poil-aux-fesses". Bon. Sachant que cette dernière est issue des célébrissimes blagues Carambar, je me dis que celle de Yanis ne sera pas bien méchante.

Grave erreur, car voici son chef-d'oeuvre humoristique:

" - Quelles sont les matières scolaires préférées des garçons?

- Maths et dessin"

Un gamin de 10 ans... ça promet! J'aime autant vous dire que Yanis a fini sa récréation puni dans un coin.

Mafiou, qui a bien ri quand même, mais pas devant Yanis!

 

19:50 Publié dans Légèreté | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blagues, bide, carambar

lundi, 05 octobre 2009

Séquence émotion...

disney.jpgPluie, vent, froid... je pense qu'on peut officiellement annoncer que l'été est bel et bien terminé... Bonjour l'automne! Mais, tu sais, Automne, que tu te ramènes avec du "moins zéro", passe encore, mais que tu nous mouilles avec ta vilaine pluie, je dis non! Et si c'est pour nous sécher plus vite que tu nous fais souffler le vent, dis-toi que ça ne sert à rien si tu n'arrêtes pas la pluie...

Ce temps pour le moins espiègle m'a donné envie de me mettre du baume au coeur. Et, pour ce faire, rien de tel qu'un petit best-of Disney! C'est donc parti pour:

LES MOMENTS LES PLUS TRISTES DES FILMS DISNEY!

Bon, c'est dans le désordre hein... Je n'ai pas la prétention de vous imposer un classement, car moi, monsieur, je n'ai pas la science infuse. Non, la mienne est plutôt diffuse, voyez?

Pour démarrer, commençons avec du lourd, puisque ce best-of ne saurait être digne de ce nom sans

- moment n°1: la mort de Mufasa dans "Le Roi Lion". Scène déchirante, durant laquelle le pauvre petit Simba voit son courageux père se faire piétiner lamentablement par un troupeau de zébus en furie. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce Scar, c'était un bel enfoiré! Pour parler plus sérieusement, c'est probablement l'une des scènes les plus dramatiques et cruelles de l'univers Disney.

- moment n°2: la chanson "Nourrir les p'tits oiseaux", dans "Mary Poppins". Non pas que ce moment soit particulièrement triste (Mary Poppins chante une berceuse pour endormir les enfants), mais la mélancolie qui se dégage de cette douce chanson fait toujours son petite effet! Pour beaucoup, l'une des plus belles chansons Disney...

- moment n°3: on m'en voudrait probablement de passer sous silence la scène qui a traumatisé plusieurs générations de spectateurs, à savoir, la mort de la maman de Bambi, dans le film du même nom! Pauvre biche, tuée par de vils sagouins de chasseurs! C'est rigolo, parce que sur Youtube, cette vidéo donne lieu, dans les commentaires, à un débat complètement stérile sur la chasse. Le genre de débat sans fin qui ne mettra jamais personne d'accord... En ce qui concerne la scène en elle-même, elle fait écho à celle de la mort de Mufasa dans "Le Roi Lion", même si la mort de la biche est encore plus "hors-champ" que celle du lion. Mais la détresse du faon, comme celle du lionceau, elle, est bien palpable... Boule dans la gorge...

- moment n°4: l'abandon du renardeau Rox par la Veuve Tartine, dans "Rox et Rouky". La veuve Tartine, consciente que la place d'un renard est dans la nature, se voit contrainte d'abandonner dans la forêt l'animal qu'elle a élevé... Scène émouvante s'il en est, je mets au défi quiconque de rester de marbre en regardant ce passage. A moins d'avoir un coeur de pierre...

- moment n°5: la chanson "Quand elle m'aimait", dans "Toy Story 2". Jessie, la cow-girl qui tape dans l'oeil de Woody, est un personnage tellement positif, énergique et drôle, qu'on est tout surpris lorsqu'elle raconte comment elle a été abandonnée par une petite fille qui a fini par grandir... Ah, pour ceux qui ne comprennent rien à ce que j'écris, Jessie est un jouet! Belle chanson en tout cas...

- moment n°6: On reste dans le Pixar-Disney, avec la fin de "Monstres et Compagnie", lorsque Bob et Sully sont bien obligés de renvoyer Bouh dans le monde des humains... Même si la dernière image suggère que Bouh et Sully se revoient, le tout est empreint d'une grande mélancolie, qui prend à la gorge (pour ma part en tout cas...). Y a pas à dire, les gars de chez Pixar sont doués pour faire rire, comme pour émouvoir...

- moment n°7: la maman de Dumbo emprisonnée... dans "Dumbo". Ne me dites pas que vous restez insensibles aux larmes de l'éléphanteau et face aux barreaux qui le séparent de sa maman! Et puis la chanson peut tirer les larmes, aussi!

Et ben après ça, l'Automne peut toujours venir frapper à notre porte, comme dirait Evelyne Dheliat!

Mafiou, trop sentimental?

samedi, 03 octobre 2009

Le plat il a parti!

maladroit.jpgAujourd'hui, avec la mésaventure que je vais vous conter, mon blog n'aura jamais aussi bien porté son nom...

Mercredi soir dernier, je m'étais consacré à la préparation de ce qu'on appelle communément "ma gamelle" dans le monde du travail... Pour les non-initiés, c'est en fait un tupperware dans lequel on met sa bouffe du midi. Pour peu que plus de 2 personnes en ramène une au boulot à la mi-journée, on a droit par la suite à un mélange d'effluves variées, allant du poisson faisandé au fromage venu à pieds, en passant par l'ail ultra-puissant... D'ailleurs, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y a toujours quelqu'un pour ramener une tartiflette bien goutue des narines, histoire de vous empester la cuisine pendant tout le reste de la journée.

Bref. Mercredi donc, je m'étais bien appliqué à me préparer une gamelle alléchante et pas trop déséquilibrée. Au programme: un savoureux pané de dinde, des pommes de terre revenues à la poêle dans de l'huile d'olive + quelques épices, et des petits pois carottes. Ne pouvant résister à l'odeur miamesque se dégageant de ma préparation, j'y avais même goûté, et je peux vous dire que je m'en lèche encore les babines. Ensuite, la raison a repris le dessus: j'ai enfermé tout ça dans mon tupperware, direction le frigo, tout impatient de déguster tout cela le lendemain...

Lendemain, jeudi donc, je ramène le plat béni des Dieux Maïtesques et l'enfourne (bizarrement...) dans le frigo de la cuisine de l'école, un filet de bave coulant au coin de ma bouche rien qu'à l'idée de le manger 3 heures plus tard.

11h30! La sonnerie retentit, je vire mes élèves de ma classe à coups de pieds aux fesses en leur hurlant "Allez, dehors! j'ai faim!!!". Puis je cours d'un pas leste vers la cuisine, n'en pouvant plus d'attendre la sainte-dégustation! Je prends fébrilement mon plat dans les mains, et c'est là que l'élément déclencheur du drame survient, en la personne du diabolique "Monsieur Wano".

Monsieur Wano: - Tiens, que mangez-vous ce midi, Saint-Père-Mafiou?

Mafiou: - Et bien vous n'allez pas en croire vos yeux! Je me suis préparé un repas mirifique à s'en régaler les parois intestinales!

Monsieur Wano: - Comment donc? Mais montrez-moi votre délice culinaire!

Et là, c'est le drame... En ouvrant mon tupperware pour montrer, de toute ma fierté, mon repas tant attendu...

ZOUIPPP! BILING BING BING!!! SPROTCH!!!

Alors, petite explication de texte: "Zouippp" signifie "plat qui glisse des mains" et "Biling bing bing" signifie "comme le plat est en métal, ça fait du bruit quand ça tombe". Enfin, le "sprotch" veut dire "comme le plat était ouvert, toute la nourriture s'est écrasée à terre"...

Vous l'avez compris, j'ai pu dire adieu à mon pourtant tant espéré repas du midi... A l'heure où j'écris ces lignes, je ne m'en suis toujours pas remis...D'ailleurs, voici la musique que j'ai entendu dans ma tête quand mon plat s'est étalé à mes pieds:

Maigre consolation: Monsieur Wano, honteux de m'avoir ôté le pain de la bouche, m'a offert un vieux plat cuisiné sous vide... Qu'il en soit remercié, et aussi maudit sur 12 générations, puisque s'il n'avait point été aussi curieux, je me serais pété la panse avec ma nourriture divine.

Et oui, tout fout le camp, même les tupperwares...

 

Mafiou, bon appétit pas sûr!

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu